SDEN - Site de jeu de role
Accueil > B.I.A. > Inspirations > Twin Peaks
Contribuer

B.I.A.

Twin Peaks

vendredi 20 mai 2011, par Léonard

En 1990, David Lynch réalisait une série télévisée qui ne ressemblait à rien de ce qui existait : Twin Peaks. Il y racontait les petites intrigues d’une petite ville américaine, tout en créant un univers surnaturel effrayant.
Cette ville offre un cadre idéal pour un jeu de rôle fantastique contemporain. Et vu sa situation géographique, ainsi que ses références aux mythes indiens, elles pourrait bien attirer les Agents du B.I.A.

Twin Peaks, la série

Difficile de résumer la série Twin Peaks : bien que relativement courte (2 saisons), elle déroule un grand nombre d’intrigues parallèles, autour d’une histoire principale. De plus, Lynch a cultivé un mélange des genres assez inattendu : d’une séquence à l’autre, on passe de la série policière au soap opera, du vaudeville à la bluette adolescente, avant de basculer dans un univers fantastique particulièrement terrifiant. Le tout étant parsemé d’éléments complétement surréalistes. Tout cela donne à la série un style unique.

Le point de départ est simple : dans la petite ville américaine de Twin Peaks, le corps d’une jeune fille, Laura Palmer, est retrouvé dans une rivière. Cette jolie blonde angélique paraissait aimée de tous, et la nouvelle stupéfie la bourgade. L’Agent du F.B.I. Dale Cooper est envoyé sur place pour enquêter sur ce meurtre.

Peu à peu, il va s’avérer que la ville n’est pas sans histoires, pas plus que Laura Palmer : trafic de drogue, prostitution, affairisme financier, détournement d’héritage, adultère, apparaissent au grand jour.

Et il ne s’agit pas de la face la plus sombre de Twin Peaks. Car l’Agent Cooper va découvrir que la mort de Laura Palmer implique une puissance surnaturelle issue des bois qui entourent Twin Peaks.

Bien que certains éléments de la série aient un peu mal vieillis (les histoires d’amour entre adolescents, notamment), Twin Peaks reste passionnante, et n’a rien perdu de son ambiance à la fois inquiétante et déjantée.

Cependant, on peut remarquer que la deuxième moitié de la série est moins intéressante. En effet, l’enquête sur la mort de Laura Palmer est résolue dès le 16ème épisode (le 9ème de la saison 2). Dans le reste de la deuxième saison, Lynch développe de nouvelles intrigues, souvent moins pertinentes.

En 1992, David Lynch a réalisé un film, Twin Peaks : Fire walks with me, qui se situe peu de temps avant la mort de Laura Palmer. L’univers de Twin Peaks y apparaît encore plus sombre et étrange. Mais le côté surréaliste un peu forcé peut dérouter, même pour ceux qui connaissent la série.

Twin Peaks, État de Washington

Twin Peaks se situe dans l’Etat de Washington, au nord-ouest des Etats-Unis. L’Agent Dale Cooper indique que la ville se situe à 5 miles au sud de la frontière canadienne, et à 12 miles à l’ouest de la bordure de l’Etat de l’Idaho. Cela place Twin Peaks dans le coin nord-est de l’Etat de Washington, au nord de la ville de Spokane.


La ville se situe sur la Plateau du Columbia, une zone montagneuse et très boisée. Twin Peaks est d’ailleurs entourée de forêts de conifères. Le climat, tempéré par l’influence océanique, y est relativement doux (la série se passe en février-mars, et il n’y a ni neige, ni signe de grand froid).

D’après le panneau à l’entrée de la ville de Twin Peaks, la population est de 51 201 habitants. Cependant, le décor de la ville, son administration (on y trouve un shérif, par exemple) font penser qu’il s’agit d’une ville bien plus petite que cela. Il semblerait d’ailleurs que les scénaristes aient prévu à l’origine que la ville aurait 5 200 habitants. Ce nombre paraît mieux correspondre à ce qu’on voit à l’écran.

La ville en elle-même n’a pas de particularité frappante. On y trouve tous bâtiments habituels de la bourgade américaine : bureau du shérif, cafétéria, lycée, etc.

