SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Loup-garou : l'apocalypse > Scénarios > To be or not to be Garou
Contribuer

Loup-garou : l'apocalypse

To be or not to be Garou

mercredi 27 juillet 2005, par Myrkvid

Une autre scénario par Myrkvid, basé sur des idées venues d’outre-atlantique et un peu parties... mais le scénar est très sympa, et ça va obliger les Garous à faire des choix pas si faciles...

INTRODUCTION :

" Sniff... Sniff... hum bonne odeur... Viande... Manger !!! ", maugréa la forme tapie dans l’ombre devant le O’Tolley. Des gens sortent et rentrent dans ce nouveau fast food à la mode. Maintenant c’est le point de rendez-vous de tous les jeunes qui veulent manger branché : Si tu n’as pas goûté le dernier burger " Waste Earth ", rempli de sauce piquante, de poulet, d’oignons et un ingrédient mystère qui donne un arrière goût de métal, et bien tu n’es pas IN, tu es has been. Les effluves de viande grillée et de nourriture emplissent la zone. La forme hume encore l’air comme pour s’approprier ce qui produit cette odeur mais elle comprend bien vite que si elle veut manger, il lui faudra sortir des fourrés et aller se servir. La faim la tenaillait. Cela faisait trop longtemps qu’elle n’avait pas mangé. La dernière fois, c’était il y a trois jours avec le chien qui avait essayé de lui piquer sa nourriture. N’y tenant plus, la créature décida de se nourrir. Elle jaillit de sa cachette et se précipita dans le O’Tolley sous les cris affolés des passants...

" Elle faisait dans les trois mètres de haut, couverte d’une fourrure sombre, et sous celle-ci des tas de muscles puissants, une tête de loup avec des crocs qui laissait s’échapper des filets de bave. Elle portait des morceaux de tissus aux bras et aux jambes. " Voilà ce que rapportèrent les témoins à la police, qui décida de passer l’affaire à des gens plus compétents (euh style une section spéciale de la NSA ou du FBI).

Ce qui serait bien c’est de commencer le scénario à ce moment-là. Vous demandez ce que les joueurs font le soir en guise de petite intro banale. Pas de combat, rien, que de la douceur et du calme. Je précise que les Garous n’apprécient pas la bouffe du O’Tolley. Puis vous faîtes une ellipse pour les mener le lendemain aprèm au caern, où ils doivent se rendre pour je ne sais quelle raison. Pour l’incident au O’Tolley, les médias ne sont pas au courant ou bien muselés, les témoins sont pris en charge psychologiquement. Une équipe spéciale de la NSA ou du FBI est fraîchement arrivée de Washington D.C.

Episode I : la menace fantôme

Cette après-midi là, le Caern est bien calme. Seuls les lupus et une demi douzaine d’autres garous sont présents dont les joueurs. Même Danse avec les corbeaux n’est pas là, il rend visite à sa tribu, car il vient d’apprendre qu’il a maintenant une petite nièce. Il doit rentrer dans quelques jours. Flèche de Sang s’occupe du sept en son absence avec l’aide de Frida. La chaleur montant du sol fait somnoler la plupart des Garous. Que la vie est douce au Caern... Soudain un portable sonne, quelqu’un prend l’appel presque immédiatement. Des mots sont échangés. Puis quelqu’un s’approche des joueurs, un portable à la main, c’est Anthony Emori.

" Salut les louveteaux, on pourrait se voir ce soir chez moi ? " Je tiens à préciser que cette question est un ordre déguisé.

Le soir, lorsque les joueurs se rendent chez Anthony, ils peuvent remarquer qu’il habite dans un quartier assez mal famé. A une cinquantaine de mètres, ils verront un refuge pour sans-abris, le lieu de travail d’Emori. Celui-ci les reçoit amicalement et après qu’il se soient installés, il leur demande :

" Je voudrais savoir quelque chose : vous faisiez quoi hier soir ? " Après que les joueurs aient répondu plus ou moins, il reprend :

