SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Connaissance > Cultures > Amérique précolombienne > La religion aztèque
Contribuer

 Connaissance

La religion aztèque

samedi 20 février 2010, par Daniel Danjean, Merin

Les divinités principales

Huitzilopochtli
C’est un des aspect du dieu-Soleil Tonatiuh. Il incarnait le soleil de midi et était autrefois selon les récits, un chef de tribu ou un magicien. C’est le dieu de la guerre et des guerriers, le dieu principal des Aztèques.
La déesse Coatlicue après avoir engendré la Lune, Coyolxauhqui, et les 400 étoiles, se retrouva de nouveau enceinte. Jalouse de ce nouveau petit frère qui allait naître, Coyolxauhqui réunit ses frères dans l’intention de tuer sa mère avant la naissance. Mais Huitzilopochtli sortit du ventre de sa mère déjà armé du xiuhcoatl ("serpent de turquoise"). _ Il massacra les assaillants et fit rouler le corps décapité de sa soeur au bas de la montagne Coatepec.

Ometecuhtli et Omecihuatl
Le Seigneur et la Dame de la Dualité, couple originel qui siégeait au sommet de l’univers et dont étaient nés les dieux et les hommes. Ils déterminaient les destinés.

Quetzalcoatl
"Le Serpent à plumes" symbolisait les forces telluriques et l’abondance de la la végétation. Il définissait avec son frère jumeau Xolotl, le "Dieu-chien", la notion de mort et de résurrection. Inventeur de l’art, de l’écriture et du calendrier, il devint ensuite le protecteur des prêtres et de le pensée religieuse avant de se confondre avec un héros mythique. C’est le seul dieu qui ne demandait pas de sacrifice humain.
Une légende aztèque racontait qu’un roi-prêtre nommé Quetzalcoatl, dirigeait le royaume de Tula au environs de l’an 1000 et qu’il interdisait les sacrifices humains. Un jour un peuple venu du nord, les Aztèques, le renversa et il dut s’enfuir sur un radeau vers l’est. Une prophétie prédisait qu’une année 1-roseau (année revenant tous les 52 ans) Quetzalcoatl reviendrait se venger. Les Espagnols débarquèrent en l’an 1-roseau, venant de l’est sur les bateaux. Il n’en fallut pas plus pour persuader Motecuzoma le superstitieux de ne rien faire contre eux.

Tezcatlipoca
"Miroir fumant", dieu de la guerre et de la nuit, il est le protecteur des jeunes guerriers et des esclaves. Il avait le don de voir tout en restant invisible et par ses maléfices il aurait chassé Quetzalcoatl de Tula et imposé les sacrifices humains.

Tlaloc

Tlaloc
Dieu de l’eau, de la pluie et de la végétation, était très important dans un pays souvent confronté à la sécheresse. De multiples doubles du dieu, les tlaloques, résidaient au sommet des montagnes et lui prêtaient assistance, unissant ainsi le culte de l’eau et celui de la montagne. Il règne sur Tlacopan, domaine de ceux qui sont morts noyés ou foudroyés.

Tlazolteotl
"Mangeuses d’ordures" et ses quatre soeurs sont les déesses de l’amour charnel. C’était aussi la déesse de la lune et celle qui mangeait les pêchés des gens. Mais on ne pouvait se confesser qu’une seule fois dans sa vie aussi retardait-on le plus possible sa visite.

Xiuhtecuhtli ou Huehueteotl
"Seigneur de turquoise" ou "le vieux dieu", était le dieu du feu, des volcans et du tonnerre. Il résidait dans le foyer de chaque demeure et était particulièrement vénéré par les négociants.

Les divinités secondaires

Chalchiuhtlicue
"Celle qui porte une jupe de jade" était la déesse des rivières, des lacs et des mers. Compagne de Tlaloc et protectrice des porteurs d’eau. On la représente avec une face de grenouille.

Coatlicue
"Celle qui porte une jupe de serpent" était la déesse de la terre et la protectrice des fleuristes. Elle a donné naissance à Huitzilopochtli.

