Site de l'elfe noir (Sden) - site communautaire de jeux de rôle

Site communautaire de jeux de rôle

Pouvoirs du Joyau du Jugement

Rubrique Ambre

Modérateur: Modérateurs

Message par FX » Sam 18 Juil 2009, 20:47

J'ai mené une dizaine de campagnes à Ambre, et l'expérience que j'en retire, c'est qu'à chaque campagne sa cosmogonie, et son fonctionnement de pouvoirs. Ca ne sert à rien de partir des bouquins et de se faire une seule vision ultra rigide des pouvoirs. Quand tu crées ton intrigue, ton historique des princes et leur rôle dans l'univers, tu te dis "ce serait bien qu'untel fasse ca", mais pour qu'il fasse cela, il faut souvent que déjà ton pouvoir le permette. Et il faut aussi que le PJ qui le voit puisse l'acquérir ou le contrer.

L'équilibre entre les pouvoirs et très important. Le débat récurrent c'est "les atouts sont trop puissants". en effet, dès qu'un créateur d'atout laisse filer les atouts de tout le monde, les déplacements et les communications deviennent super rapides et déstabilisent les actions des PJs ou des PNJs. :)
L'autre débat récurrent, c'est : "le pouvoir que tu as créé, aucun pouvoir que j'ai ne peut le contrer". Je dirais que si le débat sur les Atouts est un peu du râlage de PJ, ce second débat pose vraiment un problème. Si les joueurs peuvent faire trop de choses, ils vont pouvoir faire la nique aux anciens / pnjs principaux. S'ils subissent les pouvoirs des autres, ils seront poussés à la passivité, et ne s'impliqueront pas dans l'intrigue. c'est assez complexe à équilibrer. C'est là que bien définir l'origine de tes pouvoirs t'aide à établir comment il marche dans ta campagne, et permet surtout de donner à chaque PJ qui va faire ses expériences sur les pouvoirs la même explication.

C'est un peu hors sujet, mais ca rejoint l'importance de savoir ce qu'on veut faire des animaux et des pouvoirs primaux comme le Joyau.
Avatar de l’utilisateur
FX
 
Message(s) : 2781
Inscription : Ven 24 Oct 2003, 12:01
Localisation : Annecy

Message par vanalex » Lun 20 Juil 2009, 12:36

Hum, le but n'était pas de discuter sur comment on fait du jeu de rôle ni même comment on construit une campagne à Ambre. Ces remarques sont pertinentes, mais elles restent discutables.
Toute la vérité d'Ambre se trouve entre ce qu'on nous dit et ce qu'on nous cache. S'il faut changer quelque chose à l'histoire officielle, à mon avis il ne faut pas contredire ce qui est rapporté comme un fait par les bouquins. Il faut contourner.

Pour le reste il me semble que justement le Joyau a une place fondamentale dans cette cosmogonie et une place très voire trop modique dans l'équilibre des pouvoirs. Probable qu'Obéron a mis des barrières à son utilisation.

Alexandre
Virtuanaute sur virtuajdr.net
vanalex
 
Message(s) : 139
Inscription : Mer 28 Jan 2009, 22:21

Message par FX » Lun 20 Juil 2009, 12:59

Discutables, peut être, disons qu'au moins c'est basé sur un retour des joueurs sur de multiples séances et pas juste sur un débat d'idées.

Je ne vois pas pourquoi le Joyau devrait avoir une place centrale, il est même suffisamment dispensable pour que Dworkin le greffe à Corail, s'il était si important que cela, je ne pense pas que ce serait un risque qu'il aurait pris. de plus, son contrôle sur le réel est tout à fait relatif, les pouvoirs d'Eric sur la terre réelle n'ont pas non plus terrassé ses ennemis, de même que le combat entre Brand et Corwin n'est pas une débauche de pouvoirs non plus. On peut arguer qu'ils ne savent pas bien l'utiliser, mais même Dworkin ne se rue pas dessus pour le récupérer quand il le peut, hors même fou il aurait encore conscience de sa valeur.

