SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Arkeos > Scénarios > La malédiction de l’Ornithorynque
Contribuer

Arkeos

La malédiction de l’Ornithorynque

samedi 15 septembre 2007, par Cleygan

En Mars 1934, Valentine Saint-Point, née Anna Jeanne Valentine Marianne Desglans de Cessiat-Vercell, par ascendance maternelle arrière-petite-nièce du poète Alphonse de Lamartine, mariée à Florian Théophile Perrenot, professeur de 14 ans son aîné, tandis qu’elle creusait sous l’obélisque inachevée de Philae, n’aurait jamais penser tomber sur une série de hiéroglyphes cryptiques de 500 ans antérieurs à leur ère.
Pire, une fois la retranscription des-dits hiéroglyphes, qui eut cru qu’ils soit en réalité noté :

" Save the world, save the Ornithorynque " [1]

Valentine de Saint-Point décide alors, dans un premier temps, de garder pour elle cette découverte. Car, si sa mémoire est juste, les charmants canards mamifères sont issus de la côte Ouest Américaine. Dans les rivières des Rocheuses si elle peut se fier à ses vagues réminescences de biologie.

Aussi, armée de ses compagnes de routes, de son aventurier français dont l’accent frenchy et le sens de la démeusure verbale qualifie au plus haut point, elle pris le premier avion pour Lisbone. Puis, de là, pour New-York et enfin Los Angeles où elle prépara son expédition. Elle se rendit alors jusqu’à Smalltown où elle eut la désagréable surprise de découvrir que les Ornithorynques sont originaires d’Australie. De la côté Est...

Quel malheur, pour elle. Quel désappointement pour une dame française qui a posé pour Rodin, de découvrir qu’elle eut de si mauvais souvenir de son cher professeur de biologie.

Aaah.

Arrivée à Camberra par paquebot durant ce voyage qui commençait à lui revenir cher, elle rencontra Simon H. Le diable d’homme ne voulait pas se présenter totallement, usurier qu’il était de son état et fort probablement la cible de nombreux endettés. Il accepta de subvenir aux besoins pécuniers d’une dame Française contre 20% des découvertes qu’elle ferait et un taux des plus intéressants (12% par mois d’intérets).

Le bougre, affilié qu’il était de la Société de Recherche des Enigmes Historiques, se proposa même de les accompagner dans cette singulière aventure.

Pensez donc ; une dame française, une énigme égyptienne, un ornithorynque, des dettes de "safari australien", toutes les solicitations étaient regroupées pour qu’il veuille faire partie de l’expédition.

Durant ce fastidieux voyage, Valentine de Saint-Point avait eut l’occasion de poursuivre sa traduction et elle ne cessait de s’étonner de la qualité de l’énigme qui se présentait petit à petit devant elle. Les Hiéroglyphe était autant une énigme verbale qu’un plan dans un labyrinthe des plus complexe.

Affublée de son créancier, de ses compagnes de routes, de son aventurier français et de quelques hommes fort qu’elle se fit un devoir de croquer en route, elle fit confidences sur l’oreille sur confidences. C’est avec grand peine que le désert l’ignora tant les scorpions de tout genre, les serpents de tout poil et les charognard répétaient tout ce qu’elle avait bien pu dire.

C’est dire à quel point que le Caire avait envoyé à ses trousses quelques vaillants hommes chargés de récupérer les trésors de leurs ancêtres. Que la pègre nationale australienne avait lancée quelques vaillants gaillards, anciens boxeurs à la dérive, sur leurs traces, et que le FBI intercepta un câble nazi mentionnant cette affaire. Nazis et G-Men étaient donc à leurs trousses.

