SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Mage : l'ascension > Scénarios > Scénarios individuels > Découverte macabre
Contribuer

Mage : l'ascension

Découverte macabre

lundi 8 juillet 2013, par Baron H.

Une suite du scénar’minute précédent toujours produit dans le cadre de l’OuJiDéRéPo du SDEN pour Mage ou Hunters Hunted. Évitez ce scénario si, dans votre groupe, un Personnage Mage a un niveau de Sphère de Temps à 2.

Contexte

Après que les Confédérés furent expulsés du Nouveau Mexique, Canby et nombre des forces de l’Union furent envoyés à l’est. Ainsi, vers la fin du mois d’aout 1862, Carleton fut placé à la tête du Département du Nouveau Mexique. Parce qu’il y avait une incertitude sur le fait que les Confédérés voudraient essayer de ré-envahir le Nouveau Mexique, Carleton prend les mesures qu’il faut pour maintenir les espions loin du Nouveau Mexique, de la frontière du Texas en recourant aux services des unités de volontaires du Colorado qui avaient eu un rôle prépondérant dans l’expulsion des Confédérés du New Mexico entre l’hiver et le printemps de 1862.

Synopsis

Trois semaines après l’agression du tout nouveau gouverneur militaire du Nouveau Mexique, un gros propriétaire terrien est retrouvé mort dans un bordel de luxe à El Paso. Les circonstances de sa mort sont trop étranges, les intérêts en jeu trop importants pour que l’on confie cette affaire au seul Shérif. Le gouverneur appelle les Personnages qui ont su si bien le sortir d’embarras à Albuquerque. Ils vont devoir faire face à une liste de suspects longue comme le bras.

Acte1 : Une découverte macabre

1. L’événement

Ainsi, le matin du 1 octobre 1862, le corps de John Ford est retrouvé, ligoté aux montants du lit à baldaquin de la chambre n°13 du bordel de luxe, le « Gai Paris ». Un couteau avait été planté en plein milieu du torse et ses parties génitales découpées et fourrées dans la bouche. La fille avec laquelle il était monté, Eva Patte Noire, une jeune Indienne de 14 ans avait été égorgée et jetée dans un coin.
Les corps des deux victimes ont été découverts par le garde du corps. Celui-ci venait frapper à la porte pour l’avertir qu’il avait vu quelque chose de suspect. Il fut vite rejoint par la mère maquerelle, Maria Caméo-Kirby qui fit immédiatement monter M. Kirby, son « souteneur » et mari pour « boucler la chambre et empêcher filles et clients d’accéder à la pièce ».
Sur ces faits, elle courut avertir le shérif Wilson qui en fit de même pour le Gouverneur (la victime, John Ford est trop riche pour que l’affaire passe inaperçue). Le gouverneur envoya immédiatement deux soldats et un lieutenant venir chercher les Personnages. Il ne se serait passé que 4-5 heures, le temps que les Personnages arrivent sur les lieux.

A partir de ce moment, les Personnages seront aidés par le shérif local qui leur servira d’agent de liaison, trop contant de laisser le soin à d’autres de retrouver le coupable de cette sordide affaire.

2. La scène de crime

La chambre est une pièce carrée de 6 mètres sur 6 (je pense dans le cadre du système métrique, à vous de rectifier). Une porte-fenêtre donne sur le balcon qui donne lui-même sur la grand’rue. C’est dire si le bordel à « pignon sur rue » ! De fait, il est assez facile de monter et descendre ou d’accéder à la chambre depuis la rue. Il est tout aussi aisé d’accéder à cette chambre depuis une autre puisque le balcon est unique et fait les trois quarts du périmètre de l’établissement.
A centre, sur un tapis de laine épaisse se dresse un lourd lit à baldaquin rehaussé de lourdes tapisseries de velours rouge. Le corps de John Ford est couché sur un drap rougi de sang depuis la tête jusqu’à mi-cuisse. Une analyse plus poussée des quantités de sang révèlera une plus grande concentration au niveau de la tête et au niveau du fessier.
Si les Personnages pensent à faire des analyses du sang (si des Numita ou des Sphères leur en offrent la possibilité), ils constateront qu’il y a une trop grande concentration du sang d’Eva Patte Noire sous la tête de John Ford.