Non je pense que c'est comme dit Ganelon juste une babiole qui a le pouvoir intéressant de pouvoir tracer des Marelles. Personnellement, je le vois bien comme un aiguillier orienté Marelle.
Avatar de l’utilisateur
FX
 
Message(s) : 2781
Inscription : Ven 24 Oct 2003, 12:01
Localisation : Annecy

Message par vanalex » Lun 20 Juil 2009, 19:32

Je ne veux pas polémiquer. Le fait que tes remarques soient issues d'une certaine expérience leur donne irrémédiablement une certaine valeur. D'ailleurs je n'aurais pas voulu les remettre en cause. Je disais plutôt que ce qui était discutable était l'approche par rapport aux romans.
Depuis la mort des auteurs (Zelazny, puis Wujcik), c'est tout ce qu'il nous reste avec les deux bouquins de règles. Donc je continue à les considérer comme les fondements.

Le fait qu'Obéron qualifie le Joyau comme une babiole, même si elle a le pouvoir de tracer des marelles, me fait immédiatement penser que la Joyau doit avoir des capacités cachées incroyables et qu'Obéron est sûr que personne ne peut les découvrir sauf lui. C'est plus fort que moi.

Dworkin ne greffe pas la Joyau à Corail pour s'amuser. Effectivement c'est assez incompréhensible comme action. Pourtant, comment mieux le protéger qu'en le rendant indissociable d'une princesse d'Ambre, a fortiori une qui a une telle importance dans la famille (la petite dernière, celle que tous vont vouloir chérir ou surveiller). Enfin il est dit dans un des deux bouquins (sans doute chevalier d'ombre) : l'oeil est redevenu un oeil. C'est sans doute cela le meilleur tour de force de Dworkin : refaire de l'oeil du Serpent un oeil qui plus est d'une immortelle, afin d'empêcher à jamais son ennemi de se le ré-approprier.
Le Joyau joue indiscutablement un rôle à part, dans la création d'Ambre, dans sa nature même ainsi que par son origine propre. Il est impossible et impensable de le concevoir comme un simple colifichet, attribut royal de second ordre qui ne serait rien d'autre qu'un aiguiller ou une autre manifestation de pouvoir.

L'idée est de ne pas dériver du sujet, mais les aiguillers sont très mystérieux et sont pour moi l'archétype de ce qui est offert aux mj pour bâtir leurs campagnes personnelles. Sand et Delwin en savent plus mais personne ne les fréquente, les motivations des uns (les aiguillers) et des autres (les frères exilés) sont tout ce qu'il y a de plus louche. Leur pouvoir enfin concerne avant tout la magie qui est une force trans-ombre à la différence de la Marelle et du Logrus.
Le Joyau c'est tout le contraire. Il est mystérieux ok, mais certains parmi les princes les plus en vue ont expérimenté une partie de ses capacités. Il est issu du Chaos et a un rôle dans la formation d'Ambre. Il contient la Marelle, ce qui lui donne peut-être justement le pouvoir de tracer des Marelles. Bref, le Joyau donne lieu à un débat de fond de par sa simple existence.

Enfin je signalerai quelque chose. Il me semble que même fou (et c'est une hypothèse que je me permet de mettre en doute par ailleurs), Dworkin garde la caractéristique de ne jamais agir sous le coup de sa folie. Ainsi Dworkin serait en lutte avec sa folie, refusant de la laisser s'exprimer et cela ne veut pas dire qu'elle ne l'affecte pas mais qu'il est suffisamment fort pour ne pas lui céder. C'est d'ailleurs pour cela que nos aventures peuvent avoir lieu. Quand ce deus ex machina est aux prises avec sa folie, d'autres que lui doivent veiller au bien du monde et c'est là qu'interviennent les personnages des histoires. Les pj (ou les personnages des romans) sont les héros et les acteurs majeurs jusqu'à ce que Dworkin vienne mettre un point d'orgue à la partition. S'ils n'étaient pas là, il ne pourrait pas sauver le monde. Si lui ne triomphait pas de sa folie, les efforts des héros risqueraient d'être ruinés par les agissements d'être bien plus puissants qu'eux.