Coyolxauhqui
"Ornée de cloches peintes", soeur d’Huitzilopochtli, c’était la déesse des ténèbres, de l’obscurité et de la nuit. C’était une très mauvaise femme qui se transformait en sorcière.

Ehecatl
Le dieu du vent. Ses temples était généralement circulaires car on évitait d’opposer au vent des arêtes vives.

Xilonen
(dérivé de xilotl, jeune épis de maïs) Le vieux maïs partait pour un long voyage souterrain et revenait à l’est sous la forme de Xilonen.

Xipe Totec
"Notre Seigneur l’écorché" était à l’origine le dieu de la végétation et du renouveau. Il devint protecteur des orfèvres.

Xochipilli et Macuilxochitl
"Prince des fleurs" et "Cinq fleurs" étaient les dieux de la beauté, de la jeunesse , du chant, de la musique et des jeux.

La plupart des professions avait leur dieu protecteur et on ne saurait les dénombrer. On pourrait citer :
- Centzon Totochtin : "Les 400 lapins", des divinités villageoises qui présidaient les banquets où l’on célébrait les bonnes récoltes. Ils sont ensuite devenus les dieux de l’octli et de l’ivresse.
- Chantico : déesse du foyer,
- Chicomecoatl : "Sept serpents", une déesse du maïs,
- Chicomexochitl : "Sept fleurs", le dieu des peintres et des scribes,
- Cinteotl : "Dieu-maïs", encore un dieu du maïs qui protégeait les ciseleurs,
- Coyotlinaual : le protecteur des plumassiers,
- Illamatecuhtli : une vieille déesse stellaire,
- Mixcoatl : "Serpent de nuages", le dieu de la chasse,
- Napatecuhtli : dieu de l’eau, protecteur des fabricants de nattes et de sièges en osier,
- Omeacatl : dieu des banquets qui, s’il n’avait pas été assez honoré par le maître de maison, faisait surgir des cheveux dans les plats.
- Opochtli : dieu des pêcheurs et des chasseurs d’oiseaux aquatiques,
- Quato et Caxoch : invoqués pour chasser les maux de tête,
- Temazcalteci : dieu qui veillait à l’efficacité des bains de vapeur.
- Teteoinnan : "Mère de dieux", une déesse de la terre, protectrice des médecins et des sages-femmes,
- Tititl : dieu des jours courts qui apportait l’hiver,
- Tonantzin : déesse de la loi, de la justice et de la miséricorde,
- Tonatiuh : le Dieu-Soleil,
- Tlamatzincatl et Izquitecatl : dieux protecteurs des marchands d’octli,
- Uixtocihuatl : déesse du sel, de l’eau salée et des sauniers,
- Xochiquetzal : la déesse de l’amour et des fleurs à qui les jeunes filles demandaient un mari aimant. Elle protégeait les tisserands et les courtisanes.
- Yacatecuhtli : le dieu du commerce, des négociants et des pochteca, le protecteur des caravanes.

La naissance des hommes

Quetzalcoatl, sous la forme de Xolotl le "Dieu-chien", alla dérober aux enfers de Mictlantecuhtli, les ossements desséchés des morts et les arrosa de son sang pour leur donner vie.

Le devenir des morts

La destination de l’âme dépendait de la mort.
Les guerriers morts au combat ou sur la pierre du sacrifice, allaient accompagner le Soleil dans sa course durant 4 années au delà desquelles ils revenaient sous forme de colibri.
Ceux rappelés par Tlaloc connaissaient le bonheur de Tlacopan le merveilleux jardin tropical.
Les enfants morts en bas âge se rendaient auprès du couple primordial, Ometecuhtli et Omecihuatl, dans le Tonacaquauhtitlan ("le parc de nos nourritures") où ils vivaient sous forme d’oiseaux parmi les fleurs.
Les femmes mortes en couches allaient prendre place dans le ciel de l’occident, le côté féminin, parmi les Ciuateteo ("femmes divines"). Elles se joignaient au cortège du Soleil.
Quant aux autres, ils entreprenaient un ténébreux voyage de 4 ans dans le monde souterrain de Mictlan, royaume de Mictlantecuhtli. Traversant 9 fleuves, ils entraient dans le neuvième séjour des morts où ils étaient définitivement anéantis.