3. Études « médico-légales »

Il s’agit là de quelques données qu’il ne tient qu’à vous de faire varier en fonction des capacités des personnages ou de leurs connaissances scientifiques que vous consentez à leur donner pour l’époque.

- Corps n°1 : John Ford. Age : 55 ans pour 1m70 et 90 kg. Cause de la mort : poignardé dans le cœur (évident non ?!). La rigidité cadavérique est presque complète ;
- Corps n°2 : Eva Patte Noire. Age : 14 ans pour 1m60 et 55kg. Cause de la mort : arrêt cardiaque suite à hémorragie excessive. Elle a été égorgée. Son corps a été retrouvé dans un coin, assise. Toutefois, si on y prend un peu plus garde, une légère odeur d’alcool s’exhale encore des lèvres de la jeune fille. Elle a néanmoins les yeux fermés, ce qui est inhabituel pour une mort brutale et douloureuse comme il semblerait.

La rigidité cadavérique montre que la mort remonte à plus de six heures mais moins de 42 heures.

Les corps seront récupérés par le « croque-mort » qui les mettra dans sa chambre froide jusqu’à ce qu’ils soient enterrés. Il peut apporter un complément d’informations aux Personnages, voire même faire office de médecin légiste s’il n’y a aucun Personnages aptes à le faire.

Acte 2 : Sur les pas de James West

1. Les premiers suspects

Il existe une première série de suspects qui feraient d’excellents coupables. Mais c’est justement là que réside le problème : la sur-abondance.

Maria Caméo-Kirby : en tant que "Mère Supérieure", elle fut la première sur place. En temps que femme d’expérience, et c’est peu de le dire, elle a immédiatement eu le sang froid de boucler la scène de crime, du moins c’est ce qu’elle dit. Si on l’interroge, elle dira que John Ford était un client régulier et que nombre de ses « pensionnaires » avaient déjà eu affaires avec lui, sans aucun problème. Elle taira son goût pour le sadisme, information que les Personnages pourraient obtenir d’une des filles s’ils l’interrogent loin de la patronne (sinon, elles se taisent : c’est un établissement respectable ici). Elle semble cacher des choses mais cela semble naturel pour la tenancière du bordel le plus huppé de la ville.

Abraham Kirby : lui, c’est le muscle ; laissant la tête à Maria. Il n’est au courant de rien. Son air bougon peut en faire un suspect intéressant, voire convaincre les Personnages qu’il fait de l’obstruction.

Abigaëlle Ford : très belle jeune femme de 25 ans qui a épousé en seconde noce le riche Ford, elle est la grande gagnante de cette mort suspecte. L’annonce de la mort de son époux ne l’émeut pas le moins du monde ; elle en est même plutôt ravie. Elle n’arrivera pas du tout à le cacher, n’étant franchement pas assez intelligente pour cela : elle a tout en effet de la belle idiote.
Notre Veuve joyeuse avouera très vite qu’elle n’avait épouser Ford que par intérêt et avait réussi à faire modifier le testament du vieux barbon à son avantage. Attention : le fait que les Personnages arrivent à faire avouer à cette cruche cette info n’est pas un exploit, mais une façon pour le Conteur de démontrer qu’elle est bête à manger du foin, trop bête pour commettre ou participer à un tel crime.

