SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Nightprowler > Scénarios > Victorine
Contribuer
Les participants

Nightprowler

Victorine

12 votes

mercredi 8 septembre 2010, par N’Qzi

Ce scénario a été joué en guise d’introduction au monde. C’est un one-shot où je voulais faire découvrir le côté dur du jeu, raison pour laquelle je n’ai pas lésiné sur la qualité des opposants. Il est cependant facile de le résoudre si on essaie de dialoguer avec les bonnes personnes et si on évite de se mettre en travers du chemin des personnes moins coopératives.

En deux mots

Dans le quartier des PJ, Victorine, une tapineuse de Konrad vient de se faire massacrer. La pauvrette était une beauté de 18 ans, enceinte jusqu’aux deux oreilles. C’est Alban, le second de Konrad, qui a éliminé la fille. Celle-ci allait divulguer à Konrad des infos sur autre meurtre, celui d’un riche bourgeois, Louis Marchand, qui voulait racheter son contrat pour la marier et élever son fils dans le respect d’Arlam.

Ce bourgeois, malheureusement pour lui, avait traité avec Alban. Celui-ci a pris l’argent et a ensuite tué le bourgeois naïf. Inutile de dire que tout cela, il ne serait pas bon que Konrad l’apprenne.

La fille a tenté de voir Konrad et Alban a du se résoudre à également l’éliminer. Il a mis ce meurtre sur le compte du bourgeois qui aurait pété les plombs suite à la grossesse ! Et il a fait passer le meurtre du bourgeois pour une réaction à chaud. Pour Alban, c’était parfait !

Mais Konrad n’est évidemment pas content. Un bourgeois mort, il ne peut pas rembourser le manque à gagner suite à à la mort de Victorine. Et on ne peut pas le faire chanter… De plus, un enquêteur a fait son apparition : Bénotin Tangrou. Un homme qui a la réputation d’avoir un secret qui lui permet d’identifier les coupables… La fille avait apparemment demandé la protection de Bénotin Tangrou qui, du coup, s’intéresse à l’affaire

Konrad a peur que Bénotin Tangrou remonte jusqu’à lui. Il sait également que les familles se méfient comme de la peste de cet enquêteur. Il a une réputation d’incorruptible et la menace semble contre-productive avec lui. Plusieurs caïds se sont déjà mordus les doigts pour avoir commis cette erreur. Même les Félins lui foutent la paix…

Konrad fait donc appel aux PJ. Il veut découvrir son secret ce qui lui permettra ensuite de dissuader Bénotin d’arrêter l’enquête. Alban, lui, essaiera de saboter l’enquête des PJ mais aussi celle de Bénotin. Pour corser le tout, une autre famille, celle des Fils du Sabre, va tenter de prendre le contrôle du territoire en envoyant une de ses bandes mener un raid contre le repaire de Konrad. Et d’anciens associés de Louis Marchand vont également se pointer.
Tous ces évènements pourraient facilement se dérouler dans la partie du quartier du vieux port la plus éloignée du fleuve. C’est du moins là que j’avais, pour ma part, situé l’action.

Les intervenants

Bénotin Tangrou

Bénotin est un enquêteur doué doublé d’un inventeur. Il a découvert la technique des empreintes digitales. Grace à son arme secrète, il a bouclé des affaires difficiles et mis à mal plusieurs caïds de la pègre de Béjofa. A un tel point que les familles ont mis un contrat sur sa tête. Les deux premiers attentats ont échoués grâce à la vigilance de ses gardes du corps. Il a alors été décidé de l’empoisonner.

Malheureusement, sa femme a ingéré le poison qui lui était destiné. Sa vie a été sauvée de justesse. Mais malgré des soins rapides et efficaces, la gangrène s’est installée. Sa femme a perdu depuis son bras droit et ensuite sa jambe droite. Elle conserve une santé très fragile et souffre régulièrement d’accès de fièvre.

Son fils Quinquin a été fort affecté par cette tragédie et il souffre depuis ce moment de crises d’angoisses aigue (asthme). Un apothicaire lui a concocté un remède à prendre en cas de crise. Cela l’aide bien. Mais il reste un enfant souffreteux.