Alexandre
Virtuanaute sur virtuajdr.net
vanalex
 
Message(s) : 139
Inscription : Mer 28 Jan 2009, 22:21

Message par FX » Lun 20 Juil 2009, 22:00

Je n'ai pas la même vision que toi sur le côté sacré des romans, parce que dès l'instant où tu passes un roman ou n'importe quelle oeuvre en jeu de rôles, tu rajoutes des éléments personnels. Est ce que les récits d'Amberzine sont la référence ? Non, ce ne sont que la vision de leurs joueurs, pourtant Wujcik et ses amis ont lu les romans en vo et un certain nombre de fois. On ne peut pas dire que les scénarios proposés dans le livre d'Ambre soient très proches de l'esprit des romans... Pourtant, ils incarnent d'une certaine manière la façon dont on peut jouer au jeu de rôles Ambre.

Tout ca pour dire que je suis d'accord avec toi sur Dworkin, il doit très bien savoir ce qu'il fait, et il a un bon contrôle sur lui même parce que c'est même lui qui s'occupe de son fils quand il crève. Néanmoins, il y a des campagnes où on le voit fou, parce que l'intrigue a amené Dworkin a perdre son contrôle. Plutôt que dire "ca devrait être comme ça parce que les romans nous laissent penser que", je préfère dire "tiens, dans ma prochaine campagne, ce serait marrant si". Tout ce que je peux distordre de la référence va amener de la surprise dans un univers que les joueurs connaissent parfois trop bien et qui sont difficiles à surprendre :)

Pour les Aiguilliers, je fais surtout référence au troisième cycle plus qu'au deuxième. Oui, les ambriens le connaissent mieux (le JdJ) parce que Dworkin a enseigné aux princes dessus et qu'Obéron l'utilisait. Ca ne veut pas dire que ce n'est pas un aiguillier, ca veut juste dire qu'ils connaissent mieux celui là que les autres. Les aiguilliers vont taper dans l'énergie d'Ombre, et c'est très certainement ce que fait la Marelle à sa façon.

Pour Corail, tu idéalises un peu sa position dans la famille, c'est une fille d'Obéron ok mais pour le reste elle a le même niveau de puissance qu'un Merlin ou qu'un Luke, elle n'est qu'un pion dans le jeu de la Marelle et du Logrus. Et Dworkin ne l'a surement pas implanté pour faire plaisir à Corail mais parce que ca servait son intérêt à lui. Peut être effectivement lui redonner sa fonction initiale "d'oeil", et éviter qu'un nouveau prince ne décide de tracer sa Marelle ou faire une connerie...
Avatar de l’utilisateur
FX
 
Message(s) : 2781
Inscription : Ven 24 Oct 2003, 12:01
Localisation : Annecy

Message par vanalex » Mar 21 Juil 2009, 00:13

Je vais essayer de répondre point par point...

Le côté sacré des romans d'abord : nada. Les romans sont juste la base. Evidemment on rajoute quelque chose de personnel à chaque fois. On rajoute tout est dans ce mot. Ambre, par la nature de son contexte, permet d'aller très loin dans l'imaginaire et dans l'improvisation. Néanmoins il existe une base excellente et pour le moment je refuse de m'en passer.

Dworkin : Dworkin est très fort d'accord. C'est même sûrement ce qu'il y a de plus fort dans cet univers, à part peut-être les Puissances et les Abysses. Il peut être fou ou ne pas l'être, maîtriser sa folie ou être sa proie, ce sont juste des éléments narratifs et scénaristiques.