" Ok, les jeunes je vais vous confier un petit boulot. Hier quelqu’un a déchiré le Voile devant le O’Tolley (quelqu’un avec occultiste à 2 et finance à 4 pourra ptêt savoir que c’est une filiale de la Pentex). Je voudrais savoir qui c’est. Faîtes ça discrètement. Je vous le demande à vous parce que si c’est un ancien qui enquête, le jeune qui a fait çà aura peur de se dénoncer. Tandis qu’avec vous, ce sera plus facile. Je vous demande juste de savoir qui c’est, et de le convaincre de dire son erreur. S’il ne veut pas venez m’en parler, ok ? "

Une seule piste possible : demander aux témoins ce qu’ils ont vu. La liste des témoins et les dépositions se trouvent dans le poste de police du district où se trouve le O’Tolley. S’ils parviennent à pirater les banques de données ou à voler les dossiers, ils pourront trouver une dizaine de noms. Mais il y a aussi le personnel du O’Tolley mais là cela risque d’être assez dur de les faire parler puisque dès l’incident, une équipe première et deux Danseurs ont été dépêchés pour faire un petit lavage de cerveaux aux employés. Autre chose : seul le patron est un fomori.

Les témoins civils (qui ne font pas parti du personnel du O’Tolley) : ceux-ci sont surveillés par la NSA. Si les joueurs ne sont pas discret et ils se feront filer (à vous de décider de la suite des évènements).

Ce qu’ils disent les témoins civils : " elle faisait dans les trois mètres de haut, couverte d’une fourrure sombre, et sous celle-ci des tas de muscles puissants, une tête de loup avec des crocs qui laissait s’échapper des filets de bave . Elle portait des morceaux de tissus aux bras et aux jambes. " Certains d’autres ont remarqué une sorte de cicatrice en forme de croissant de lune derrière son crâne. On pourra sentir sur eux une faible teinte du Ver.

D’après ce que disent les témoins, le garou qui a fait ça est inconnu au Caern mais cela reste à vérifier.

Ce que dit le personnel du O’Tolley : " Ah ça, c’était une pub pour le dernier film de Carpenter je crois. " On pourra sentir sur eux une forte teinte du Ver (mais bien moins que des Fomoris). N’oubliez pas que le patron est un fomori. Si les Garous posent trop de questions, on pourra le remarquer et alors s’ensuivrait un petit combat. La petite rue sombre et humide derrière le O’Tolley est bien propice à cela.

Si les joueurs font mention de la cicatrice à Anthony, il leur répondra que personne n’a une telle cicatrice. De toute façon, au bout d’un ou deux jours d’enquête, il appellera pour savoir comment elle se déroule et puis pour un peu les titiller car Danse avec les corbeaux va bientôt rentrer. Anthony ne veut pas lui montrer qu’ils ne sont pas capable de gérer une petite affaire de déchirement de voile. Il leur demande donc de se stresser un peu et de fouiller toute la ville pour retrouver ce Garou.

Episode II : Mais où est Charlie (et non ce n’est pas la Guerre des Clones, quoique...) ?

Où ce cache ce Garou ? Et bien d’abord ce n’est pas un Garou, c’est un loup mutant. Je sens que certains vont dire que ce scénar il est pourri et tout. Allez à la fin pour savoir de quoi il en retourne. Pas de tortue ninja, je le promets.

Où le chercher ? Durant la journée, il se cache dans les égouts. Il n’a aucun problème avec les Nosferatu depuis la dernière rencontre avec les Garous (cf. Qd le passé se répète). Et la nuit il sort et va bouffer les poubelles/chiens/chats/rats/pigeons.

D’ailleurs si les joueurs ont des contacts avec les Nosferatu ou bien s’ils en trouvent un comme par hasard, celui pourra leur dire en échange de la vie, euh non-vie sauve, qu’il y a un Garou qui se cache sous sa forme de guerre dans les égouts. Il ne les attaque jamais. Le moment le plus propice serait de le cueillir pendant qu’il dort durant la journée, si bien sûr on a eu les infos.

Pour le trouver dans le réseau de la ville, il y a beaucoup d’indices : poils, déjections (il marque son territoire) et restes de nourriture, un Nosferatu peut même indiquer l’endroit, trop content de se débarrasser d’un hôte un peu trop gênant.

Si les joueurs tardent trop à le trouver, il va falloir leur coller en pleine poire.