Suite à cela, Bénotin a cédé. Il a passé un compromis officieux avec les familles. Il ne s’occupe plus que des crimes crapuleux et, en échange, les familles le laissent tranquilles. Et là, justement, c’est bien un crime crapuleux puisqu’il s’agit de l’assassinat d’une femme enceinte. Victorine l’avait contacté via un intermédiaire : Crédou, épicier de son état et informateur de Bénotin.

En sus de ce contact, Bénotin dispose des services de deux gardes du corps très expérimentés et de quatre mouches (des jeunes gars spécialisés dans l’observation, la filature et la course à pied). Les mouches vont en général par deux.

C’est donc un adversaire redoutablement organisé. Et qui sait également se défendre seul au moyen d’une canne-épée qu’il manie à la perfection. Il se déplace partout avec une superbe mallette en cuir qu’un de ses gardes du corps porte. C’est dans cette mallette que se trouve le matériel nécessaire pour relever les empreintes.

Bénotin un personnage important dont je vais me servir dans la campagne en cours d’écriture. Et qui sera donc encore développé ultérieurement. Si vous désirez la jouer, évitez donc qu’il ne connaisse un sort funeste.

Le petit Louis

Ou, de son vrai nom, Louis Marchant est le bon client de Victorine, victime de Alban. Personne dans la bande à Konrad ne connait son vrai nom. La seule personne qui connait le nom du bourgeois est Agathe, une vieille prostituée. Elle était la confidente de feu-Victorine.

Cet homme de 35 ans venait de reprendre le commerce familial. La vente d’oiseau après dressage. Les temps étaient relativement difficiles pour le petit Louis suite à certains investissements faits pour moderniser son magasin.

Le petit Louis appartenait à un cartel. Le cartel des Oiseliers. Cette organisation quoique secrète, n’était pas pour autant illégale. Le cartel des oiseliers veillait simplement à ses intérêts en évitant que d’autres oiseliers s’installent à Béjofa ou à Samarande. C’est que la demande en oiseau n’est pas énorme, mon bon monsieur.

Pour faire respecter le "quota d’oiseliers", ils se sont assuré les services d’une petite bande : les 5 serres. Il s’agit d’un groupe de quelques malandrins qui mènent toutes les actions illégales du cartel.

L’argent qu’a taxé Alban provenait d’un prêt octroyé par les membres du cartel. Le cartel va dépêcher ses sbires dès la découverte du meurtre du Petit Louis et du vol de l’argent.

Konrad

Ce petit caïd est un homme de grande taille connu pour ses anciens excès de violence. Il aurait même fait l’armée avant de faire carrière dans la pègre.
Il a pris possession de son territoire par la force et a déjà du deux fois se battre pour garder son quartier. C’est un gars assez réglo si on a su gagner son respect. Ce qui n’est pas simple puisqu’il a une fâcheuse tendance à prendre tout le monde pour de la merde.
Il dirige une petite bande de racailles composée de 8 individus aux compétences martiales inégales mais qui sont tous loyaux à Konrad.

Alban

Le lieutenant de Konrad est un grand gaillard à la chevelure blonde et au sourire sadique qui a vraiment une sale réputation. Il sait bien se battre mais prend surtout du plaisir à écraser les plus faibles. C’est lui qui se charge de la récupération des créances. Ce crevard a déjà tué à plusieurs reprises dans le quartier. Personne n’irait cependant le balancer. De peur de finir dans la Sahar…

Plus grand, plus fort, plus méchant, il pourrait probablement prendre la place de Konrad s’il le désirait mais commander lui semble trop chiant. Il n’aime pas réfléchir trop longtemps et manque d’ambition.

Il va cependant changer d’avis suite au pétrin dans lequel il s’est fourré. Dès qu’il va comprendre que l’enquête prend un sale tour et surtout après la visite des gens du cartel des oiseliers, il va rediriger les soupçons vers son patron et le laisser subir les assauts. Il reviendra seulement après, dans l’espoir de récupérer ensuite ce qui reste de la bande.

