SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Kult > Scénarios > Faites la guerre par l’amour
Contribuer
Les participants

Kult

Faites la guerre par l’amour

samedi 24 mars 2007, par Amatsu

Des viols sont perpétrés dans un quartier de Paris. Une enquête est ouverte pour trouver des liens plus ou moins apparents entre ces différentes victimes... En parallèle, un Népharite mise beaucoup d’espoir dans une petite fille...

Il est préférable d’avoir un ou plusieurs joueurs travaillant à la police ou toute autre institution du même acabit afin de faciliter la partie. Le scénario peut durer 4 heures voire plus. Lors de mon premier essai, j’ai eu de bons retours de la part des joueurs, très investis dans l’enquête. En espérant que ce soit de même pour vous. Bon jeu...

De par leur lutte constante envers l’Illusion, Michel Hambert et Janine Langlois, se faisant appeler Quartz et Emeraude, ont créé un Enfant de Magie. Ces deux Conjureurs de la Passion mettaient beaucoup d’espoir en cet enfant unique. En effet, le fœtus ne pouvait subir le voile de l’Illusion. Il était donc dès le début libre d’aller où bon lui semblait. Il représentait aussi un grand pas dans la lutte contre les sbires du Démiurge et d’Astaroth.
Quartz et Emeraude le conçurent dans un Temple particulier, à mi-chemin entre Elysium et Inferno afin de rester dans la discrétion la plus totale. Lorsque Quartz ouvrit les portes de l’Abysse, il prononça « Pan » : c’était le nom du futur nouveau-né…

Dimanche 6 juin 1982.
Neuf mois s’écoulèrent. Neuf mois durant lesquels Emeraude fit des efforts considérables pour masquer l’aura du fœtus. Neuf mois d’angoisse et de fuite… Neuf mois et naquit Pan. Hélas, ce furent les neuf derniers mois de la vie d’Emeraude. Son âme fut détruite et il était impossible de la récupérer.
C’était un risque à prendre et Quartz en était bien conscient. La mort de sa compagne ne l’affecta que très peu et il prit tout de suite l’initiative de dissimuler sa fille ; les protections magiques d’Emeraude s’estompèrent et Pan dégageait une aura très puissante qui allait attirer plus d’un Eveillé… Il détruisit le Temple et toute trace de rituels puis il s’échappa en Elysium où il dût abandonner l’enfant. Quartz le déposa sur le seuil d’une porte. Il savait que la femme de cette maison avait fait une fausse couche il y a peu de temps et qu’elle n’allait pas laisser une pauvre enfant toute nue devant chez elle. A ses côtés, il laissa la Coupe symbolique de sa mère. Puis il disparut…

Lundi 7 juin 1982.
Evidemment, Arlette Trenete et son mari Jacques décidèrent d’adopter la petite Anne de son nouveau nom, après l’avoir découverte toute frêle devant chez eux. Elle dût néanmoins passer quelques jours en observation dans le service hospitalier de l’orphelinat d’Auteuil, dans la même rue à quelques centaines de mètres de leur résidence, rue Jean de la Fontaine. Hormis qu’elle eût besoin d’être prise en charge impérativement dans les meilleurs délais, il n’y eût rien de bien méchant, elle était même en très bonne santé. Mais un serviteur de Jonas, infirmier à l’orphelinat, sentit l’aura incroyable de Pan/Anne. Il s’empressa d’en avertir son maître, voyant là une énorme opportunité d’être valorisé – chose complètement impossible avec Jonas.

Mercredi 9 juin 1982, tard le soir.
Heureusement, Quartz n’était jamais loin de sa chère fille et avait remarqué le serviteur… certes un peu tard car il eut le temps d’en informer Jonas. Quartz s’arrangea pour qu’il meurt : en utilisant l’Eveil de masses sur des parias de la société, ces derniers violèrent jusqu’à la mort le malheureux sbire.
Il ne se débarrassa pas du corps, laissant croire à un simple viol homosexuel dans une ruelle de Paris, à proximité d’un bar gay, justement. Evidemment, il tenta tout de même de masquer les outils nécessaires au sortilège ; il effaça le cercle des planètes sur le sol et reprit les bougies. Quant aux clochards, leur pulsion commune s’estompa et ils en oublièrent même ce qu’ils ont fait : un simple trou noir qui ne les inquiétait pas plus.
Le cadavre fut tout de même retrouvé quelques semaines plus tard, sur la rive d’un fleuve. Il fut identifié et une enquête fut ouverte ; l’autopsie permit de savoir qu’il avait été violé, maltraité et tué ainsi que le sexe coupé. Malheureusement, l’affaire fut mise dans un coin faute de pistes tangibles.