Le centre religieux

Place cérémonielle de Tenochtitlan

In Cem-Anahuac Yoyotli : Le coeur du Monde Unique
1. temple non identifié
2. temples de Huitzilopochtli et Tlaloc
3. temple de Tezcatlipoca
4. temple de Coacalco
5. temple de Ciuacoatl
6. temple de Chicomecoatl
7. temple de Xochiquetzal
8. temple de Quetzalcoatl
9. temple du Soleil
10. tzompantli (crânes)
11. tlachtli
12. calmecac et habitations des prêtres
13. palais d’Ahuizotl
14. palais d’Axayacatl puis de Cortés
15. ménagerie
16. palais de Motecuzoma II
17. place
18. palais du Cuiacoatl et maison du chant
19. palais de Motecuzoma I
20. temple de Xipe Totec

Chaussées menant à
a. Tlatelolco
b. Tlacopan et Chapultepec
c. Coyoacan et Iztapalapan

Tout autour du centre cérémoniel se dresse une enceinte crénelée représentant des têtes de serpents, le coatepantli ("muraille de serpents").

Temples d’Huitzilopochtli et Tlaloc

Au sommet de la grande pyramide (50 m de hauteur et 100 m de côté) se trouvaient deux temples. Le premier bleu et blanc était celui de Tlaloc, le second, rouge et blanc, était dédié à Huitzilopochtli. On réunissait de cette façon la religion astrale des guerriers à la vieille religion agraire des sédentaires.
De nombreuses pyramides étaient reconstruites plusieurs fois, la nouvelle recouvrant l’ancienne. A chaque fois que les Aztèques agrandissaient un temple, ils plaçaient dans ses fondations des offrandes venant pour beaucoup de peuples soumis ou de civilisations disparues qu’ils estimaient comme les Toltèques et les Olmèques.

Les sacrifices

Chaque nuit recommence la lutte du soleil contre la lune et les étoiles. Ils fallait donc restaurer les forces d’Huitzilopochtli en lui donnant la nourriture la plus adaptée, le sang humain.
Le sacrifice pourrait être également une représentation symbolique du combat mythique qui opposa Huitzilopochtli et sa soeur Coyolxauqui.
Toujours est-il que sous l’empire de telles croyances, les Aztèques pratiquèrent le sacrifice humain à un niveau rarement atteint.

Selon les circonstances, le sang animal pouvait satisfaire les dieux, mais les êtres humains se devaient d’offrir leur sang et pratiquaient couramment l’auto lacération.
Pour obtenir la faveur divine le sacrifice humain faisait l’unanimité et revêtait de nombreuses formes, chacune associée à un dieu particulier.
La plus courante était celle où l’on maintenait la victime couchée pour lui arracher le coeur.
Pour Xipe Totec on pratiquait "l’Ecorchement des Hommes" : les guerriers prisonniers étaient écorchés puis l’on revêtait leur peau pendant plusieurs jours.
A Tlaloc, dieu de l’eau et de la pluie, on offrait des enfants.
Chaque année, un jeune homme choisi comme représentant de Tezcatlipoca recevait tous les honneurs dus à l’incarnation d’un dieu. Il finissait sacrifié puis l’on choisissait un autre jeune homme qui tiendrait le même rôle durant un an.
Les victimes sacrifiées à Xiuhtecuhtli, dieu du feu, étaient brûlées.
Le cannibalisme qui suivait certains sacrifices suivait des règles bien précises.

Le calendrier

Les Aztèques utilisaient deux calendriers qui coïncidaient tous les 52 ans, période où l’on craignait le pire car l’on affirmait que le cinquième soleil s’achèverait au terme d’un cycle de 52 ans (voir également Aides de jeu - Horoscope et calendrier).

Le calendrier civil comptait 20 jours et 18 mois, donc 360 jours. Les cinq derniers jours de l’année étaient dit néfastes ou vides.
Le calendrier religieux combinait les même 20 jours avec les nombres de 1 à 13, soit au total 260 jours.