Que faire maintenant avec Bouh ? Pour faire simple, il a une psychologie de Rongeur d’Os Lupus. Si vous lui offrez de la nourriture, vous serez ses meilleurs amis pour environ le temps du repas ou même quelques jours. Il n’est pas ouvertement hostile, mais il protégera sa nourriture. Mais si les joueurs se transforment en Crinos ou Hispo, il prendra peur et il s’enfuira.

Les joueurs pourront remarquer plusieurs choses de bizarre : il ne régénère pas, il semble n’adopter qu’une forme, il n’utilise pas de Don, ne rentre jamais dans l’Umbra, ne parle pas Garou mais parle mieux en Crinos que quiconque, et si on tente de détecte de quelle tendance il est (sentir le Ver, le Tisserand ou bien le Sauvage), et bien il sentira le Sauvage à plein nez. Aussi si un des joueurs se sent généticien, il pourra remarquer que l’ADN de Bouh est totalement différent des Garous.

Que faire de Bouh ? s’ils le tuent le question est réglée mais il sera vraiment facile à tuer, et peut-être certains auront des remords (s’ils n’en n’ont pas, faîtes leur comprendre que si ils en ont). Ils peuvent l’intégrer à leur caern ou leur tribu. Le mieux serait de l’envoyer dans l’Umbra car les Anciens seront très très réticents à l’idée qu’ils restent.

La petite histoire

Pendant des années, les chercheurs de la Pentex ont tenté de trouver un sérum, une drogue ou une autre forme de mutagène qui pourrait transformer n’importe quel employé de la société en une sorte de super soldat dont ils avaient besoin contre les Garous, un super soldat qui n’en serait pas un aux yeux des mortels, et qui pourrait se cacher parmi eux.
Ils ne réussirent qu’à faire briller, lors des tests, les animaux dans le noir. L’Ooze était un échec. Tout était à recommencer. En plus la substance en elle même n’était pas toxique pour un sou : échec total. Ils décidèrent donc de jeter l’Ooze. Sur la route de la décharge locale, ils écrasèrent un vieil homme. Quelques containers tombèrent. Rien de notable. Le reste fut entreposé.
Cinquante ans plus tard, les premiers rapports sur des animaux mutants, bipèdes et intelligents arrivèrent aux oreilles des directeurs de la Pentex. Des essais ont été fait pour retrouver de vieilles archives, ou bien des restes de l’Ooze, mais rien ne fut retrouvé. Dans un dernier effort pour retrouver cette merveilleuse substance, une expédition fut envoyée à l’ancienne décharge toxique où les containers ont été déposés, il y a plus de 50 ans. Mais tout ce qu’ils trouvèrent était un container vide et une végétation trop luxuriante pour être naturelle.
Le projet fut enterré, et les fuites à propos des échecs furent dissimulées.
Mais il a réapparu. A New York. A Los Angeles. Dans les marais de Louisiane. Quelqu’un a consciencieusement déposé l’Ooze là où il pourrait faire muter les animaux.
Et il y a des rumeurs parmi les Nockers de NY et les Nosferatu, de quelque chose qui est étendu profondément en dessous de la cité, qui réside dans les ténèbres. Quelque chose qui ne vient pas de ce monde.

L’Ooze n’était pas un échec. Il mettait juste du temps à réagir.
C’est essentiellement un puissant mutagène qui utilise l’ADN humain pour faire évoluer toute chose qui est immergé dedans, augmentant la masse musculaire du sujet, et sa taille de plusieurs centaines de pourcent. Quand on prend, par exemple, un rat d’égout, le mutagène crée un hybride mi-homme, mi-rat, aussi intelligent, aussi rapide, et aussi fort que n’importe quel être humain.
Mais il donne aussi aux sujets exposés les avantages de leur origine animale. Le rat pourrait être très furtif et dextre. Le chat pourra être très agile et silencieux.

L’Ooze marche. Mais pas comme il était suppose. Le mutagène ne corrompt pas les sujets. Il ne les fait pas devenir foncièrement méchants. Tout ce qu’il fait, c’est les faire muter. Et c’est là le secret : la Pentex a été infiltrée.

On ne pourrait citer aucun nom ni les décrire. On peut seulement dire, que plusieurs Parents, Mages et de simples agents humains ont réussi à infiltrer le monstre de la pollution, mettant secrètement des bâtons dans les roues dégueulasses de cambouis du Ver.