Enfin, elle parvint à traduire la totalité de l’énigme :

_ Remets ta tête dans le sac,
et tout le reste aussi.
N’oublie pas l’outre de l’offrande :
les ornithorynques ne laperont rien d’autre.
N’oublie pas de poser le fer :
il gèlerait tous les chemins.
Au flanc de la colline qui n’en est pas une
dors le serpent au treize anneaux.
Grimpe sur son dos !
Sois poli et précis,
sous peine d’éveiller les ombres,
et chante le secret des jours.
Alors la terre te livrera
l’entrée du pays de lumière

Le dessin formé par les hiéroglyphe représentait la même carte de l’australie que celle d’un explorateur du XIV° siècle et les fleuves semblaient correspondre. Sur cette "carte", l’Ayers Rock est étrangement représenté.

Waho pensa-t-elle.

Telle fut aussi la réaction des 5 vaillants gaillards qu’elle culbata encore avant d’arriver au monolythe.

C’est là que tout bascula. Les envoyés du Caire étaient, semble-t-il, des descendant des prêtres d’Imhotep devant empécher la mise à jour d’un secret bien gardé...

Nefertiti était l’amante du grand Prêtre ainsi que la personne se cachant derrière le visage du frêre du Pharaon Akhénaton : Smenkhkarê.
Durant les deux ans qu’on duré la corégence de l’Egypte par le Pharaon et son "frère" ils ont mené une campagne de voyage par delà les mères et les océans afin de garantir la grandeur de l’Egypte dans le monde. C’est d’ailleurs ce qui leur coûta la vie car Ânkhésenpaaton, l’épouse du futur Toutânkhamon, vaillait au grain et, à dire vrai, s’arrangeait bien des quelques années que durerait son règne le temps que son gamin d’époux de 10 ans devienne mature et autoritaire.

Les Guerrier Sacré d’Imhotep ont tué Valentine Saint-Point, les gars de la pègre, quelques Nazis et quelques gars du FBI. SImon H. a réussi à fuir avec les notes de Valentine Saint-Point et vit depuis ce jour dans la crainte de voir les Guerrier Sacré arriver chez lui.

Déroulement

Simon H. a depuis quelques jours déjà, envoyé les notes à l’antenne du Caire.

Le mari de Valentine Saint-Point, Florian Théophile Perrenot, engage les PJs, renommés par delà les océans, pour retrouver sa femme et leur indique le nom et le domaine du guide blanc qu’elle a embauché. Il s’agit d’un certain Dr René Belloq, archéologue aventurier ayant acquis sa réputation en ramenant d’amazonie un statuette en or massif au péril de sa vie.

Ce dernier s’en est sorti indemne, comme touours. Il boit tranquillement son thé depuis qu’il est revenu (matin d’arrivée des PJs chez lui, au Caire) après avoir dénoncé Simon H. aux Guerriers Sacrés.

Bien sûr les Nazis n’ont pas lâché l’affaire. Pas plus que le FBI qui cherche en plus qui a tué ses agents. Pas plus que la pègre qui va vouloir se venger. Plus encore, la Société de Recherche des Enigmes Historique s’en mêle (aux MJs de deviner ce que je veux dire ).

Arrivé chez Simon H., déroulez le tapis rouge à une sévère et grandiloquente course poursuite dans les méandres d’une Camberra en plein travaux, où la pègre remonte les ponts métalliques, où les nazis ont loué des avions monoplans pirates de la Nouvelle Zélande, etc.

La police voudra sans doute faire le tri dans ce beau merdier. On retrouvera sans problème trace du passage de Belloq et de Valentine Saint-Point dans les registres douaniers pour confirmer les propos des PJ’s.

Par contre, rien n’expliquera aux autorités du coin ce que vient faire le FBI ici.

Les SS plaideront un déserteurs avide de trésors stupides et dédomageront Camberra grassement tout en se confondant en excuse auprès des PJs.

...

Vous y avez cru ?

Les PJs ont donc appris que Valentine est morte et que le plan se trouve au Caire, leur point de départ. Florian Théophile Perrenot leur demande d’accomplir la dernière oeuvre de sa défunte femme.