Parmi les lieux importants de la série, on trouve :

  • Double R Diner : restaurant-cafétéria, tenu par Norma Jennings. C’est un restaurant américain tout à fait classique, mais la cuisine y est excellente.
  • Big Ed’s Gas Farm : une station-service, tenue par Ed Hurley.
  • Le grand magasin Horne’s : c’est le principal commerce de la ville, et on y trouve de tout. Il appartient à Benjamin Horne.
  • The Great Northern Hotel : un hôtel luxueux dont l’intérieur est entièrement fait de bois, dans un style "chalet de montagne" assez kitsch. Il appartient à Benjamin Horne.
  • The Roadhouse : un bar de nuit, à l’ambiance calme et feutrée, souvent désert. Des groupes s’y produisent régulièrement.
  • The Bookhouse : un petit bar, fréquenté en particulier par des motards. Curieusement, l’intérieur ressemble à une vieille bibliothèque.
  • Le Timber Falls Motel : un petit motel de plain-pied, plutôt élégant.
  • La scierie Packard : dirigée par Catherine Martell, cette scierie concentre presque toute l’activité industrielle de la ville.
  • Le One-Eyed Jack : ce bordel luxueux se trouve à proximité de Twin Peaks, mais de l’autre côté de la frontière, au Canada. Il est tenu par Blackie O’Reilly, mais appartient à Ben Horne.

Les Indiens à Twin Peaks

Dans la série, on ne voit pratiquement pas de signes d’une présence indienne. Un seul personnage est amérindien, le shérif-adjoint Tommy Hawk Hill (que l’on nomme simplement Hawk). Cependant, la localisation de Twin Peaks permet d’imaginer qu’il y a une communauté indienne notable dans les environs.

Dans ce secteur de l’Etat de Washington, on trouve une grande réserve indienne, celle de Colville, accolée à la réserve de Spokane, plus modeste. Plus proche encore de la localisation probable de Twin Peaks, on trouve la minuscule réserve des Indiens Kalispel ou Pend d’Oreilles. Ces tribus du Plateau du Columbia sont pour la plupart de langue Salish. Autrefois, elles étaient nomades, et avaient un mode de vie proche de celui des Indiens des Plaines. Leurs moeurs étaient plutôt pacifiques, et ces tribus n’ont pas fait parler d’elles au moment des guerres indiennes.

Aujourd’hui, même si les Indiens Pend d’Oreilles sont peu nombreux (moins de 300 personnes vivent dans la réserve), c’est une tribu dynamique, moderne, qui, comme beaucoup d’autres, s’est enrichie grâce à un casino (Le Northern Quest Casino). L’endroit attire sûrement les habitants de Twin Peaks qui souhaitent dépenser leur argent au jeu.

Mais, plus que la présence actuelle des Amérindiens, ce sont les mythes indiens liés à la forêt qui marquent Twin Peaks.

Black Lodge, White Lodge

Les bois qui entourent Twin Peaks sont habités par une présence ancestrale, bien plus ancienne que la ville elle-même, dont parlent les légendes indiennes. Cette présence provient de deux lieux immatériels : la White Lodge et la Black Lodge.

Selon le shérif-adjoint Hawk, la White Lodge est un endroit où résident les esprits qui dirigent l’homme et la nature. On peut considérer que c’est le siège des Manitous de cette région. On ne voit pas ce lieu dans la série, pas plus que les esprits qui y vivent, mais on sait qu’ils sont en relation avec notre monde.

La Black Lodge, toujours d’après Hawk, est l’ombre de la White Lodge.
C’est un endroit où chaque esprit doit passer pour atteindre la perfection. Et celui qui entre dans la Black Lodge avec un courage imparfait peut y perdre son âme. On n’est donc pas tout à fait dans une dualité bien/mal : la Black Lodge n’est pas l’opposée de la White Lodge, mais une antichambre, un lieu de passage où semblent se rencontrer les esprits que quelque chose empêche de trouver la paix (semblables aux fantômes), et les Manitous corrompus chassés de la White Lodge (assimilables aux Wendigos).

Dans la série, la Black Lodge apparaît comme une pièce au curieux carrelage en zigzag noir et blanc, entourée de grands rideaux de velours rouge. On y croise des personnages bienveillants, qui interviennent dans notre monde pour conseiller et réconforter les vivants (le géant, le vieux serveur du Grand Hôtel). Mais c’est aussi le séjour d’esprits maléfiques, comme le terrifiant Bob. Celui-ci, véritable personnification des pulsions malsaines, peut prendre possession des êtres humains, et leur faire commettre les pires actes. Il semblerait que Bob soit inspiré de la mythologie amérindienne, et on peut tout à fait le voir comme un Wendigo. Il n’est sûrement pas le seul de son espèce, puisqu’un autre esprit, Mike, est évoqué dans la série.