Tellement bien qu’un intelligent petit Pooka a dilué quelques onces de son sang de Fae dans l’Ooze avant qu’il ne parte du secteur Recherche. Comme d’habitude avec le sang de Faerie, les conséquences ne furent pas seulement retardées mais aussi imprévisibles.
L’Ooze marche.
Mais pas pour le Ver.
Pour le Sauvage...

PNJ

BOUH, mutant canidé

Bouh était un loup normal. Enfin dans les 4 premiers mois de sa vie car ensuite ce n’est plus tout à fait la même chose. Un beau alors qu’il se promenait gaiement à la recherche de petits lapins savoureux et croquants, il tomba nez à nez avec un container cylindrique qui avait un peu de mousse dessus. C’était drôle car il ne puait pas comme la plupart des objets des hommes, il était sûr que c’était les hommes qui avaient mis ça là ; il sentait même bon. Il essaya de le dégager de sa gangue de mousse et le fit rouler jusqu’à un caillou. Le container se fendit et laissa couler un liquide visqueux qui sentait bon le jus de viande. N’y tenant plus Bouh lécha l’étrange liquide rose fluo. Et ce qui devait arriver arriva. Il se transforma peu à peu en ce qu’il est aujourd’hui. Et la cicatrice, c’est un braconnier qui lui a faite alors que celui-ci pensait que c’était un loup normal. Inutile de vous dire que le braconnier ne chassera plus jamais.

Force 7 Charisme 2 Perception 3
Dextérité 5 Manipulation 1 Intelligence 2
Vigueur 7 Apparence 0 Astuce 3

Compétences : Vigilance 4, Athlétisme 2, Bagarre 4, Esquive 3, Appel Primal 2, Intimidation 3, Furtivité 3, Streetwise 2, Survie 2, Animaux 3, Science 1, Linguistique 1 (faut bien qu’il parle).

Volonté : 5
Historiques : Vie humaine 2 (c’est à dire qu’il sait comment faire pour passer relativement inaperçu dans la ville)<br
Avantages : Sens Sauvages (vous gagnez 2 points en Perception) ; Grosses Canines (vous étiez un carnivore, aussi vos dents causent For+3 dommages Aggravés)<br
Défauts : Sauvage (vous ne pouvez pas mettre vos deux natures d’accord, l’animal qui est en vous prenant l’avantage trop souvent. Quand la situation l’impose, jetez votre Volonté pour ne pas commencer à vous comporter comme un animal (sentir le cul des gens, uriner contre un poteau, etc.). Vous devez aussi prendre la Nature Déviant) ; Défaut de langage (vous ne pouvez parler que petit nègre qu’elle que soit votre niveau en linguistique)


Anthony Emori dit " Poings de Velours ", galliard homidé rang 2, Enfant de Gaïa

Apparence : Beau jeune homme blond avec des jolies yeux verts qui vous réchauffent quand vous êtes dans la détresse et la misère. Sous forme de loup il a un joli pelage fauve avec une tâche blanche sur le museau et sur l’une de ses pattes.<br
Histoire : Un habitué des refuges pour sans abris, mais pas du même côté que les Rongeurs d’Os. Anthony est un gérant qui s’est spécialisé dans ce type d’établissement, et qui y rencontre un succès étonnant, tant à cause de ses talents personnels, que grâce à ses dons de Garou et à ses amis parmi la tribu susnommée. Cette combinaison lui a permis de remettre sur pied trois refuges, et il s’occupe en ce moment de deux autres endroits simultanément... Il est donc très occupé, mais il ne fera jamais défaut à ses frères si besoin est. Il est trop conscient que son activité officielle n’est qu’une part modeste du combat des Garous et que d’autres combats doivent être menés sur d’autres terrains. On lui a donné ce surnom car il utilise souvent son Don de Tribu : Pitié.

Equipe du NSA ou du FBI (projet Twillight)

Ce sont des humains normaux qui enquêtent sur des faits qui sortent de l’ordinaire. Leurs patrons sont des Mages non technocrates.

Wyrm Team

4 fomoris (dont un qui n’est pas trop taillé pour le combat) + 2 Danseurs

Mise à jour : Mai 2002 Auteur : myrkvid@sden.org



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.