Notes.
Ainsi Jonas eut vent de cette « merveille ». Lui qui avait pour habitude de torturer les enfants de l’orphelinat pour les rendre complètement fous voire dérangés. Il en a fait de certains ses purgatides et n’hésite pas à s’en servir pour emporter d’autres âmes faibles sous son joug… ou sous terre. Il n’est donc pas surprenant de remarquer que beaucoup de suicides se sont perpétrés dans l’établissement. La presse locale a bien écrit un article sur ces faits mais il y a déjà quelques années ; avec le temps, les gens ont oublié et ne s’en soucient guère plus. A noter que les articles avaient de toute manière été filtrés par le rédacteur en chef Garcymore Méfait, Licteur de bas étage qui était bien content de satisfaire un Népharite en puissance. Tous les articles donnaient des hypothèses qui éloignaient toute suspicion ; enfants délinquants, névrosés, incapables de se réinsérer, anciennes victimes d’abus, etc… C’était toujours la faute des enfants.


Cinq ans plus tard.

Ainsi s’écoulèrent 5 ans. Anne/Pan vécut avec ses parents adoptifs sans aucun problème. L’administration de l’orphelinat ne trouva aucune information sur les parents biologiques. Quartz vivait en ermite, dissimulant au mieux l’aura de sa fille qui devenait de plus en plus puissante et donc plus difficile à masquer. Il s’affaiblissait beaucoup en maintenant ce voile de protection. Quant à Jonas, il s’était fait discret mais n’avait pas pour autant oublié.

Au contraire, le 7 juin 1987, lors du 5ème anniversaire officiel de Anne/Pan, Jonas apparut dans la chambre de la jeune fille. Il prit l’apparence d’un petit garçon blond angélique, à l’image des chérubins et promettait à Anne/Pan qu’il était là pour la protéger. Une sorte d’ange gardien à ses yeux. La jeune fille, encore trop jeune pour comprendre la différence entre le réel et l’illusion, ne sentit aucune menace apparente et accepta la présence de Jonas.
Mais Jonas oubliait un détail : il s’agissait d’un Enfant de Magie et par conséquent, elle voyait sa véritable apparence à savoir un enfant en putréfaction, bouffi à l’extrême. Mais elle était habituée à voir ce genre d’horreurs depuis sa naissance et dans le fond, Jonas n’était pas si moche que ça comparé à d’autres créatures difformes qu’elle a pu apercevoir autour d’elle.

A ce sujet, Pan/Anne avait remarqué qu’elle voyait des choses que les autres ne discernaient pas. Elle restait cependant muette à ce propos, traumatisée par la réaction de ses parents quand elle leur a dit que Sparky – le Terre-Neuve de la maison – avait tenté de la manger. Oui car Sparky était un Wendigo : une créature à mi-chemin entre la hyène et l’ours avec une crinière de lion et qui fait la taille d’un gorille en dehors du voile. Mais par le plus grand des mystères, ce dernier n’arrivait pas à ses fins, à la fois attiré aveuglément et incapable de s’exécuter face à l’aura destructrice de Pan/Anne.
D’ailleurs, avec le temps, ce fut le premier esclave de l’Enfant de Magie…