Il est possible de pénétrer dans la Black Lodge. Une entrée se trouve dans la forêt de Ghostwood, proche de Twin Peaks, plus exactement à Glastonbury Grove. C’est dans un cercle de douze sycomores que les rideaux rouges de la Black Lodge peuvent apparaître, si certaines conditions sont réunies : la peur est la clé qui ouvre l’entrée, et les astres doivent y être favorables (apparemment, il faut attendre la conjonction de Jupiter et Saturne).

Pour des joueurs de B.I.A, il peut être difficile de faire coïncider la Black Lodge et la White Lodge avec les mythes indiens, alors que tous les personnages qui en viennent sont blancs, et que leurs vêtements, ainsi que le décor de la chambre rouge, font référence à l’Amérique blanche des années 1950-60. Mais cela peut s’expliquer de deux façons : soit les forces surnaturelles se sont adaptées aux habitants de la région, et la Black Lodge s’est transformée peu à peu, au fur et à mesure que les esprits des Blancs la rejoignaient. Soit l’apparence du monde des esprits est subjective, et dépend de l’inconscient de celui qui l’observe. Dans la série, on voit la Black Lodge, Bob et les autres esprits à travers les yeux de personnages anglo-saxons (Dale Cooper, en particulier), qui l’associent à leur propre imaginaire. Vu par des Indiens, la Black Lodge aurait peut-être une tout autre apparence.

Dernier élément surnaturel important de la série : les hiboux. Ils sont omniprésents, apparaissant souvent comme des espions des esprits de la forêt, ou comme une autre apparence qu’ils sont capables de prendre. Dans la mythologie indienne, les hiboux ont une place importante, souvent sinistre. Pour les tribus du Nord-Ouest (comme celles du Plateau du Columbia), ils appellent les noms de ceux qui vont bientôt mourir. Dans B.I.A, on peut considérer que c’est la forme que prennent les oiseaux-tonnerre dans cette région.

Twin Peaks, vingt ans après

Si on veut utiliser Twin Peaks dans un scénario, de nos jours, on peut simplement transposer les personnages à notre époque, mais on peut aussi tenir compte du fait que plus de vingt ans se sont écoulés depuis la disparition de Laura Palmer (survenue en 1989). Attention, ce chapitre dévoile des événements des derniers épisodes de la série.

Plusieurs personnages de la série ont aujourd’hui la soixantaine : le shérif Truman, l’adjoint Hawk, Ed et Nadine Hurley, Norma Jennings, etc. Parmi eux, certains sont peut-être déjà à la retraite, tandis que d’autres continuent leur activité. Ainsi, le shérif Truman est peut-être encore en poste pour quelques années, à moins qu’il ait cédé la place à son adjoint, Andy Brennan, plus jeune que lui. Ed est toujours marié avec Nadine, continuant à ruminer son amour pour Norma.

Les personnages adolescents pendant la série ont presque 40 ans maintenant. James Hurley, s’il est revenu à Twin Peaks, a pu reprendre la station-service de son oncle Ed, et il est sûrement marié avec Donna Hayward. Shelley Johnson a peut-être repris la direction du Double R, et s’est mariée avec Bobby Briggs.

Catherine Mantell, aujourd’hui veuve, âgée de 70 ans, et seule héritière de son frère Andrew Packard, est probablement encore à la tête de la scierie. On la voit mal laisser la main à quelqu’un d’autre. Le sort de la fortune Horne est plus incertain : Benjamin Horne est peut-être mort à la fin de la série (le crâne fracassé contre un coin de cheminée), tout comme sa fille Audrey, tuée dans une explosion. Ne restent, comme héritiers possibles, que sa femme (qui n’a pas l’autorité pour lui succéder), son fils Johnny, handicapé mental qui se prend pour un chef indien, et son frère Jerry. Celui-ci, impliqué dans les affaires de Ben, est aussi cynique que lui, mais il n’a pas son intelligence. Il est capable d’être impliqué dans les pires magouilles s’il a pris la succession de son frère. Dernière personne à prendre en compte : Donna Hayward, dont on apprend à la fin de la série qu’elle est la fille naturelle de Ben Horne. Son nom était peut-être sur le testament de son père, et elle peut contester les droits de son oncle Jerry sur les biens de la famille.

