SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Annales du Disque-monde > Aides de jeu > Conseils pour le Disque-Monde
Contribuer
Les rubriques liées

Annales du Disque-monde

Conseils pour le Disque-Monde

vendredi 1er juillet 2005, par Istel

Ces aides de jeu sont ici pour simplifier la tache du maître du jeu mais aussi pour lui permettre de re-créer l’univers si particulier du disque monde pendant les parties.

Les PNJs

Je vous propose quelques PNJs pour étoffer un peu les scénarios. Certains MJs aiment créer des PNJs, d’autres aiment bien les avoir tout prêts, je m’adresse à ces derniers en leur disant : "moi aussi, je vous comprends".

1 ) Hypolite est un étudiant à l’université de l’invisible. Les PJs pourront le rencontrer dans plusieures taverne de Ank Morpork mais aussi à l’UU si ils y ont accès. Hypolite était une connaissance de Rincevent et il n’était pas rare qu’ils aillent s’en jeter un p’tit au tambour rafistolé après avoir fait le mur. Il connaît aussi le bibliothécaire qui est sont patron (éhh oui, au service d’un sin...euh, d’un anthropoïde) et passe de longues journées dans la bibliothèque ce qui lui donne son teint de vacancier en manque de vacances justement. Il n’est pas un mauvais mage mais il n’est pas particulièrement bon non plus. Hypolite est très social et se liera facilement avec n’importe qui mais toute personne le côtoyant (vous avez dit les PJs ?) s’apercevra qu’il peut rapidement devenir une plaie. Pourquoi ? Et bien, c’est très simple : il combine les désavantages "odieux" et "impulsif" tout en ayant l’avantage "casse cou". Bref, Hypolite n’hésitera pas à foncer dans le tas et c’est ainsi qu’il faut le jouer. Je conseille aux MJs de s’en servir pour débloquer les situations de marchandages interminables par exemple. Hypolite n’hésitera pas à donner un coup de boule à un troll en pleine taverne Trolle( L’idée est stupide mais il à tendance à oublier tout quand il s’énerve), insulter copieusement des bandits deux fois supérieurs en nombre, etc. D’un autre côté, Hypolite n’est pas particulièrement fort et il n’utilise pas la magie en combat (mais il est assez fort en magie culinaire).

"_Nos étudiants ? aboya l’archichancelier.

Oui, maître. Vous savez ? Les gars maigres et pâlots ? Nous sommes une université, vous vous souvenez ? Ils font partie de tout le bazar, comme les rats..."

Extrait de "Les zinzins d’Olive-Oued" de Terry Pratchett.

2 ) Guybrush (dont le nom vient d’un jeu vidéo bien connu...) est un klatchien. Il vient de ce joyeux continent qui est l’avatar des pays sous développés de la Terre réelle. Il mesure 1m40 et fait 27 Kg ce qui ne l’aide pas vraiment dans la vie et est le grand pape de Noncle, dieu farceur. En gros, il se ballade fringué comme arlequin et avec un bonnet de bouffon et dirige l’ensemble des adorateurs de Noncle sur le disque monde (càd 12 personnes dont une demi douzaine d’huîtres). Récemment, il a décidé d’aller à Ank Morpork pour prêcher la bonne parole. Arrivé là, sans un sous, il s’est présenté au patricien qui lui a trés aimablement cédé un emplacement pour construire un temple. L’emplacement en question est un terrain vague d’une vingtaine de mètres carrés dans les ombres. Le seul soucis de Guybrush est à présent de réunir des fonds pour construire "l’œuvre de sa vie". Il pourra donc accompagner les PJs pour diverses tâches ou essayer de leur soutirer de l’argent en mendiant, etc. Il est à noter que Guybrush fait des pitreries et des contre pétries (sa religion le lui impose), qu’il est non violent et qu’il a l’ennuyeuse habitude de vouloir convertir tout le monde à la cause de Noncle. Dernier point : son bonnet est une relique magique qui attire la pitié des gens sur quiconque le porte. Guybrush est d’ailleurs VRAIMENT pitoyable.

Conseil relatif à l’utilisation des personnages de Pratchet

Je vais vous apporter ici quelques conseils et vous parler de quelques pièges dans lesquels il ne faut pas tomber lorsque l’on masteurise "Discworld".

Tout d’abord, l’expérience m’a prouvé qu’il ne faut pas abuser des personnages de Pratchet. Leur caractéristiques apparaissent dans le livre mais je vous déconseille fortement d’utiliser ces PNJs. Si certain sont trés sympas à jouer comme le bibliothécaire de l’UU, d’autres sont trés complexes. Je déconseille particulièrement l’utilisation de Rincevent, le bagage, Nounou Oog et mémé Ciredutemps. Par contre, ne vous privez pas pour le bibliothécaire comme je l’ai déjà dis mais aussi Casanabo (à petites doses), la Mort (dès qu’un PJ meurt, fun assuré), Planteur JMTLG, les agents du guet (Excepté Carot) et madame Cake. En règle générale je dirais que vous pouvez utiliser les personnages secondaires des romans mais qu’il faut éviter les personnages trop importants. Planteur est un excellent personnage vous pouvez presque le faire apparaitre une fois par scénario... (NdRest : J’adore jouer Madame Cake ^^)

Deuxième chose importante : ne pas oublier les caractéristiques de chaque personnage. Par exemple, il ne faut surtout pas oublier que le bibliothécaire ne dit que "Oook". Il est alors possible de passer aux PJs qui le côtoient régulièrement ce qu’il dit vraiment sur papier. Ne pas oublier non plus la prévoyance de madame Cake (Très, très fun à jouer) ni le fait que Carot comprend tout au 1er degré , etc., etc.

Conseil concernant la création des PJs

Dans un jeu de rôles classique, créer des PJs s’avère facile. Dans Discworld c’est un vrai casse tête. Comprenons nous : Dans AD&D ou bien dans INS, par exemple, les PJs appartiennent à un même groupe et ils se voient donner une mission qu’ils doivent résoudre ensemble (je simplifie un peu, désolé). Le problème de Discworld, c’est que les personnages que vous créez sont tellement riches et différents que faire un scénario avec eux devient une tache qui frôle l’impossible pour le MJ et que les PJs finissent par se lasser. Pour bien réussir une partie de Discworld, il faut déjà construire un groupe cohérent. Demandez à vos PJs de se concerter pour faire des personnages qui aient au moins un background commun voire des professions et/ou races communes. Par exemple, un groupe d’ouvriers nains des montagnes, un groupe de sorcières ou encore une joyeuse bande d’étudiants en magie. Il faut comprendre qu’avoir un PJ qui fait un troll, un autre une vieille sorcière et le dernier un druide nain rendra toute partie impossible car ces personnages sont éloignés aussi bien idéologiquement que géographiquement sur le disque.

Un MJ très expérimenté pourra tenter l’aventure de personnages qui diffèrent beaucoup les uns des autres mais je le déconseille vivement aux nouveaux MJs. (NdRest : Attention : je ne prodigue ce conseil que pour Discworld. Dans la plupart des autres jdrs, la variété fait la richesse des parties).

Autres aides de jeu

Voici un fichier de mon cru très pratique, que je vous conseilles d’imprimer. Il s’agit d’une liste d’expréssion débiles (non exhaustive) présentes dans les livres de Pratchet et que vous pouvez facilement ressortir en jeu.

Expressions débiles

P.-S.

Faites part de vos critiques et de vos idées sur cet article grâce au Droit du Scribe.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.