Les intervenants mineurs

La mère Line

Ce petit brin de femme d’1m60 est la maquerelle qui dirige d’une main de velours les filles de la Plume de Soie. Encore jolie pour son âge (la quarantaine bien frappée), elle a su s’entourer de gens loyaux. Ses trois videurs sont bien payés et estiment leur "petite patronne". Les filles sont contentes aussi car elles sont relativement bien protégées et que la patronne cotise pour elle une sorte "d’assurance retraite" qui constituera un bas de laine lorsqu’elles cesseront d’exercer. Dans la mesure du possible, Line essaie aussi d’embaucher ses anciennes filles comme serveuses, cuisinières dans son établissement.

Ce n’est certainement pas un établissement de grande classe mais on n’y détrousse pas le client et certaines filles sont même jolies. La plus belle était d’ailleurs Victorine. A l’arrière, quelques tables dans une petite cour couverte permettent de manger copieusement pour un prix modique. C’est simplement une manière pour la patronne d’employer quelques anciennes. Ce "resto" n’a pas vraiment de nom, c’est l’arrière de la Plume de Soie…

La Mère Line paie à Konrad sa dîme et la rumeur court même qu’elle entretiendrait encore quelques relations suivies avec le chef de gang. Il est, en tous les cas, de notoriété publique qu’il ne faut pas chercher des noises à la mère Line. Seul Alban se permet parfois de passer outre cette interdiction mais même lui ne va jamais plus loin que la gifle.

La mère Line estime qu’Alban est incontrôlable et elle va donc veiller à ne pas provoquer son mécontentement. Raison pour laquelle elle ne dira rien au début. Ensuite, le comportement nerveux d’Alban et quelques gestes à son égard vont la pousser à prendre le risque de parler (ou, de préférence, de donner l’autorisation à Tendre de parler) dans l’espoir qu’Alban soit définitivement mis sur la touche.

Tendre

Tendre est une vieille prostituée brisée par de trop nombreuses années de pratique. Elle a déjà arrêté ses activités et reçu son petit bas de laine de Line. Mais celui-ci a été vite dilapidé. Elle est maintenant dans une situation délicate, les clients se font rares et Victorine, qui l’aidait souvent, est morte…

Cette femme avachie de 35 ans, aux cernes effrayantes et aux cheveux bruns filasses, dort dans une remise de l’arrière cour de la Plume de Soie. Elle ne parlera de ce qu’elle sait que si on lui promet une forte somme d’argent ou si Line le lui demande. Sinon, elle se taira, n’ayant pas envie d’être la prochaine victime d’Alban.

Ahmed

Ce petit homme au visage affable est un épicier peu scrupuleux. Il vend, à très bon prix, des farines pas très nettes et autres aliments périmés pour les nombreux indigents du quartier. Il sait que cela ne le rend pas très populaire mais étant Soloman, il n’a guère d’illusion sur l’amour et le respect que lui vouent ses voisins uméloriens.

Lorsque les Fils du Sabre vont "demander sa collaboration", il n’aura d’autre choix que d’accepter.

Étant profondément vénal et n’ayant aucun respect pour les "crapules", il trahira volontiers ses frères de sang contre quelques pièces. Et étant profondément lâche aussi, il fera de même pour éviter un mauvais sort.

La bande des Solomans

Cette petite bande est dirigée par une racaille du nom de Tarik. Celui-ci est un escrimeur correct mais ses hommes ont des compétences assez médiocres. Il est conscient que, seul, il ne pourrait pas vaincre la bande à Konrad. Il dispose de 8 hommes mais n’attaquera pas si Alban est encore dans le coup et s’il n’a pas un soutien (que ce soit éventuellement les PJ ou les Serres du cartel des Oiseliers.

Ils se cachent chez Ahmed la nuit et la journée ils surveillent le quartier. Ils ne sont pas très doués et il ne vont pas comprendre grand chose de ce qui se passe. Ils ne sont pas très difficiles à manipuler.

Les 5 Serres du Cartel des Oiseliers

Cette bande travaille pour le Cartel des Oiseliers. Elle compte 4 hommes. Leur chef Rik est un métis umélorien-Stövenger. C’est un bon combattant mais il évitera absolument de prendre des risques. Lui et ses hommes esaieront de fuir en cas d’attaque.

