SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Connaissance > Cultures > Amérique précolombienne > La conquête espagnole
Contribuer

 Connaissance

La conquête espagnole

samedi 20 février 2010, par Daniel Danjean, Merin

Chronologie
Les causes de la défaite
Le retour de Quetzalcoatl
Les présages

Chronologie

12 octobre 1492
Christophe Colomb atteint les Bahamas

1511
La tempête jette une caravelle sur les côtes du Yucatán. L’un des survivants, Aguilar sera libéré par Cortés 8 ans plus tard. Le second Guerrero, épouse une noble maya et s’intègre.

1517
3 navires, sous le commandement de Corodoba, sont repoussés par les Mayas du Yucatán et de Campèche. Apprenant la venue d’étranges visiteurs, Motecuzoma qui craint le retour de Quetzalcoatl, fait placer les vigies le long des côtes.

1518
Grijalva longe les côtes du Yucatán et du golfe du Mexique jusqu’à Tuxpan où il reçoit un accueil amical.

Route prise par Cortès

10 février 1519
Cortés quitte Cuba avec 11 navires et près de 400 hommes. Il retrouve Aguilar sur la côte du Yucatán, à Veracruz, et s’allie aux Totonaques. Des dignitaires locaux font don aux Espagnols de jeunes esclaves. Parmi elles se trouve une jeune fille d’origine noble parlant maya et nahuatl, la "Malinche" qui servira d’interprète à Cortés, et dont il aura un enfant. Pour la première fois Cortés entend parler des richesses aztèques.

1. Tenochtitlán
2. Texcoco
3. Tlaxcala
4. Cholula
5. Zempaola
6. Veracruz

avril 1519
Cortés reçoit un calpixque qui lui fait don au nom de Motecuzoma, de vivres, de vêtements en coton de plumes, de bijoux. Ces émissaires rapportèrent à Motecuzoma des descriptions des arrivants, plongeant le tlatoani dans l’indécision.

2 septembre 1519
Cortés fait saborder les navires pour couper court à toute envie de fuite à ses hommes, puis il quitte la zone côtière. Après une courte résistance, Otomis et Tlaxcaltèques s’allient aux Espagnols. Ils se dirigent tous vers la vallée centrale.

A Tlaxcala, Cortés reçoit de nouveaux émissaires de Motecuzoma qui tentent de le dissuader de se rendre dans leur capitale. Arrivé à Cholula, ville alliée des Aztèques, Cortés y apprend que ses habitants conspirent contre lui et fait massacrer des milliers d’hommes et de femmes et détruire les idoles.

novembre 1519
Motecuzoma, voyant que ni ses présents ni les incantations n’arrêtent l’avancée espagnole, essaie de s’enfuir. Les prêtres l’obligent à rester. Se croyant à l’article de la mort il fait même un discours d’adieux public.

8 novembre 1519
Au petit matin les Espagnols s’engagent sur la chaussée partant d’Iztapalapan. Cortés est accueilli par Motecuzoma et de nombreux dignitaires. Les Espagnols s’installent alors dans l’ancien palais d’Axayacatl.

de novembre 1519 à juin 1520
Motecuzoma est prisonnier de ses invités et doit fréquemment apaiser la colère du peuple et des dignitaires. Les Espagnols s’opposent progressivement aux cultes des dieux et s’emparent de l’or tandis que leurs alliés Tlaxcaltèques pillent le jade et les plumes précieuses.
Durant une absence de Cortés, ses hommes profitent d’une cérémonie religieuse pour massacrer de nombreux nobles. Le peuple se soulève et le retour de Cortés, qui fait intervenir Motecuzoma pour calmer la foule, ne permet pas d’apaiser la situation. Motecuzoma est lapidé (d’autres sources affirmeront qu’il succomba à des coups de couteaux portés par les Espagnols aux abois). Au mois de juin, Cuitlahuac succède à Motecuzoma.