Pour le Joyau (JdJ) et les Aiguilliers (A?), il existe qq différences ! D'abord la plupart des aiguilliers ressemblent à des bagues. Ensuite le Joyau était auparavant l'Oeil d'une créature. Je ne me sens pas de justifier que cet artefact est un aiguillier c'est aussi simple.

Corail n'est ni plus ni moins un pion de la Marelle que les autres. Elle peut apparaître comme cela soit ! Mais si on ne veut pas que tout dépende de ces deux Puissances et garder une place primordiale aux personnages, il faut mettre en retrait la Marelle et le Logrus. Dans Ambre les personnages sont fondamentaux, c'est même indissociable de l'univers. Les frères et soeurs de Corail ne peuvent manquer de prêter beaucoup d'intérêt à celle-ci, tout comme ils le font avec leurs enfants et neveux et nièces. Ni Corwin ni Merlin ne l'ont fait suffisamment, peut-être à cause de sa puissance réduite. Mais assurément, elle compte. En résumé, je n'idéalise pas sa position dans la famille, ce sont ses frères et soeurs qui vont le faire. La voir comme un pion, sans plus, c'est réducteur.

...et puis je vais développer un peu :

Issu d'ombre sont les Puissances. Elles se tiennent à chaque bout de l'univers, et se maintiennent sur ombre, qui existe comme une couverture recouvrant le Néant. Le Chaos s'est d'abord étendu, avant que la Marelle ne prenne la place qui est la sienne et ne vienne perturber l'étendue du Chaos. Entre les deux s'étend ombre, qui est peut-être le résultat de leur opposition. Ombre comporte une certaine énergie. Les Puissances l'alimentent ou s'en nourrissent. En tout cas elles interagissent dessus. On peut voir le tout comme une couche remplie d'énergie, inégalement répartie puisqu'il y en a beaucoup plus aux deux extrémités. Cet ensemble sépare le monde dans lequel les personnages évoluent de l'Abysse sous-jacent. Peut-être qu'il existe un autre monde, au-dessus, un monde de Lumière, opposé de l'Abysse. Peut-être qu'on y accède par le monde négatif. Peut-être qu'ombre n'est que la limite de l'univers et qu'il n'y a rien au-dela, ce sont des spéculations. Mais en tout cas, tout cet ensemble existe avec une histoire. Inutile de vouloir l'ignorer. Les Aiguilliers règnent peut-être en sous-mains, mais il faut une sacré bonne justification pour faire du JdJ un aiguillier et des Puissances la cause de toutes les aventures des personnages. (Notez qu'avec deux bières de plus, à minuit, je m'en sors pas si mal)

Je donne peut-être l'impression de m'accrocher trop aux romans, mais j'ai plutôt pour philosophie de faire partir les joueurs de l'existant pour les mener à aller plus loin. Si je commence à tricher avec les romans, par exemple à dire Osric est vivant et tous les princes le savent, ceci est en contradiction avec ce que nous disent Corwin et Merlin. Autant que, si ce choix est la base de ma campagne, cela puisse se justifier, sans nuire aux romans. Peut-être que Corwin est le seul qui l'ignorait, ce qui est une option difficile à tenir, peut-être qu'Osric est prisonnier d'un Aiguillier (pourquoi pas le JdJ ?). Peut-être qu'il s'est présenté à chaque prince avec un argument choc suffisant pour que chacun garde le secret en croyant être le seul à le savoir, ce qui fait d'Osric un personnage encore plus fort qu'Obéron pour garder des secrets. Bref, autant que cela soit possible sans que les romans soient mis en défaut. Ensuite, libre à nous mj d'inventer ce que l'on veut. Pourquoi Osric court-il après le JdJ ? Permet-il de fédérer le pouvoir des Aiguilliers ? Donne-t-il simplement la clé d'une machination ? Est-ce que Corwin a un rôle à jouer là-dedans ?

Mais tout ceci, c'est à nouveau de la rhétorique entre différentes façons de construire une campagne dans Ambre. Pourrait-on essayer plutôt de répondre à la question, quel est le vrai pouvoir du Joyau du Jugement ?