Les jours

cipactli
cipactli (crocodile)
eecatl
eecatl (vent)
calli
calli (maison)
coatl
cuetzpalin (lézard)
coatl
coatl (serpent)
miquiztli
miquiztli (mort)
mazatl
mazatl (cerf)
tochtli
tochtli (lapin)
atl (eau)
itzcuintli
itzcuintli (chien)
ozomatli
ozomatli (singe)
malinalli
malinalli (herbe)
acatl
acatl (roseau)
ocelotl
ocelotl (jaguar)
quauhtli
quauhtli (aigle)
cozcaquauhtli
cozcaquauhtli (vautour)
ollin
ollin (tremblement de terre)
tecpatl
tecpatl (couteau de silex)
quiauitl
quiauitl (pluie)
xochitl
xochitl (fleur)

Les mois

Mois Divinité concernée Correspondance
atlcaualo ("arrêt de l’eau") Tlaloc du 2 au 21 février
tlacaxipeualiztli ("écorchement des hommes) Xipe Totec du 22 février au 13 mars
tozoztontli ("petite veille") Coatlicue du 14 mars au 2 avril
uey tozoztli ("grande veille") Chicomecoatl du 3 au 22 avril
toxcatl Tezcatlipoca du 23 avril au 12 mai
etzalqualiztli ("consommation d’etzalli") Tlaloc du 13 mai au 1er juin
tecuilhuitontli ("petite fête des dignitaires") Uixtocihuatl du 2 au 21 juin
uey tecuilhuitl ("grande fête des dignitaires") Xilonen du 22 juin au 11 juillet
tlaxochimaco ("offrande de fleurs") Huitzilopochtli du 12 au 31 juillet
xocotl uetzi ("le fruit tombe") Xiuhtecuhtli du 1er au 20 août
ochpaniztli ("balayage") déesses terrestres du 21 août au 9 septembre
teotleco ("retour des dieux") toutes les divinités du 10 au 29 septembre
tepeilhuitl ("fête des montagnes") dieux de la pluie du 30 septembre au 19 octobre
quecholli (nom d’un oiseau) Mixcoatl du 20 octobre au 8 novembre
panquetzaliztli ("élévation des drapeaux en plumes de quetzal") Huitzilopochtli du 9 au 28 novembre
atemoztli ("descente de l’eau") dieux de la pluie du 29 novembre au 18 décembre
tititl (dieu des jours courts) Illamatecuhtli du 19 décembre au 7 janvier
izcalli ("croissance") Xiuhtecuhtli du 8 au 27 janvier

Les cinq soleils

Le monde aztèque avait déjà connu quatre soleils qui s’étaient tous achevés par de grandes catastrophes. Le cinquième soleil devait finir au terme d’un cycle de 52 années et ce devait être le dernier.

Naui-ocelotl
"Quatre-jaguar" ou Ocelotonatiuh ("Soleil du jaguar"). Les hommes furent dévorés par les jaguars, symboles de Tezcatlipoca.

Naui-eecatl
"Quatre-vent" ou Eecatonatiuh ("Soleil de vent"). Quetzalcoatl, dieu du vent et rival de Tezcatlipoca, fit souffler une tempête magique et les hommes furent métamorphosés en singes.

Naui-quiauitli
"Quatre-pluie" ou Quiauitonatiuh ("Soleil de pluie"). Tlaloc, dieu de la pluie bienfaisante mais aussi dieu terrible de la foudre, détruisit cet univers en le submergeant sous une pluie de feu.

Naui-atl
"Quatre-eau" ou Atonatiuh ("Soleil de feu"). Placé sous le signe de Chalchiuhtlicue, il s’acheva en un déluge de 52 ans. Un homme et une femme furent sauvés mais, ayant désobéit à Tezcatlipoca, ils furent transformés en singes.

Naui-ollin
"Quatre-tremblement de terre", est le cinquième et dernier soleil et il doit s’effondrer dans des séismes. Les Tzitzimime, monstres squelettiques qui hantent à l’occident les marches de l’univers, anéantiront l’humanité. Rien ne garantissait le retour du soleil et des saisons aussi la mission des Aztèques consistait a repousser l’assaut du néant. Ils fallait fournir au Soleil et aux autres divinités "l’eau précieuse".



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.