Deux ans plus tard.
Les rapports entre Jonas et Pan/Anne devinrent de plus en plus fréquents. La jeune fille, maintenant âgée de 7 ans, commençait à mesurer ses capacités et avait déjà fait quelques essais à droite et à gauche. Elle percevait ainsi les réels sentiments qui contrôlaient les âmes. L’âme de Jonas fut une révélation surprenante et inquiétante ; une âme sombre, noire de cupidité et emplie d’une haine profonde envers les enfants. C’est à ce moment précis que commença une nouvelle forme de communication. Après en avoir discuté avec Jonas, celui-ci se rendit compte qu’il n’allait pas pouvoir la contrôler encore très longtemps et qu’il fallait à tout prix qu’elle ait une confiance aveugle en lui. Il joua la carte de la franchise et lui divulgua ses intentions et l’intérêt qu’il avait à profiter des pouvoirs de Pan/Anne.
L’enfant, qui ne comprenait pas encore tout mais qui arrivait à discerner quelques idées, eût un besoin énorme de reconnaissance et ce Jonas lui apportait. Au lieu de se considérer comme une bizarrerie de l’humanité, voilà qu’on lui apprenait qu’elle pouvait changer beaucoup de choses et répondre à certains de ses fantasmes.
Ainsi, Jonas commença à lui enseigner quelques pratiques pour qu’elle puisse s’épanouir et être efficace dès que possible. Il lui montra la cachette des cassettes pornographiques de son père et lui demanda de bien enregistrer les positions, les techniques ainsi que les comportements.
En quelques semaines, Pan/Anne développa ses capacités dans le domaine de la Passion à un niveau similaire à un Conjureur de grande expérience. Elle mit en pratique des techniques solitaires mais il lui fallut plus que ça, avec le temps…

Un an plus tard.
Avec la montée en puissance de sa fille, Quartz dût briser le voile de protection sous peine de ne plus pouvoir se contrôler et perdre la raison voire pire, mourir. C’est donc lors d’un jour d’été, le 18 juin 1990 que Quartz entreprit une protection plus rapprochée, plus physique sans pour autant se montrer au grand jour ou aux yeux de Pan. D’ailleurs, cette dernière avait mûri bien plus vite que la majorité des enfants de son âge. Elle avait une certaine expérience personnelle en matière de sexualité et commençait à mettre en pratique sa séduction naturelle qui émanait de son aura. Hélas, les garçons de son âge n’étaient pas encore soumis aux pulsions sexuelles. Mais elle réussit à charmer son instituteur et d’autres hommes d’un âge avancé qu’elle croisait. Jonas l’encourageait à aller plus loin pour découvrir de nouvelles expériences et ainsi gagner en puissance et en pouvoir.
L’instituteur, Marc Hansem, un jeune homme de 25 ans, essayait de refouler cet envoûtement mais la volonté de Pan/Anne eut raison de lui ; elle réussit à l’attirer dans les sous-sols de l’école où il fut victime de même sortilège qui rendit Sparky aussi doux qu’un agneau. Pan/Anne pouvait demander ce qu’elle voulait à Marc. Jonas lui suggéra de faire l’amour avec cet éphèbe. Elle s’exécuta. Après l’acte, l’instituteur perdit un peu la mémoire et n’eut que de brefs flash qu’il liait à des rêves.
Quartz avait remarqué ce rapprochement entre sa fille et l’instituteur. Inquiet, il croyait que c’était un nouveau serviteur, attiré par l’aura. Il entreprit de s’en débarrasser le soir même. Vers 19h, l’instituteur quitta l’école et alla jusqu’au parking souterrain à quelques pas non loin. Mais sa voiture ne quitta jamais le parking… Quartz mit son corps dans une benne à ordures. Il eut des difficultés à essuyer le Cercle dans le parking et fut aperçu par un automobiliste. Sous la pression du moment, il s’enfuit, laissant quelques bougies et les clochards sur place. Ceux-là ne se rappelaient de plus rien.
Le lendemain, vendredi 19 juillet, la femme de l’instituteur avertit la police. On retrouva le corps de Marc dans la benne, complètement boursouflé de coups et d’hématomes. Il avait été violé. Une enquête fut ouverte et l’autopsie démontra qu’il y avait 6 spermes différents dans son corps et l’amputation de son sexe. Les 6 spermes furent analysés et on retrouva les 6 clochards qui avaient fait le coup. Ils démentirent sans avoir aucun souvenir de la chose, juste qu’ils se trouvaient à l’endroit du crime sans comprendre pourquoi. Ils furent tous accusés de meurtre et furent incarcérés pendant 10 ans avec sursis.