Alexandre
Virtuanaute sur virtuajdr.net
vanalex
 
Message(s) : 139
Inscription : Mer 28 Jan 2009, 22:21

Message par FX » Mar 21 Juil 2009, 09:22

Au moment où Corail est greffé, la famille est assez réduite. Brand, Deirdre, Eric et Caine à la morgue, Corwin et Benedict barrés, Gérard toujours dédié à la défense d'Ambre et pas spécialement aux intrigues... Ca fait tout de même pas tant de frères et soeurs que ca pour s'y intéresser. D'ailleurs, je me souviens pas bien de la fin du second cycle, mais dans mon souvenir, elle ne prend aucun rôle majeur dans l'histoire ensuite. Je la vois plutôt comme une PJ à qui le MJ aurait fait un mauvais tour, et qui se débat avec ce nouveau pouvoir qu'on lui a imposé.

Pour le Joyau du Jugement, et bien je te l'ai dit pour moi c'est soit un Aiguillier, soit un objet de pouvoir des Cours modifié (pourquoi pas emmené par Dworkin dans le Logrus au moment de sa traversée). Il est nécessaire pour tracer des Marelles. Il peut puiser en ombre pour faire des mots de pouvoirs réels et quelques sortilèges réels sans clés (arrêt cardiaque, freeze, contrôle du temps climatique pour les sorts). Si on prend la seconde option, on peut considérer qu'il utilise en fait les mots de pouvoir et sorts que connaît Dworkin (car honnêtement, le pouvoir de contrôler les nuages et la pluie, c'est celtique mais pas très puissant). Et il faut s'accorder à lui pour l'utiliser. Avoir les notes de Dworkin pour le faire est un plus, mais c'est pas une obligation, pour qui connaît la Marelle et la Sorcellerie.
Avatar de l’utilisateur
FX
 
Message(s) : 2781
Inscription : Ven 24 Oct 2003, 12:01
Localisation : Annecy

Message par FX » Mar 21 Juil 2009, 09:25

On peut aussi le rapprocher pour les accordés (au niveau des règles) des pouvoirs de la Marelle Brisée, avec le stockage de sorts et une version différente du voyage en ombre...
Avatar de l’utilisateur
FX
 
Message(s) : 2781
Inscription : Ven 24 Oct 2003, 12:01
Localisation : Annecy

Message par vanalex » Jeu 23 Juil 2009, 02:16

Voilà qui résume bien le problème : les pouvoirs du Joyau sont faibles et hétérogènes. D'une part un pouvoir très très primordial, le contrôle sur ombre et quelques effets spéciaux sur la dynamique climatique. D'autre part avec les sorts, on est dans des pouvoirs dérivés d'ombre et qui ne pourraient donc pas exister sans les pouvoirs primaux ce qui les place un cran en dessous. Mais bon on peut bien sûr voir la magie autrement et en faire un pouvoir fondamental. C'est un peu à contre-sens selon moi puisqu'aucun des princes n'a vraiment montré d'intérêt poussé pour la magie.

L'idée que le Joyau recelle une partie de la mémoire de Dworkin est intéressante et stimulante. L'hypothèse que le Joyau ait été emmené par lui à travers le Logrus aussi. Difficile d'imaginer qu'il ait pu approcher de ce lieu saint après avoir volé la relique mais pourquoi pas.

Tracer une marelle en soi ce n'est guère intéressant. Il existe déjà plusieurs exemplaire du motif contenu dans le Joyau. A moins d'avoir un projet précis en tête, comme c'était sûrement le cas pour Dworkin, un intérêt majeur en jeu comme quand Obéron a réparé la Marelle Originelle, ou d'être guidé par une force comme quand Corwin l'a fait à proximité de l'arbre d'Ygg, le nouveau tracé sera sans doute peu enthousiasmant.