Ils sont nettement plus doués que les Solomans, que ce soit au niveau collecte de renseignements, négociation et combat. Mais ils sont aussi bien moins motivé et ils ne prendront pas de risque inutile pour récupérer la cassette.

Convocation

Les joueurs se connaissent et forment une petite bande qui se trouvent sur le territoire d’un petit caïd : Konrad. C’est un homme de grande taille connu pour sa violence. Il aurait même fait l’armée avant de faire carrière dans la pègre. Accrochée au mur, une cotte de maille et une hache à deux mains rappellent à tous son passé militaire. La rumeur prétend qu’il ne fait pas bon le forcer à revêtir ses anciens atours guerriers. Alban, son second a aussi une sale réputation ! C’est un crevard qui est encore plus craint que son patron. Il est assez beau gosse mais son sourire sadique gâche un peu l’effet.

A leur arrivée, ils entendent une engueulade entre Konrad et Alban

Alban : Mais patron, vous pouvez quand même pas demander à ces merdeux de faire mon boulot !
Konrad : Ta gueule !
A : Je peux le faire ! Laissez-moi régler cela !
K : Tu ne vas rien régler du tout. T’as déjà assez foutu la merde !
Puis l’homme qui a convoqué les PJ entre dans la pièce : « Je les ai trouvé patron, ils sont là.  »
K : Bien, fais entrer ces bâtards.

Konrad leur propose alors le marché suivant : découvrir le secret d’un enquêteur qui vient empiéter sur son territoire : Bénotin Tangrou.

Bon les gars, vous savez peut-être qu’une de mes filles s’est faite trucider ? Ben ca a rapport avec sa mort. Nan, le coupable, c’est bon, il est déjà au fond du fleuve à nourrir les poisons ! Nan, c’est plutôt qu’un fouineur vient de débarquer dans mon quartier. Un certain Bénotin quelque chose qui travaille pour la préfecture. Et ce gars-là, il a une sale réputation. Parait même qu’il aurait une technique secrète pour découvrir les coupables. J’ai pas envie de le voir fouiner dans mon quartier. Vous allez faire en sorte qu’il ait envie de repartir Et pour cela, et bien moi, je veux que vous me rameniez son secret ! Ouais, vous avez bien compris. Je veux sa technique secrète. Une fois que je l’aurai, ce chien rampera devant moi…Et je la ferai repartir la queue entre les jambes, cette sale gamelle !
Comment, je veux pas le savoir. Faites preuve d’imagination !
Maintenant, vous posez vos questions et si vous en avez pas, vous virez vos sales gueules de mon repaire. Je veux plus vous voir, vous traiterez uniquement avec mon second Alban. Si vous vous repointez ici, je vous fais abattre à vue comme les chiens galeux que vous êtes. C’est que cela me gênerait vraiment beaucoup que l’inspecteur m’associe à vous si vous foirez votre coup.
Au fait, si vous échouez, je vous vire de mon quartier à grand coup de botte dans le cul et je laisserai entendre à tout le monde que vous n’êtes qu’une bande de fientes. C’est clair ?
D’un autre côté, si vous réussissez, je vous confierai peut-être une petite affaire juteuse ou deux. Maintenant les morpions, vous me dégagez le plancher car j’ai assez vu vos gueules de petits merdeux !

Si les joueurs semblent vraiment dans le besoin, il leur sera remis une bourse de 5 couronnes. De quoi manger quelques jours. Ils pourront également, pour ceux qui n’en auraient pas, se choisir une arme dans le stock. Sont disponibles 2 dagues, une rapière tordue (malus de 1 en escrime), et une massue pourrie (qui se désagrégera sur tout critique du joueur).

Ensuite, ils sont reconduits à l’entrée du repaire. On leur répète qu’ils ne doivent plus venir ici et qu’on leur trouera la peau sans état d’âme s’ils se pointent.