Samedi 20 juin 1990.
Pan/Anne apprit la mort de son instituteur. Un sentiment de culpabilité la submergea, se demandant si ça n’avait pas un rapport avec ce qu’elle avait fait, la veille. Jonas réussit à la rassurer et ils continuèrent l’apprentissage. Son expérience avec un partenaire lui ouvrit de nouvelles portes en matière de sortilèges. Elle découvrit un potentiel caché qui s’activait lors de l’orgasme. Il fallait qu’elle retente l’expérience, c’était devenu une drogue.
Lorsqu’elle était au parc pour enfants, non loin de sa maison, elle épiait les hommes faibles mentalement et qui avaient un potentiel sexuel important. Elle réussit à nouveau à séduire du regard un homme d’une quarantaine d’années, responsable commercial qui passait par là et qui fut subjugué par le charme de la petite fille. Au même moment, l’aura très visible de Pan attira le regard d’un Razide, qui lui aussi passait par là.
Pendant que l’homme d’affaires – Eric Forcenet, 42 ans – et Pan s’adonnaient au plaisir du corps dans des toilettes publiques, le Razide humait les énergies libérées et s’empressa de retourner dans Metropolis pour en avertir l’Ange de la Mort Gamaliel. Cette fois, Quartz avait remarqué les deux énergumènes. Sans chercher à comprendre, il s’occupa d’abord du Razide. Avant qu’il n’eût réussi à traverser le voile, Quartz le séduisit et l’emmena dans les toilettes d’un bar à proximité – le Majestueux. Les deux personnes présentes aux toilettes devinrent les outils de mort de Quartz. Ils violèrent le Razide jusqu’à la mort. Après ça, Quartz ne chercha même pas à se débarrasser du corps et s’enfuit par la lucarne donnant sur l’arrière du bâtiment.
Il s’agissait de Victor Montmestre, vendeur dans un sex-shop. Il fut découvert avec les 2 coupables dans les toilettes. Les 2 hommes sortirent, dégoûtés et avertirent la police. L’autopsie les trahira et ils furent incarcérés pour 10 ans. L’enquête reliera cette affaire avec l’affaire Hansem datant de 2 jours.

C’est à ce moment précis que les PJ sont mis en jeu.

Quartz reprit la chasse et chercha le commercial. Il s’empressa de le séduire et de l’attirer dans une ruelle, non loin de la rue Jean de la Fontaine. Là, même schéma, il dessina le cercle et disposa les bougies puis envoûta un clochard qui l’épiait ainsi qu’un passant, discrètement. Il essaya d’accélérer la chose en participant ; uniquement en poignardant le commercial. Il lui sectionna le sexe et laissa le corps et les 2 esclaves sur place. Il sortit de la ruelle mais des passants remarquèrent du sang sur sa veste. Il courut aussi vite qu’il put et disparut. Les passants ayant aperçu le sang allèrent dans la ruelle et appelèrent la police. Les 2 esclaves étaient sans pantalon.
L’autopsie révèlera la présence de 2 spermes différents, ceux des 2 individus retrouvés sur place et qui ne se souvenaient de rien, ajoutés à ça 7 coups de couteaux à des points vitaux (estomac, reins, poumon, gorge et section du sexe). Le témoignage des passants permit d’insérer un nouveau personnage dans l’affaire : un homme de la trentaine, race blanche, blond, mal rasé, visage creux et fatigué qui fuyait avant de découvrir le crime.
C’était le 3ème meurtre réunissant les mêmes éléments des 2 précédents. Sauf que ce dernier s’était déroulé le même jour que le deuxième, à une demi-heure d’intervalle. La police avait donc affaire à une sorte de serial killer d’un genre qu’il n’avait encore jamais rencontré.

Mais ça, Quartz ne s’en souciait guère. Ce qui l’inquiétait bien plus, c’était que désormais Gamaliel allait s’en prendre à sa petite fille…

Notes.
Quartz ne pouvait pas remarquer la présence de Jonas. L’aura de Pan/Anne était tellement imposante qu’elle dissimulait celle de Jonas. Et comme il s’agissait d’un être imaginaire, il le restait même aux yeux des puissants Conjureurs comme Quartz.

