SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Connaissance > Histoire > Moyen-Age > Lexique de diplomatique et de sigillographie
Contribuer

 Connaissance

Lexique de diplomatique et de sigillographie

un article sur les techniques et sciences annexes

jeudi 31 mai 2007, par darkbaron

acte royal : document produit par une institution dépendant directement du souverain (par exemple, la chancellerie royale) et qui vise à rendre publics une décision, un règlement, un ordre émanant du roi.

charte : forme documentaire solennelle à valeur perpétuelle, scellée de cire verte sur lacs de soie (on ne scelle pas directement sur le document lui-même).

codex : cahier de feuillets reliés formant ce que nous appelons aujourd’hui livre. La discipline étudiant les codices est la codicologie.

diplôme : acte solennel caractérisé par l’invocation liminaire à la Trinité, la souscription des grands officiers et le seing (signum) ou monogramme royal (les lettres entrelacées de son nom). Il disparaît à la fin du XIIIème siècle, remplacé par la charte. La discipline étudiant les diplômes se nomme la diplomatique, du nom de l’oeuvre de Mabillon de re diplomatica.

encre : inutile de donner une définition. Néanmoins, cette question mérite d’être traitée et le sera très probablement dans un article. Parmi les encres utilisées au moyen-âge, la plus courante est à base de noix de galle et de sulfate de fer. Malheureusement, elle est à long terme désastreuse pour la conservation comme en temoigne cet article.

livre : Au moyen-Âge, ce terme désigne autant le rouleau que le codex.

matrice de sceau : objet permettant de laisser une empreinte, le sceau. Il peut avoir plusieurs formes : cela peut être un anneau sigillaire (qui existe dès l’Antiquité, comme en temoignent les intailles romaines, parfois réutilisées plus tard, ayant un certain cachet) ou un objet plus lourd.
La matrice du contre-sceau était soit liée à la première par une chaîne (comme on peut le voir ici, image tirée d’un article de la Société Française d’Héraldique et de Sigillographie, soit assemblée de l’autre côté de la matrice.

palimpseste : parchemin effacé et retravaillé pour un nouvel usage. L’ancien texte est souvent visible et peut être récupéré grâce à des techniques modernes.

papier : support fragile fabriqué au Moyen-Âge avec du chiffon dans des moulins ; son caractère fragile et moins durable empêche toute modification dans un but de contrefaçon, mais le rend aussi éphémère si mal conservé.
Originaire de Chine, il est passé en Occident via le monde arabe et des carrefours commerciaux, notamment Byzance, la Sicile et l’Espagne.

papyrus : support d’écriture bien connu depuis l’Egypte antique. Très exploité dans l’administration au bas Moyen-Âge, il disparaît des chancelleries au VIIème siècle au profit du parchemin, notamment en raison de la dégradation des relations commerciales avec l’Afrique du nord.

parchemin : peau animale traitée afin de servir de support. La peau de mouton est probablement la plus répandue, mais on exploite également celle d’autres animaux, notamment la peau de veau mort-né, chère et qualité (le velin). On écrit du côté chair. Ce support est particulièrement solide et durable si on fait assez attention, mais il devient facile de le gratter pour le modifier dans un but de contrefaçon.
Attention : le parchemin est avant tout la matière, même si par une synecdoque, il peut désigner l’objet, le support fait à partir de parchemin.
Un parchemin ne sera jamais un papier. Ne pas confondre avec le volumen, évoqué ensuite : un parchemin peut aussi servir au codex.

sceau : empreinte laissée par la matrice dans la cire ou le métal (on la nomme alors une bulle) permettant d’authentifier et de valider les documents. La science les étudiant est la sigillographie (du latin sigillum, le sceau), ou sphragistique.
Au sceau s’ajoute le contre-sceau, qui est l’empreinte que l’on fait derrière le premier.
notes : Le terme anglais pour le sceau est "seal" ; le terme "sigil" a une connotation mystique/magique. ça peut être le sceau d’un golem, par exemple.

sigillant : terme pour désigner le signataire qui appose son sceau.

style : système de datation définissant le début de l’année. Le style de la Circoncision est ainsi celui faisant débuter l’année au 1er Janvier. Le style de Pâques, comme son nom l’indique, fait débuter l’année à Pâques, fête mobile. C’était le style employé en France durant le Moyen-Âge.

vidimus : (terme latin "nous avons vu") copie d’acte conforme à l’original et marqué du sceau d’une autorité se portant garante, certifiant son authenticité.

volumen : utilisé depuis l’Antiquité, il s’agit d’un ensemble de feuillets cousus ensemble autour d’un rouleau.
À noter que, comme les médiévistes se plaisent à le dire, on est revenu avec l’informatique à l’ère du rouleau (l’action de faire défiler à l’écran se nomme le scrolling, le nom anglais du rouleau est "scroll"), en ce qui concerne le mode de lecture.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.