Alban est tout sauf sympathique. Il leur montre clairement qu’il n’aime pas que "des merdeux fassent son job". Il leur conseille aussi de faire gaffe : "A la moindre connerie, je vous pète les dents !"
Si les joueurs font les malins, il n’hésitera pas à les frapper, voire même à leur donner un coup de dague. Toute riposte serait suicidaire. Les hommes de Konrad empêcheront les autres PJ d’intervenir et Alban en profitera pour démolir son adversaire. Il le laissera en vie mais le PJ gardera pendant toute l’aventure le souvenir douloureux de cette confrontation (et les malus qui vont de paire). Au MJ de voir à quel stade Alban s’arrête (une blessure légère à la dague devrait être largement suffisante).

Une première approche

Bénotin va en premier lieu visiter les lieux où on a trouvé le cadavre de la fille, une petite pièce meublée où Victorine avait ses affaires. Il s’agit d’une petite dépendance en bois construite dans la cour d’un immeuble délabré.

Assez rapidement, les joueurs devraient avoir une confrontation avec Bénotin. Il n’est pas facile à suivre discrètement et il est donc probable que les joueurs se fassent repérer. N’oubliez pas que les mouches servent aussi à repérer d’éventuelles filatures. Les joueurs pourraient également tenter de voler la mallette dans l’espoir qu’elle contient le secret...


Dans la partie que j’ai fait jouer, les joueurs ont tenté de dérober la mallette qui était sous la garde d’un des deux gardes du corps. Deux d’entre eux l’ont occupé et le troisième a filé avec la mallette. Malheureusement pour les deux malfrats chargés de la diversion, le garde du corps a réussi à en mettre un rapidement hors de combat. Bénotin leur a donc offert de récupérer leur ami en échange de la mallette. C’est donc sous de piètres auspices qu’ils ont pris contact avec l’enquêteur.

Que ce soit suite à une approche musclée ou suite à un manque de discrétion, les PJ devraient entrer en contact avec Bénotin. L’homme est ouvert à la discussion. Il n’est pas spécialement craintif. Il ne craint pas une attaque frontale des familles. Mais il n’est pas naïf non plus. Il sait qu’il faut se méfier des petites frappes qui cognent parfois d’abord avant de se demander si elles ont bien fait. Il va donc aborder les joueurs avec vigilance.

Bénotin va rapidement jauger les PJ. Il saura donc qu’il n’a pas affaire à des cadors. Il va donc penser que les PJ ont été engagés pour le surveiller et peut-être même pour lui mettre des bâtons dans les roues. Lors d’une discussion, il commence donc par souligner que la seule chose qui l’intéresse, c’est le meurtre de la fille. Il ne s’intéresse pas à son souteneur ni aux autres trafics qui pourraient se dérouler dans le quartier. Il sait que le quartier est sous la coupe d’un certain Konrad qui, d’après ce qu’il a entendu dire, fait assez bien régner l’ordre. Tout ce qu’il veut, c’est trouver l’assassin de la fille. Le reste, et bien, cela ne l’intéresse absolument pas ! Bénotin essaie de se montrer rassurant et convaincant. Il essaie de leur faire accepter l’idée qu’il pourrait être un allié.

Pour les encourager à parler, il n’hésitera pas à dire qu’il a déjà reçues de nombreuses informations via les gens du quartier mais qu’il aimerait les confirmer. Suivant le moment où les joueurs rencontreront Bénotin, il connaîtra plus ou moins de chose mais n’hésitera pas à bluffer. Il essaiera subtilement de faire parler les joueurs. N’hésitez pas à faire quelques joutes verbales pour voir qui soutire des infos à l’autre. Si les joueurs sont des débutants, cela devrait aller quasiment à sens unique en direction de Bénotin. Dans ce cas, il équilibrera un peu les échanges. Il parlera en particulier des agissements d’Alban et de sa nervosité. Il va chercher à éveiller les soupçons envers Alban. D’une part parce qu’il trouve ses agissements suspects. Et d’autre part parce qu’il espère qu’en foutant la merde chez les truands, il en ressortira peut-être quelque chose…

Pour faire monter la pression, il parlera aussi des gens que ses mouches ont repérés. Les mouches vont, en effet, d’abord repérer les hommes des Fils du Sabre et ensuite, ils vont repérer les hommes du cartel des Oiseleurs.