Dimanche 21 juin 1990.
La petite Pan/Anne commençait à vaciller dans un monde nouveau. L’Illusion n’avait plus aucune influence sur sa personne et elle pouvait aller et venir en Métropolis comme bon lui semblait. Cela eut un impact majeur sur son âme et son aura. Elles devinrent moins pures. Jonas remarqua ce changement et en profita pour intensifier cette métamorphose. Il appliqua sur elle des rituels d’accroissement de la balance mentale ; suite à cela, Pan/Anne n’avait plus aucun moyen de retourner en arrière, elle était sous l’emprise du Népharite.
Désormais, Jonas avait un contrôle absolu sur l’Enfant de Magie. Il débuta alors son plan machiavélique : kidnapper des enfants.
Le même jour, Gamaliel prit connaissance des dernières pensées de son Razide mort. Cette Enfant de Magie était une aubaine imprévue qui allait sans doute beaucoup jouer dans son combat contre Chagidiel s’il réussissait à se l’approprier. Sans perdre de temps, il appliqua son influence sur le pâté de maisons autour de l’aura de Pan/Anne. Cela eut pour effet d’attirer des pédophiles, des criminels sexuels et des proxénètes. Petit à petit, la paisible rue Jean de la Fontaine devint un rendez-vous obligé pour tout pervers digne de ce nom.
Quartz n’avait pas saisi l’impact qu’avait lancé l’influence de Gamaliel. De toute façon, son état devenait alarmant ; il s’épuisait à protéger sa fille coûte que coûte.


Lundi 22 juin 1990.

Jonas et Pan/Anne allèrent à l’école. Un nouvel instituteur allait leur enseigner les matières. Sans plus tarder, Jonas ordonna à Pan/Anne de le séduire. Elle s’exécuta. Puis il lui demanda de l’utiliser comme intermédiaire pour contrôler tous ses camarades de classe. De ce fait, Thierry Normand âgé de 37 ans, annonça sous l’emprise de Pan une sortie pédagogique surprise à la vieille maison abandonnée du coin. Les enfants ne bronchèrent en aucun cas : une sortie était une bonne occasion de ne pas suivre les cours. Ils y allèrent donc tous, à savoir une vingtaine d’enfants de la classe de CE2 de l’école Louis Letellier.
Arrivés sur place, dans la cave, Jonas invoqua des serviteurs ; des Purgatides enfants qui emmenèrent tous les élèves vers Inferno, dans le Purgatoire de Jonas. Les enfants crièrent de peur, ce qui alerta une voisine, Jacqueline Sartre, vieille dame à la retraite. Elle n’appela pas la police, croyant à des gamins qui jouaient…
Après que les enfants eurent disparus, Pan/Anne et l’instituteur s’adonnèrent aux plaisirs du corps. Jonas informa sa compagne de la tournure qu’allaient prendre les événements. C’est donc en anticipant qu’ils allaient pouvoir s’en sortir : l’instituteur allait être relâché dans la nature, sans savoir ce qui s’était passé. Il retournerait à l’école et ne comprendrait pas ce qui se passerait. Les élèves ayant disparu, il avertirait le directeur – Yves Gringant. Pan devait rester dans la cave une journée et une nuit entière pour ne pas créer de rumeurs autour d’elle. Du coup, l’instituteur serait accusé d’enlèvements et on retrouverait Pan/Anne dans cette cave. Des analyses seraient faites et les médecins découvriraient qu’elle fut violée par ce même instituteur.
Et les choses se passèrent ainsi… sauf qu’Anne/Pan préféra sortir de la maison et retourner chez elle où ses parents, inquiets comme jamais avertirent la police.

Mardi 23 juin 1990.
M. Normand fut interrogé mais ne sut rien répondre de concret. Hormis qu’il avait fait un rêve où il était dans une maison abandonnée et où il faisait l’amour en effet à Anne ! Mais ce n’était qu’un mauvais rêve, pour lui… Evidemment, il ne savait pas où se trouvaient les 19 autres enfants…
A ce sujet, la salle de classe où ils avaient l’habitude d’aller, devint un lieu fragile pour l’Illusion. Si des personnes sensibles à la Magie pénétraient cette classe, des manifestations se produiraient : l’apparition de messages à la craie sur le tableau ainsi que sur les tables, le nombre 313 reviendrait souvent. Il s’agissait en fait du numéro de la maison abandonnée.

Notes.
La vieille dame, Mme Sartre, à proximité de cette maison a bien évidemment entendu des cris d’enfants. Suite à l’impact important de la Réalité, elle fut victime depuis ce jour d’irritations et de plaques rouges sur son corps qui se propageaient peu à peu.