Cheyenne Harry : c’est ainsi que se fait appeler le « garde du corps » de Ford. Dans la mesure où on vient de retrouver son patron mort, il devrait s’inquiéter. Pourtant, les Personnages le trouveront étrangement calme pour un type qui vient de laisser filer son gagne pain. Et pour cause : il a assuré ses arrières. S’il ne pouvait assurer réellement la surveillance « du gros porc » le soir de la mort de Ford, c’est qu’il était en train de s’occuper d’affaires urgentes en bas : il aurait vu des Indiens trainer dans le coin. Toutefois, il est le seul à les avoir vu et il n’y a personne pour corroborer sa version. Ce qui n’arrange pas sa version, c’est que sa liaison avec Mme Ford est un secret de polichinelle : même le shérif peut renseigner les Personnages. Ainsi avait-il tout intérêt à voir le vieux mourir, quitte à le tuer lui-même, pour mettre la main sur le magot via la veuve joyeuse.

Patrick Ford : c’est le grand perdant de cette mort et un des plus beaux suspects. Fils du précédents d’un premier mariage, à trente trois ans, il est toujours le larbin de son père, obligé de gérer la fortune familiale sans en avoir aucune chance d’en hériter. En effet, depuis trois jours, il a appris de son père, lors d’un dîner mémorable devant tout le gotha d’El Paso, qu’il ne toucherait rien de la fortune familiale. Mêle le Gouverneur peut témoigner que le fils avait alors explosé de rage, qu’il avait fallu trois hommes pour le retenir et qu’il avait promis de se venger. Pour seul réponse, le fils outragé avait reçu en pleine figure le rire gras et méprisant de son père.

2. Vérification des alibis

Pour rassembler ces premiers suspects, les Personnages sont aidés du Shérif qui est aux petits soins avec eux. Chacun d’eux va opposer aux enquêteurs soit la présence d’un alibi, soit l’absence de véritable mobile :

- Les époux Kirby auraient passé la nuit ensemble, ce que même les Pensionnaires confirmeront en interrogatoire individuel ;
- Cheyenne Harry prétendra avoir été dans la rue une grande partie de la nuit parce qu’il aurait vu des Indiens tourner autour du boxon. Cette info ne sera confirmée par personne. Ce qui fera de lui un suspect ;
- Patrick Ford prétendra avoir passé la soirée avec sa femme. Si les Personnages prennent le temps d’interroger la pauvre femme ; elle hésitera avant de confirmer mordicus qu’elle a bien passé sa soirée avec son époux.

3. Étranges découvertes

En poussant les investigations autour de Patrick Ford, les Personnages découvriront vite que ce dernier n’était pas avec son épouse le soir du meurtre de son père mais en centre ville selon certains témoins. Certains témoins iront jusqu’à dire qu’ils l’ont vu trainer non loin du « Gai Paris ».
En poussant leurs investigations, les Personnages peuvent découvrir le lieu où se trouvaient réellement Patrick Ford : une petite maison à coté du « Gai Paris », là où réside un certain Jack Feeney. Ce dernier révélera la vérité s’il apprend que Patrick est soupçonné dans l’enquête en cours : ils sont amants depuis près de 10 ans. Son mariage n’est qu’une façade pour faire plaisir à son père. Le mois dernier, le père a appris la réalité sur l’orientation sexuelle de son fils et l’a déshérité. Cela pourrait faire du fils un parfait suspect, mais il était réellement avec Jack le soir du meurtre (d’autant qu’ils risquent gros en avouant leur homosexualité à l’époque).

Tout cela fait de Cheyenne Harry un coupable idéal.

Acte 3 : A la poursuite du tueur

Des indices très légers vont pouvoir faire pencher la balance dans une autre direction.

1. De nouveaux interrogatoires

Le fait de trouver une fille de 14 ans dans un boxon devrait mettre la puce à l’oreille aux Personnages. Les goûts de Ford sont très étranges et la maquerelle a dû ruser pour pouvoir les satisfaire. Elle est la clef de l’affaire et un second interrogatoire, plus poussé permettra aux Personnages de se saisir d’un fil qu’il s’agira de tirer jusqu’au bout. Pour satisfaire les gouts pervers de Ford, elle a dû trouver une jeune vierge pas encore nubile et surtout qui ne manquerait à personne. Elle a dû payer un mercenaire pour enlever une jeune fille dans la tribu apache mescalero, au nord d’El Paso (au sud se trouvant les Indiens tigua) et la mettre à sa disposition.
Avec beaucoup de persuasion, les Personnages peuvent réussir à la faire avouer. Ils peuvent tout aussi bien retrouver le desperado mexicain qui a commis ce forfait. Ce dernier point ne sera pas difficile : il reviendra deux jours après la découverte des cadavres pour réclamer une rallonge à Maria, menaçant de la dénoncer au Gouverneur. A vous d’imaginer ce qui se passera ensuite !