Reste que le Joyau agit sur la réalité, ce que les pouvoirs primaux ne font pas a priori. De la magie réelle ? ou une forme de contrôle plus fondamental sur ombre, combiné à de la sorcellerie ? Je n'avais plus en tête cet aspect. Quant aux marelles brisées, seuls les adeptes peuvent les utiliser pour cela. Peut-être une voie qui les amène à explorer la marelle dans des dimensions inconnues des initiés de la Marelle d'Ambre. Cette quête serait en fait un autre chemin pour se rapprocher de la source de la Marelle, puisque le Joyau est bien sûr aussi à l'origine des Marelles brisées, au moins indirectement. Peut-être existe-t-il autant de Marelles Brisées que le Joyau n'a de facettes ?

Alexandre
Virtuanaute sur virtuajdr.net
vanalex
 
Message(s) : 139
Inscription : Mer 28 Jan 2009, 22:21

Message par Ubblak » Lun 10 Août 2009, 15:25

Hum mes lectures sur les quelques apocryphes Zelazniens (the salesman's tale, et un autre que je me souviens plus) montrent au moins un truc: le joyau est un aiguiller.

Grayswandir est un aiguiller, Werewindle aussi.

Ce sont des artéfacts puissants, qui sont liés par le sang à leur propriétaire, et qui puisent leur énergie dedans. Le joyau a tué Eric plus sûrement que ses blessures.
[EMPLACEMENT A LOUER]
Avatar de l’utilisateur
Ubblak
 
Message(s) : 1989
Inscription : Mer 20 Fév 2002, 02:00
Localisation : In Uranus !

Message par darkbaron » Lun 10 Août 2009, 15:54

Ubblak a écrit :Ce sont des artéfacts puissants, qui sont liés par le sang à leur propriétaire, et qui puisent leur énergie dedans. Le joyau a tué Eric plus sûrement que ses blessures.

Il me semble justement qu'un personnage dit clairement qu'Eric n'aurait pas dû succomber à ses blessures, non?
Qu'elles ne suffisaient pas pour le tuer?
Avatar de l’utilisateur
darkbaron
Le Maudit du SDEN
 
Message(s) : 6381
Inscription : Ven 08 Oct 2004, 17:05
Localisation : région parisienne

Message par vanalex » Jeu 13 Août 2009, 17:24

Il faut que je relise ces nouvelles. Je me souviens juste que le Joyau et les épées sont liées à l'émergence de forces qui ont à voir avec les aiguilliers. Quelqu'un pourrait me filer les fichiers ?

Le Joyau a tué Eric c'est sûr. Mais bon à la différence des deux premiers cycles, j'évite de m'appuyer sur les nouvelles, car le troisième cycle aurait sûrement apporté une vision plus cohérente de tout cela.

Alexandre
Virtuanaute sur virtuajdr.net
vanalex
 
Message(s) : 139
Inscription : Mer 28 Jan 2009, 22:21

Message par FX » Jeu 13 Août 2009, 18:54

1/ Y'a rien de sur dans les romans non, puisque chaque propos est sous réserve que les protagonistes disent la vérité, ce qui n'arrive pas non plus tout le temps.
2/ Le second cycle casse le premier, et le troisième aurait surement cassé les deux autres, en projetant le lecteur dans un point de vue différent. Le souci de Zelazny n'était pas la cohérence de son univers mais la narration.
Avatar de l’utilisateur
FX
 
Message(s) : 2781
Inscription : Ven 24 Oct 2003, 12:01
Localisation : Annecy

Message par Auberon » Jeu 13 Août 2009, 19:09

Simple applications des règles imposées par le Chaos.

Et pourquoi le Chaos aurait il créé son opposé ?




question naïve : pourquoi le chaos aurait créé des règles ?
It's like Arnold Schwarzenegger riding on a golden stallion, shirtless, across a snowy plain, throwing chainsaws at zombies, with everything on fire. It's too epic for words. ...
Auberon
Ninja blond
 
Message(s) : 2503
Inscription : Lun 30 Avr 2001, 02:00
Localisation : Dans ton C...aen

Message par vanalex » Jeu 13 Août 2009, 19:23

Ce sujet risque de dévier.