Mercredi 24 juin 1990.
Dans le désespoir et l’inquiétude de ne pouvoir protéger assez efficacement Pan, Quartz décida de se dévoiler à sa fille et uniquement à elle. Etant donné qu’elle n’avait pas école ce jour-là, il alla la rencontrer directement au parc où elle jouait avec d’autres filles de son âge. Evidemment, aussi proches, Pan sentit la présence de Quartz. Jonas, intrigué par cet individu, ordonna à Pan de l’éradiquer car s’il était ici, c’est qu’il s’agissait d’une menace convoitant son pouvoir. Quartz se présenta à Pan en tant que son père biologique et qu’elle courait un grand danger, que depuis tout ce temps, il la protégeait dans l’ombre pour qu’aucune entité malfaisante ne l’utilise à mauvais escient. Pan acquiesça et l’entraîna loin des regards. Elle l’emmena sous un pont et à cet instant, Jonas apparut. La surprise bluffa Quartz qui ne put contrer l’emprise de Pan sur lui ; elle avait développé une nouvelle capacité, aspirer l’énergie vitale pour se rendre encore plus puissante.
Ainsi, la fameuse Pan vida son pauvre père de toute son essence et de tous ses pouvoirs…

Le corps de Quartz fut traîné derrière des buissons ; Pan n’avait pas la force nécessaire pour soulever un homme.

Suite aux disparitions mystérieuses et que Pan était la seule enfant retrouvée, elle fut évidemment interrogée. Elle narrait donc une version différente de la réalité : l’instituteur les a tous amenés dans un vieil immeuble désaffecté et lui a mis une cagoule sur la tête. Après, elle ne souvient plus et s’est réveillée dans la rue. Ensuite elle est allée directement chez elle où ses parents l’ont trouvée.
Une histoire sans éléments concrets pour l’enquête… Cela peut être considéré comme la première erreur de Pan.

Une amie de Pan/Anne, Chloé Malmezère, vint la chercher jusque chez elle pour sortir jouer. En toute innocence, l’amie questionna Pan sur l’étrange inconnu à qui elle parlait au parc. Une seconde erreur qu’elle comptait réparer…

Jeudi 25 juin 1990.
Un clochard a découvert le corps de Quartz dans les buissons. Il avertit les autorités. L’autopsie démontra que le corps pouvait bien être là depuis une trentaine d’années ; il était desséché, comme une momie mais il y a 30 ans, les buissons n’étaient même pas encore là. Autre élément : dans sa sacoche se trouvaient des verges desséchées. Ce cadavre était le tueur en série recherché, complètement mort.
Lors de l’analyse, la doctoresse Mathilda Charnois fut victime d’un événement troublant : Quartz, dans ses derniers retranchements le liant à son corps réussit à se lever difficilement, prit un bloc notes laissé sur une table et y écrivit quelque chose. Puis l’âme de Quartz repartit en Métropolis, sans pouvoir influer sur Elysium à nouveau.
Mathilda, complètement tétanisée, resta dans un coin de la pièce jusqu’à l’arrivée des enquêteurs. Elle ne croyait pas elle-même à ce qu’elle venait de voir et eut du mal à parler. Mais le papier laissé par Quartz était des plus bizarres. Son écriture était difficile à déchiffrer étant donné que ses membres étaient atrophiés. Il avait inscrit « Libérer PAN 290BUT ».

Notes.
Des recherches effectuées en bibliothèque peuvent amener à une légende sur le dieu Pan, qui diffère de beaucoup par rapport à l’originale :

« Son premier souffle, il le prit à sa mère, nymphe adulée de tous les hommes. Ses premiers pas, il les dût à son père, chevalier déchu et épuisé par sa volonté de le protéger. Sa vocation, il la doit à ses cornes, symboles de ses propres ténèbres. Mais il restera l’enfant unique qui libérera la civilisation de son ignorance en échange du plus grand tribut de toute la Grèce : l’essence de la vie. »

Avec un peu de réflexion et d’irrationnel, il est tout à fait possible d’analyser cette légende. Tout comme il est facile de retrouver le signataire J. Butterfield, qui est retraité dans un manoir de Paris.
Il fut un fervent admirateur de théologie dans les années 60 et écrivit nombre de thèses sur la remise en question des Dieux de certaines mythologies. On ne parlait pas de certaines divinités parce qu’on a censuré leurs noms lors des époques noires de l’Histoire. Quelqu’un ou quelque chose s’est bien débrouillé pour filtrer tout cela et réécrire notre passé. Actuellement, Butterfield écrit des romans fantastiques pour enfants et adolescents tout en y insérant quelques unes de ses idées théologiques, sans que personne ne cherche à comprendre pour autant…
Quartz avait lu tous ses livres et commençait à croire que les Enfants de Magie étaient les réincarnations de certains Dieux disparus, comme Pan.