30 juin 1520
Galvanisé par la mort de Motecuzoma et très supérieurs en nombres, les Aztèques se soulèvent. Assaillis de toutes parts, les Espagnols et leurs alliés s’enfuient à grand peine en subissant de lourdes pertes. C’est la "Noche Triste".

Durant 10 mois Cortés rassemble ses forces avant de les lancer dans une bataille sanglante. Il isole la capitale, coupe chaussées et aqueduc. La famine, le manque de nourriture et d’eau potable (l’eau du lac est salée) et la variole apportée de cuba auront raison des Aztèques. Cuitlahuac est victime de l’épidémie.

13 août 1521 (1-serpent de l’année 3-maison)
Après 75 jours de siège, le dernier souverain aztèque, Cuauhtémoc, se rend à Cortés. Il sera pendu peu de temps après sous prétexte de complot.

Commence alors un long travail de destruction... Quarante ans après l’arrivée des Espagnols, la conquête de l’empire aztèque est achevée et le culte des dieux cruels commence à s’effacer dans les esprits. Les Aztèques devenus sujets espagnols adorent le Christ et sur les ruines des temples et des palais s’élève une nouvelle cité, Mexico.

Les causes de la défaite

L’inégalité des armes : des cuirasses d’acier, des arquebuses et des canons, des cavaliers et de grosses embarcations contre des armes en obsidienne et en silex, des boucliers et des protections légères ornées de plumes et des déplacements à pieds ou en canoë.

Les Espagnols pratiquent une guerre de destruction, ils recherchent les richesses et les esclaves. Les Aztèques pratiquent des affrontements aux règles strictes destinés à faire des prisonniers et pas à tuer.

La variole.

L’appui des peuples mécontents de la domination mexica (Totonaques, Tlaxcaltèques, Otomis).

Le fatalisme des Aztèques et l’indécision de Motecuzoma qui croyait assister au retour de Quetzalcoatl. Motecuzoma, hanté par l’antique prophétie et par de mauvais présages, se prépara à livrer son empire. Il ne cessera d’hésiter sur la conduite à tenir.

Le retour de Quetzalcoatl

Il aurait quitté l’empire aztèque des années auparavant sur un radeau tissé de serpents et il devait revenir par l’Est pour reprendre possession de son trône. Son retour, qui devait être fatal à Huitzilopochtli, était annoncé pour l’année 1-roseau, celle durant laquelle débarquent Cortés et ses hommes. Les vaisseaux espagnols furent rapidement assimilés au radeau géant de Quetzalcoatl.

Les présages

- un sanctuaire prend feu et il est impossible d’éteindre les flammes,
- un jour de beau temps un éclair frappe un autre sanctuaire,
- une après-midi apparut une comète,
- les eaux du lac forment de gigantesques vagues alors qu’il n’y a pas de vent,
- dans la nuit, les pleurs et la voix d’une femme annoncent mort et destruction.

Ces phénomènes résultent sans doute de l’affabulation des Aztèques qui les ont relatés, mais comment savoir ?


Encadrement arrondi
Les commentaires sur cet article

2011-02-26 11:33:05 - angua

Il faut aussi noter que Cortez a, comme un certain César en son temps, délibérément exagéré le danger auquel lui et ses hommes étaient confrontés en passant sous silence l’aide de troupes auxiliaires indigènes.
La découverte récente de cimetières de catastrophe indiens ont permis de découvrir des cadavres enterrés en quatrième vitesse et portant des traces de coups portés par des armes occidentales mais également - et beaucoup plus nombreuses - des armes précolombiennes (casse-tête et épée d’obsidienne). Arte avait diffusé un reportage américain là-dessus il y a un an ou plus, mais je ne retrouve plus le titre.

Dans les causes de la défaite de l’empire aztèque, il faut aussi indiquer la collaboration d’autres nations précolombiennes

Encadrement arrondi
Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.