Tout à fait d'accord pour discuter de ces questions dans un sujet dédié. Mais rapidement pour répondre à la question d'Aubéron, les règles ne me semblent pas radicalement incompatibles avec le Chaos, car les Seigneurs du Chaos ont tout de même une existence inscrites dans certaines limites. Seul le Chaos Primordial échappe à toute règle en toute circonstance.

C'est d'ailleurs là-dessus que je fonde ma vision du Joyau. Il existe certaines règles dans cet artefact. Peut-être existent-elles avant que Dworkin ne le vole ou peut-être que c'est lui que les y a mise après. En tout cas, le Chaos est le support des règles, fondamentalement. Dans ma vision, ceux qui vivent au Chaos sont justement ceux qui sont capables d'imposer leurs règles au Chaos. Voir par exemple une partie d'une description des passes de Sawall, construites sans aucune surface plane, ce qui exige une maîtrise d'ombre extraordinaire (citation approximative).

Et je n'ai jamais dit que ce que disait Corwin était sûr. ;)

Alexandre
Virtuanaute sur virtuajdr.net
vanalex
 
Message(s) : 139
Inscription : Mer 28 Jan 2009, 22:21

Message par Auberon » Jeu 13 Août 2009, 21:06

Seul le Chaos Primordial échappe à toute règle en toute circonstance.


une question sémantique donc, tu admettras qu'entre dire que le chaos échappe à toute règle, et dire qu'il impose des règles ce n'est pas tout à fait pareil...

Je chipote, je pinaille mais quand même... les mots ont leur importance ici car ils définissent justement la nature de l'entité dont on parle.

sur ce, je vous laisse reprendre le sujet là où il était avant ma pitoyable et dispensable intervention ;)
It's like Arnold Schwarzenegger riding on a golden stallion, shirtless, across a snowy plain, throwing chainsaws at zombies, with everything on fire. It's too epic for words. ...
Auberon
Ninja blond
 
Message(s) : 2503
Inscription : Lun 30 Avr 2001, 02:00
Localisation : Dans ton C...aen

Re: Pouvoirs du Joyau du Jugement

Message par FX » Ven 24 Août 2012, 10:10

"Pierre du Jugement, Œil du Chaos et Œil du Serpent seraient donc les différents que porte ce joyau ? voulus-je savoir.
- Oui, me répondit Dworkin.
- Si le Serpent récupère son oeil, qu'en résultera-t-il ?
- Ce sera probablement la fin du monde."

- Merlin et Dworkin, dans Chevalier des Ombres.


Désolé de venir casser certaines théories, mais il est bien l'Oeil gauche du Chaos, son héritage du Serpent ne fait aucun doute, d'ailleurs c'est pour le récupérer que le Logrus investit le château d'Ambre, c'est dire s'il juge que ca lui appartient. Fait intéressant, le pacte avec un démon (la ty'iga) est aussitôt levé en contact avec la pierre du Jugement (on peut penser que le Logrus, n'ayant pas récupéré la pierre, n'ait pas choisi de lui même de lever le devoir du démon).

Pour la Marelle, on peut également noter un fait intéressant :
" Une bonne copie, dit-il, mais la Marelle ne peut faire un double de Greyswandir.
- Je croyais qu’une section de la Marelle était reproduite sur la lame.
- C’est peut-être l’inverse, répondit-il.
- Que voulez vous dire ?
- Pose la question à l’autre Corwin un de ces jours. Çà a un rapport avec un truc dont nous avons discuté récemment."
- Le spectre de Corwin et Merlin, dans Prince du Chaos