Vendredi 26 juin 1990, dans la journée.
Pan/Anne invita son amie Chloé chez elle ; ses parents n’étaient pas là. Elles sortirent dehors et Anne/Pan entraîna Chloé dans la vieille maison abandonnée (313, rue Jean de la Fontaine) où elle y avait déjà emmené auparavant toute sa classe. Un peu trouillarde, Chloé hésita avant d’entrer. Anne/Pan la rassura en prétendant qu’elles allaient bien s’amuser, etc… Finalement, dans la cave, Jonas apparut et emporta la pauvre fillette dans son Purgatoire. Un cri strident retentit et Mme Sartre l’entendit (311, rue Jean de la Fontaine). Elle appela la police pour signaler ce cri, ainsi que les cris de l’autre fois. Mais dans la maison, on ne trouva rien au premier coup d’œil. Pourtant, si un curieux insistait, il découvrirait des cheveux sur le sol de la cave, synonymes de traces de lutte.

Quelques heures plus tard, les parents de Chloé se renseignèrent auprès des parents de Anne. Ils n’ont jamais vu arriver Chloé chez eux. Qui plus est, Anne affirma qu’elle ne l’avait jamais invitée…

Vendredi 26 juin 1990, dans la soirée.
Jonas devenait de plus en plus gourmand. Sa faim allait lui faire perdre peu à peu la raison. D’ailleurs, il ordonna à Pan/Anne de s’infiltrer dans l’orphelinat d’Auteuil. Un serviteur de Jonas, nouvellement intégré à l’équipe médicale de l’établissement, s’arrangea pour faciliter l’insertion de la fillette.
Les parents de Anne découvrirent que leur fille n’était plus à la maison, la fenêtre de sa chambre grande ouverte. Ils alertèrent la police en stipulant que leur fille avait été kidnappée (alors qu’elle n’avait fait que s’enfuir quelques heures). Il était 20h et la nuit s’imposait depuis déjà quelques heures…

Ce que les parents n’avaient pas remarqué, c’est qu’Anne avait pris Sparky…

Dans l’orphelinat, la présence de Jonas et Pan provoqua une déchirure du Voile. Du coup, les Purgatides ainsi que le Purgatoire de Jonas se lièrent de manière très étroite au bâtiment. Ceux qui pénétraient l’orphelinat tout en sachant certaines choses ou en étant sensible à la Magie, se voyaient propulsé dans le Purgatoire ayant pris l’image de l’orphelinat.
Les enfants allaient être tour à tour dévorés par Jonas qui en faisait des Purgatides.

Quant à Pan, elle séduisit un adolescent de 15 ans dans le complexe des cas les plus difficiles à gérer de l’internat. Ils firent l’amour et Pan libéra son aura puissante ! Cela eut pour effet de tuer le gamin, toute son énergie sexuelle fut aspirée. Et faits encore plus étranges, Pan subissait des modifications corporelles : deux bosses se dessinaient sur son front et elle dégageait un brouillard rouge tout autour d’elle ; une queue poussait à le pointe de sa colonne vertébrale ; ses doigts s’allongeaient ainsi que ses ongles ; des pics apparaissaient dans son dos ; ses pieds devenaient des sabots.
Pan redevenait ce qu’il avait été il y a des siècles de ça : la source même du satyre mythique.

Gamaliel s’intégra à la petite fête sous la forme d’un Incarnat : un être sombre, capuchonné avec les yeux rouges et le visage imperceptible. Cette enveloppe charnelle avait des cercles et des pentacles tatoués sur le torse et le dos. A chaque sortilège lancé, le tatouage requis s’illuminait même au travers des vêtements. Le but de Gamaliel était de tuer Pan pour ensuite la dévorer et bénéficier de toute la puissance de sa Magie.

La fin est au choix du MJ...


Encadrement arrondi
Les commentaires sur cet article

2007-06-10 20:52:29 - NiNiL

En effet, j’ai adoré jouer ce scénario ! Kult est le jdr que je préfère, très prenant !

(Evidemment, j’ai moins aimé le dernier scénar ou mon perso est mort ><)

Mais bon, il parait que la mort n’est que le commencement...:p

Encadrement arrondi
Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.