SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Fiction > Littérature > Science Fiction > Cycle : Honor Harrington
Contribuer

 Fiction

Cycle : Honor Harrington

de David Weber

samedi 11 décembre 1999, par Benedict

Tome 1 : Mission Basilic

Tome 2 : Pour l’honneur de la reine

Tome 3 : Une grève victorieuse et brève

Tome 4 : Au champ du déshonneur

Tome 5 : Pavillon de l’exil

Tome 6 : Mascarade Silésienne (tome 1)

Tome 7 : Mascarade Silésienne (tome 2)

« La capsule s’arrêta sans un bruit ; Honor en descendit et se retrouva dans la vaste galerie du bassin du carénage. Et enfin ses yeux sombres parcoururent d’un regard avide sa nouvelle affectation. Le HMS Intrépide flottait sur ses amarres de l’autre coté de l’épaisse et solide paroi de plastoblindage, mince et élancé malgré le fouillis de plates-formes et de boyaux d’accès qui l’entouraient, et le code provisoire "CL-56" apparaissait sur sa coque blanche juste derrière les noyaux de propulseur de proue. Des mécas grouillaient tout autour du navire dans le vide du bassin, supervisés par des humains en combinaison spatiale, mais le plus gros du travail paraissait se concentrer sur les compartiments d’armement des flancs. »

Honor Harrington va prendre son premier commandement, celui du HMS intrépide des forces de Manticore, monarchie constitutionnelle. Très vite, elle va servir de tête de turc à l’amirauté qui va l’envoyer dans un placard et plus précisément dans le moyeu du Basilic, vaste trou perdu qui est pourtant une des connexions les plus importantes pour le voyage spatial. Ce secteur rapporte un argent fou, et le grand voisin, la république populaire du Havre, à la politique très expansionniste et aux caisses vides lorgne avec intérêt sur cette zone non-défendu, où seul patrouille le HMS Intrépide.

Le cycle Honor Harrington, c’est du space-opéra pur et dur à vocation militaire. D’un ton très militariste, ce premier tome n’en demeure pas moins très efficace quant à son histoire. Le personnage principal Honor Harrington est une militaire aussi rigide dans ses sentiments que son col de chemise amidonné et que le sens de son prénom. Pourtant on accroche, on dévore les pages embarqués que nous sommes dans cette histoire sans véritable suspense puisque l’on sait comment cela va finir. David Weber réussit un roman très propre qui ne révolutionne pas les lois du genre mais les applique avec efficacité et nous donne finalement quelques bonnes heures de lecture.

On pense à Miles Vorkosigan au départ, mais la verve du nabot de McMASTER Lois Bujold est à l’opposée du formalisme et de la sécheresse de Honor Harrington. Tous les fans de space-opéra y trouveront leur compte.

Les rolistes qui préfèrent sonder les fins fond de l’espace plutôt que les donjons, trouveront de splendide descriptions de combats spatiaux, de technologie hyper-spatiale (j’ai beaucoup aimée le coup des voiles).

Note de Djez : Seul le premier tome est critiqué ici. D’ailleurs, tous les volumes composant ce cycle n’ont pas encore été traduit : n’hésitez pas à me faire part de vos éventuelles conaissances en la matière.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.