S’ils acceptent, les PJs devraient se rendre au Caire pour rien vu que les Chasseurs de Reliques sont déjà arrivés en Australie et auront déjà récupéré Simon H, ce qu’on leur dit.

C’est donc avec une longueur de retard que les PJ’s arriveront à l’Ayers Rock.
Pendant ce temps les Guerriers Sacrés sont allé voir Belloq au Caire, dont le nom aura fait les gros titre. Ils ont, eux, un train de retard sur les PJ’s.

Le FBI fait profil bas et infiltre l’expédition des PJ’s en prétextant être envoyé par Florian Théophile Perrenot pour aider.

Les Nazis ont commencé à s’introduire dans les compagnie d’aviation vers l’Amérique et la France. Ils comptent récupérer le trésor archéologique dans l’avion.

Une fois de retour à Camberra, lors de l’atterissage, les PJs sont aggressés, verbalement, par les Guerriers Sacrés qui avaient pris le même avion qu’eux. Considérez qu’un mot s’est forcément échappé des lèvres d’un des joueurs concernant Valentine Saint-Point. La situation a de très forte chance de dégénérer.

Simon H étant le seul rescapé de l’ancienne expédition, il devrait être avec les notes de Valentine Saint-Point l’objectif des PJs.

S’en suit une course poursuite sur les Railways australien jusqu’à l’Ayers Rock et Simon H. (Simon Hell de son vrai nom). Faites comme dans Duel, eux en voiture et eux en gros camion.

Normallement, les PJ’s auront distancé facillement le camion des Guerriers Sacrés. Ils arrivent cette fois avec une longueur d’avance véritable sur leurs poursuivants.

Les recherches ont commencés depuis 7 jours quand les PJ’s arrivent enfin à l’Ayers Rock. Une entrée dissimulée a été rerouvée dans l’une des nombreuses failles du monolythe. A l’intérieur, une pierre quasi cylindrique, usée par le temps, pivote et ouvre un passage vers un tunnel style pyramide.

Bienvenue dans le Labyrinthe de Nefertiti. A vous de voir ce que vous voulez révéler là dedans. Ce n’est peut-être qu’une cache pour l’opium des Triades du continent, une véritable pyramide sous l’Ayers Rock, un caveau d’une tribu du coin, les trois à la fois, etc.

C’est un vrai méandre là dessous en tout cas.

Et une seule chose est certaine dans cette histoire, les Guerriers Sacrés veulent la peau de Roger Rabbit !

...

Pardon.

La peau de tout le monde. Il ne doit rester personne. leur ordre sont clair : "Buttez-moi ces chiens d’hérétiques !" Aussi, les moyens emportés sont-ils adaptés : sabre, fusil, dynamite, etc. Des moyens radicaux s’ils en est ^^

(je renie la totalité de l’accroche suivante. Elle est TROP pulp à mon goût )

L’ornithorynque qu’il faut sauver est une ancienne prophétie/malédiction qu’Imhotep a lancé avant de subir lui-même sa malédiction (je suppose tout film historiquement viable s’il est pulp et ne contredit pas mes références du genre ).

" Quand le dernier Ornithorynque tombera, le Monde tombera sous le coup des dix plaies. "

On peut supposer qu’un Nazi était infiltré parmi les Chasseurs de Relique et que suite à cette lecture sur un hiéroglyphe les Nazis vont vouloir décimer les ornithorynques.

Notes

[1_ Comment ?
En anglais ?
Non. Du tout.
C’est de l’américain monsieur. Nous sommes une production A-ME-RI-CAINE !
Reprenons où nous en étions...
Idéfix, petits tétons et psychocouac...
Ah oui ! Ca me revient.

P.-S.

Note de l’auteur :
Les bases historiques, hormis le désir d’étendre les connaissances géographiques égyptiennes et Belloq, sont véritables ! Tous ont existé dans l’ère qui nous intéresse.
Belloq est un ajout issu d’Indiana Jones.
Ah, et il n’y a pas de malédiction de l’Ornithorynque



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.