2. Le coup de force indien

Ce sont effectivement des Indiens qu’a vu Cheyenne Harry. En se glissant discrètement, à trois, ils sont entrés dans la chambre, se sont saisi de John Ford, l’ont poignardé et mutilé, tout en le maintenant silencieux. Comment les Personnages peuvent-ils les récupérer ? Il suffit de suivre le corps d’Eva Patte Noire.
Jo l’Indien, Aigle Rapide, viendra récupérer le corps de la petite Eva Patte Noire pour l’enterrer parmi son peuple. C’est son frère lui même qui viendra la chercher. Les Personnages ont donc la possibilité de « coincer » le principal coupable en surveillant les Pompes funèbres.

3. Pour muscler le scénario

Faites de ces indiens Apaches des Kinfolk Garous et vous aurez de quoi muscler le scénario assez vite. De la même manière, le Despérados mexicain pourrait devenir violent et vouloir régler son compte à Maria. Son mari et souteneur serait obligé d’intervenir avec son fusil.

Le fin mot de l’histoire

L’histoire est assez simple. John Ford était en train de lutiner la petite indienne à moitié droguée par la mère maquerelle. Pour augmenter son plaisir, il a égorgé l’indienne et a joui pendant qu’elle agonisait. Oui, c’est un parfait salopard, mais cela, les Personnages l’ont assez vite compris. Une fois son plaisir pris, il a poussé le corps de la petite dans un coin et s’est allumé une cigarette. Sur ces faits, les trois indiens sont entrés en trombe. Découvrant qu’ils étaient arrivés trop tard, ils se sont saisis du gros porc avant qu’il n’ait eu le temps de hurler. Ils ont vengé la mort de leur « sœur » condamnée à l’infamie pour ne pas avoir subi le rite initiatique féminin. Ils mutilent son bourreau et achèvent le travail en lui plantant le couteau dans le cœur. Ils allaient emporter le corps quand ils ont entendu le garde du corps remonter. Ils n’ont eu que le temps de fermer les yeux de leur « sœur » avant de s’enfuir, se promettant de récupérer le corps plus tard pour la purifier.

Les Apaches

Les cérémonies les plus importantes du rituel apache étaient les rites de puberté des filles (qui duraient quatre jours et quatre nuits) pendant lesquels les hommes dansaient en portant des masques qui représentaient des divinités protectrices.
La préoccupation majeure des Apaches était, cependant, le POUVOIR.
Contrairement à d’autres tribus, ils ne croyaient pas que tout le pouvoir appartenait uniquement à certains (chaman ou homme-médecine) mais plutôt que la grande majorité des hommes et des femmes pouvait posséder un « pouvoir » quel qu’il fut mais il ne leur était pas possible de le rechercher, seulement d’attendre qu’il leur soit révélé, sans être sollicité, seulement à l’occasion d’un rêve ou d’une vision (vision quest). Ainsi la Danse du Lever du Soleil - The Sunrise Dance - est un rite de passage pour les jeunes filles qui durent quatre jours pendant lesquels celles-ci doivent apprendre les valeurs de la tribu (l’amour, le respect, la sagesse, la coopération et l’endurance). Elles doivent danser de façon pratiquement continue pendant les quatre jours, et participer à 100 chansons et prières selon un rituel méticuleusement orchestré. Elles participent également à des rites sacrés, notamment en donnant et en recevant des cadeaux et des bénédictions, et expérimentant sa capacité à guérir les autres. En raison de l’intensité de cette cérémonie la jeune fille concernée est assistée par ses amis et sa famille.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.