SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Agone > Aides de jeu > Cadwallon, une baronnie urguemande > La Cour des Miracles de Cadwallon
Contribuer

Agone

La Cour des Miracles de Cadwallon

dimanche 18 avril 2010, par cyriades

Essentiellement constituée de Farfadets, la Cour des Miracles exerce une autorité sur la vie de la Maraude de la cité. L’Echiquier, comme ils se nomment entre eux, est le véritable trait d’union entre la Maraude et la population de la cité.

Elle a souvent à cœur de vouloir satisfaire les aspirations des Maîtres de Guildes, soutenus par l’Empereur de la Maraude et de protéger la population. La Cour des Miracles a su par exemple, faire interdire les Guildes d’Assassins et fait tout pour que la Maraude se montre la moins violente possible. De même, à titre d’exemple, l’Echiquier a dû batailler avec l’Empereur pour que celui-ci accepte une loi disant qu’il est interdit de provoquer la ruine complète d’un tiers par des activités de maraude (cambriolages ou autres).

le Roi : Ambrosio
Par sa fonction, le Roi règne sur la Maraude de la cité. L’exercice de ce pouvoir ne peut se faire que grâce à un sens aigü de la diplomatie. En effet, sa relation avec l’Empereur est parfois difficile. Quand l’Empereur règne sur les guildes de la Maraude, veillant à maintenir la paix et à ce que chacun puisse s’enrichir, le Roi, lui, a pour principal objectif de protéger la population des excès des guildes de la Maraude et de soutenir la population la plus pauvre en organisant une foi par mois une grande réunion au cours de laquelle des soins sont prodigués et de la nourriture distribuée.

Ainsi les objectifs du Roi et de l’Empereur peuvent-ils parfois être antagonistes. Pourtant, le Roi a besoin de l’Empereur car c’est ce dernier qui exerce pour lui (mais aussi pour son propre compte bien sûr) l’autorité nécessaire a maintenir la cohésion au sein de la Maraude. Aussi le Roi a-t-il intérêt à ne pas trop mécontenter l’Empereur. De même, si l’Empereur venait à trop s’affranchir de l’autorité du Roi, il devrait sans doute encourir de sévères représailles.

Ambrosio est un Farfadet à l’air bonhomme. Bedonnant, toujours souriant, sa couronne a tendance à glisser le long de son crâne ou à s’enfoncer sur ses oreilles. Pourtant, son regard malicieux trahi une grande intelligence et une attention de tous les instants. Il règne depuis 1446 et utilise ses meilleures armes : assurance, clairvoyance, ruse et compassion.

la Reine : Safïne
Cette pièce maitresse de l’Echiquier est souvent mésestimée par les maraudeurs. Les pauvres, eux, la tiennent en haute estime. Sa première fonction est d’assurer la tenue des Cours des Miracles et d’y maintenir la paix : tenir les autorités éloignées, sélectionner ceux parmi les pauvres et les maraudeurs qui auront le droit de s’y rendre. La Reine est donc quelqu’un d’au moins aussi bien informé que le Roi. La Reine est aussi l’hôtesse de la Cour des Miracles pour les visiteurs et invités étrangers. Elle se soit d’assurer leur bien-être, mais aussi leur sécurité. Elle est aussi responsable de leurs actes au sein de la cité.

Safïne a su s’imposer, grâce à sa personnalité agréable et à ses nombreux talents (on lui accorde des dons miraculeux), mais aussi grâce au soutien du Roi et du Fou. En effet, trop de maraudeurs, par ignorance, ont tendance à considérer la Reine comme une pièce inutile de l’Echiquier.

le Fou : Azilian
Le Fou est une pièce centrale de l’Echiquier. Il incarne tout à la foi la sagesse du fou et la folie du sage. Le Fou conseille le Roi de la Cour des Miracles. Ses connaissances de la Maraude sont sans égales mais là n’est pas sa principale force. Le Fou se doit d’avoir une vision globale de la Maraude, de la politique, et ce à l’échelle du Royaume, voire de la Baronnie. Le Fou est aussi une pièce éclairée, dont les connaissances ne portent pas que sur le monde profane. Même s’il ne connait peut-être pas l’Inspiration, il a conscience de l’existence de personnages exceptionnels, aux talents hérités de la Flamboyance, autant que de l’existence de certains Eternels et de leur rôle au sein de l’Harmonde.

Azilian est un vieux Farfadet. Toujours courbé, il s’appuie sur une vieille canne et se déplace à petits pas. Pourtant, son agilité et son acuité sont encore grandes. A l’image de ce qu’il représente, il est parfois difficile, tant ses propos peuvent être abscons, de saisir le sens de ses mots. Mais il serait stupide de le prendre pour un idiot !

les Cavaliers :
Ces pièces sont le bras armé du Roi de la Cour des Miracles. Chaque Cavalier se doit de faire respecter les lois de la Maraude en vigueur et de punir les débordements. Craints par les maraudeurs, ils sont les garants de l’ordre et de la paix.

Courtelin Finegarde est le Cavalier du quartier des Méprofondeurs. Ce Farfadet toujours souriant est espiègle comme un écolier ! Il n’aime rien tant que sa cité et s’il peut paraître distrait, il tient sa charge en haute estime. Fouineur heureux, il a des yeux et des oreilles dans tout le quartier ; aussi, rien ne lui échappe. Ce bretteur acrobate a déjà fait parler le fer à plusieurs reprises sur ordre du Roi.

Melchion le Sage est malgré son grand âge, un Minotaure très craint par les maraudeurs de la cité. Gardien des portes du Cloaque, il frappe impitoyablement les resquilleurs. Sa hache ensanglantée est toujours près de lui pour le rappeler à ceux qui auraient la mémoire courte. En tant que gardien du Cloaque, Melchion n’y entre pourtant jamais. Cela ne l’empêche pourtant pas de savoir tout ce qui s’y passe. Beaucoup lui prêtent des talents de Conjurateur. Aussi, ses yeux et ses oreilles, peut-être même son bras vengeur, dans le dédale du Cloaque, seraient-ils des Démons !

les Tours :
Ce sont les pièces les plus mystérieuses de l’Echiquier. Les Tours sont des espions qui œuvrent pour le Roi de la Cour des Miracles. Ils collectent les informations et lui transmettent. Comme les Cavaliers, les Tours sont au nombre de une par quartier de la cité.

les Pions : Lucia, Jorlïn, le Chat Noir, Firfïn, Mirlïn, Gorn
Les Pions sont les Maîtres de Guildes de la Maraude. Ils n’ont pas vraiment de rôle déterminer, mais à l’heure des décisions, ils peuvent faire entendre leur voix au Roi de la Cour de Miracles. Ils peuvent ainsi lui faire part de leurs doléances et de leurs volontés. ceux sont eux qui votent les décisions et les lois présidant à la vie de la Maraude.

Une rumeur de plus en plus persistante veut que le Roi de la Cour des Miracles fasse appel à un assassin indépendant, le seul de la cité, pour assassiner ceux qui défient trop ouvertement et trop gravement son autorité ou celle de l’Empereur. Cet homme énigmatique se nommerait Arlequin...

D’autres travaux se trouvent sur le blog de notre compagnie. Vous trouverez d’excellentes recherches menées par Maître Héron, notre horloger.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.