La ville est encore sous la protection des Bookhouse Boys, une société secrète qui se réunit régulièrement au bar the Bookhouse. Ce groupe a pour vocation de combattre le mal venu de la forêt, émanant de la Black Lodge. Mais il joue aussi le rôle de milice, luttant contre les activités criminelles , comme le trafic de drogue. Plusieurs officiers de la police locale font partie des Bookhouse Boys, et se permettent d’agir hors du cadre légal avec les membres du groupe (par exemple en menant des actions de l’autre côté de la frontière canadienne). Les membres connus sont le shérif Truman, Hawk, Ed et James Hurley. Mais ils ont pu être rejoints par d’autres habitants de la ville : probablement Andy Brennan, peut-être Bobby Briggs (repenti) ou son ami Mike Nelson, ou encore Donna Hayward (si le groupe accepte les membres féminins).

Enfin, on peut se demander ce qu’est devenu l’Agent Dale Cooper. Dans le dernier épisode de la série, il pénètre dans la Black Lodge, et son âme y reste emprisonnée (certaines images le montrent, âgé, assis dans la chambre rouge, ce qui laisse à penser qu’il y est encore vingt ans plus tard). A la fin de l’épisode, on se rend compte que Cooper est habité par Bob. On peut donc penser qu’il est devenu un individu malfaisant, ou du moins qu’il est parfois contrôlé par Bob. Mais a-t-il quitté la région ? S’est-il installé à Twin Peaks, comme il en émet le souhait au cours de la série ? A-t-il été arrêté, interné en hôpital psychiatrique, ou peut-il commettre des atrocités en toute impunité ?

Idées de scénarios

  • Une jeune Indienne, vivant dans la réserve Spokane, a disparu alors qu’elle se rendait à un entretien d’embauche, au Canada. Il apparaît qu’elle s’est arrêtée dans la ville de Twin Peaks. En suivant sa piste, on finit par retrouver sa voiture au bord d’un lac, près duquel vit un ancien Agent du F.B.I. : Dale Cooper...
  • Johnny Horne, le fils de Benjamin Horne, a fini par retrouver l’esprit il y a une dizaine d’années, après une longue thérapie. Il est devenu l’héritier légitime de son père, au grand dam de son oncle Jerry. Mais voilà que Johnny a décidé de faire don de toute sa fortune à la tribu Pend d’Oreilles, en compensation des spoliations commises par les Blancs. Jerry Horne a lancé une procédure judiciaire pour faire déclarer Johnny irresponsable légalement, ce que contestent les avocats de la tribu Pend d’Oreilles. Mais peut-être que Johnny est sous l’influence d’un chaman Pend d’Oreilles ?
  • Un vieil Indien a fait son apparition dans la forêt, à proximité de Twin Peaks. Il ne parle que le Salish, est vêtu d’un costume des années 1930 et d’une coiffe traditionnelle, et personne ne sait qui il est. Son identité n’est répertoriée nul part, personne ne le reconnaît dans les tribus environnantes, mais il semble savoir des choses sur les familles des gens de Twin Peaks. Il est plutôt amical, mais son comportement est étrange, et il semble avoir quelque chose à faire. Le B.I.A. doit collaborer avec le Département des Affaires Indiennes du Canada pour retrouver son identité. C’est alors que des crimes commencent à être commis à Twin Peaks... En réalité, cet Indien est un envoyé de la White Lodge, chargé de ramener un Wendigo échappé de la Black Lodge, qui a pris possession d’un habitant de la ville.

Références

Deux sites peuvent être particulièrement utiles pour compléter les informations sur Twin Peaks :

  • Bienvenue à Twin Peaks (en français) : on y trouve un grand nombre d’informations sur la série et sur le film : liste des personnages, récit détaillé de chaque épisode, etc. Une mine.
  • In Twin Peaks (en anglais) : il complète le site français en proposant notamment une description des lieux importants, avec plusieurs cartes de Twin Peaks et de ses environs.

La série est disponible en DVD chez TF1 Vidéo, sous la forme de 3 coffrets (Saison 1 - Saison 2, première partie - Saison 2, deuxième partie), ou d’un coffret intégral.


Encadrement arrondi
Les commentaires sur cet article

2011-05-20 00:29:01 - Pitche

Une inspiration fort intéressante, avec force de détails et d’éléments qui permettent au meneur d’avoir les mains bien pleines pour entamer la partie. une excellente transposition "20 ans après" et de très bonnes idées de scn fournies en fin d’article. Je ne connaissais pas la récit et ça m’a donné envie d’avoir l’occasion de visionner les épisodes.

Encadrement arrondi
Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.