On apprend plus tard que les deux épées sont des aiguilliers transformés en épée. Du coup, on peut largement penser que le Joyau n'a pas été la seule babiole nécessaire pour dessiner la Marelle. Comme il faut certainement une montagne d'énergie pour réaliser un schéma d'ordre dans des ombres chaotiques, les Aiguilliers apparaissent idéaux pour fournir en temps réel l'énergie du processus, le joyau joue plus à mon avis sur le schéma d'ordre, et les différents reflets (puisque Merlin a besoin du joyau pour réparer la première Marelle Brisée). Néanmoins entre réparer une Marelle qui hérite de la Marelle Primale et en construire une, il y a un pas. Je ne suis plus certain que Corwin ne se sert pas de Greyswandir (l'épée de la nuit) pour tracer sa marelle en plus du Joyau.

Pour le contrôle climatique, je l'attribuerais plutôt au fait que celui qui a le joyau peut altérer la terre réelle comme une ombre. puisque celui qui contrôle le Donjon des 4M contrôle également le climat.

Pour le contrôle temporel, je pense qu'il y a aussi une question de perception : le joyau altère les perceptions du porteur, Corwin s'en rend compte. après on peut imaginer tous les tricks autour des ombres à flux temporels mais ca s'arrête là. Et si vous me parlez du bras de Benedict, je vous dirais que si la Marelle a en elle une mémoire de chaque prince d'Ambre, un enchanteur assez puissant peut très bien utiliser le spectre de Benedict pour lui fabriquer un bras qui convient, pas sur qu'il faille vraiment croire à cet histoire de futur.
Avatar de l’utilisateur
FX
 
Message(s) : 2781
Inscription : Ven 24 Oct 2003, 12:01
Localisation : Annecy

Re: Pouvoirs du Joyau du Jugement

Message par hadrien » Dim 02 Sep 2012, 23:27

les deux épées de la marelle furent réalisé après les aiguilliers, par qui ? et pour quoi ? Les aiguilliers sont là après l'oeil du serpent ou le joyau du jugement. 9 pour prendre le calcul de Bleys et 11 pour prendre les dire de Vialle, la dame de random. Le joyau du jugement pour en revenir à cette chronique est aussi insondable que la Trompe de Shambarimen. Si on colle à côté le nom de Dworkin de la trompe l'on trouve un écho, non... Dworkin Barimen et la Shambarimen. Dans la saga des hommes dieux, la trompe est tjrs mal mené entre les univers, par les seigneurs alors que c'est l'objet de puissance à l'image de notre joyau du jugement.Il faut le voir comme le sel des deux cycles d'Ambre. Dans le premier il a une certaine valeur, et dans le cycle de Merlin le joyau trouve plus de pouvoir ou de mystère. Les nouvelles devant annoncer le troisième cycle, Corail devait aider, seconder Merlin dans sa lutte contre les antiques puissances... D'où la place de pionne de Corail dans les affaires de Dworkin dans cette ultime partie d'échec...
hadrien
 
Message(s) : 59
Inscription : Mer 25 Jan 2012, 23:58

Re: Pouvoirs du Joyau du Jugement

Message par hadrien » Mar 04 Sep 2012, 22:10

pour en revenir a ce joyau du jugement une petite lecture rapide d'un roman de zelazny montre que Dworkin n'a probablement pas placé le joyau du jugement dans l'orbite de Corail. Voilà la phrase tiré de chevalier des ombres à la page 223 :"j'entendis alors Dworkin me dire : "quel que soit le contrôle que tu as sur cette gemme, utilise-le pour empêcher que le Logrus ne s'en empare"...
Si Dworkin place la gemme dans l'orbite de Corail ce n'est pas pour que le Serpent puisse la reprendre si facilement. Il se peut que se soit une aide pour Merlin face aux Antiques puissances manipulant les Aiguilliers ; mais aussi le Serpent face à la déstabilisation des Ombres. Pour le côté de l'Ordre deux Marelles peuvent limiter la présence des ces antiques puissances...
hadrien
 
Message(s) : 59
Inscription : Mer 25 Jan 2012, 23:58

Précédent

Retour vers Ambre

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2010 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.