Dès qu’il entendra parler du bourgeois, client de Victorine, le petit Louis, il cherchera à connaître son vrai nom et cela deviendra la priorité de son enquête. Bénotin a du flair et il a senti qu’il y avait quelque chose à tirer de cette information. Dès qu’il s’apercevra que le dit bourgeois a également disparu, il ne lâchera plus le morceau.
Il proposera aux PJ de l’aider dans son enquête. "Plus vite j’ai fini, plus vite, vous serez tranquilles, non ?". Si les joueurs refusent, il leur demandera simplement de ne pas traîner dans ses pieds et de dire à l’idiot blond qui cogne sur tout le monde, de se calmer car "il ne fait peur à personne"…

Informations

Pour faciliter le travail du MJ, voici quelques unes des informations que pourront collecter les différents intervenants. Je commence par citer les personnes susceptibles de donner l’information. Ensuite, quand c’est utile, j’indique à quel moment les différents intervenants apprennent l’information.

A propos de la fille et du bourgeois

  • Tous - C’était une bonne fille, d’à peine 18 ans, une courageuse qui n’avait jamais eu de problème avec Konrad ni avec sa mère maquerelle : Madame Line
    • Bénotin : J1
    • Cartel des Oiseliers : J3
  • Tous - Elle n’avait pas d’ennemis dans la pègre
    • Bénotin : J1
    • Cartel des Oiseliers : J3
  • Pègre - Konrad ne fait pas l’objet d’une attaque, la fille n’a donc pas été tuée pour une histoire de gang.
    • Bénotin : J1
    • Cartel des Oiseliers : J4
  • prostituées - Elle fricotait assez souvent avec un bourgeois : le petit Louis. Et elle s’est fait plusieurs fois rappelée à l’ordre par la mère maquerelle pour avoir passé trop de temps avec lui.
    • Bénotin : J2
    • Cartel des Oiseliers : J3
  • Tendre (prostituée) et la mère Line - La petite était enceinte mais avait réussi à le cacher grâce à quelques artifices. Elle peinait cependant plus qu’avant pour exécuter son travail. Mais elle refusait de consulter un avorteur et voulait le garder !
    • Bénotin : J3
    • Cartel des Oiseliers : J4
  • Tendre (prostituée) - Son bourgeois a fini par mettre les voiles après lui avoir raconté, le salaud, qu’il allait racheter son contrat !
    • Bénotin : J3
    • Cartel des Oiseliers : J4
  • Tendre (prostituée) – Elle trouve très bizarre cette histoire selon laquelle ce serait le Petit Louis qui l’aurait tuée… Pourquoi la tuer, il avait pas de femmes, il n’avait qu’à plus revenir la voir…
    • Bénotin : J3
    • Cartel des Oiseliers : J4

A propos d’Alban

  • Personnel de la Plume et gens du quartier de la Plume - On a souvent vu Alban traîner du côté de la plume de soie, ces derniers temps. Il savait qu’une fille était menacée mais il n’a pas pu la sauver…
    • Bénotin : J1
    • Cartel des Oiseliers : J4
  • Commerçants - Alban a fait le tour pour encaisser les protections un jour plus tôt et il a bien faillit tuer Broust, le cordonnier Stövenger qui refusait de payer.
    • Bénotin : J1
  • Tous - Alban s’acharne sur une bande de petit malfrats récemment recrutés par Konrad. Personne ne sait pourquoi mais ils en bavent…
    • Bénotin : J2
  • Personnel de la Pomme Verte (auberge) - Trois jours avant la mort de Victorine, Alban a laissé tomber la dette d’un loqueteux. On n’avait jamais vu ça dans le quartier ! Il avait l’air tout joyeux. Mais il ne l’est pas resté longtemps car depuis que Victorine est morte, il semble très énervé. Il passe de nouveau très souvent du côté de la Plume de Soie et a cogné plusieurs filles. Il a même collé une gifle à la mère maquerelle quand elle a voulu s’interposer. Ca a bien faillit se terminer en bagarre avec les deux videurs employés par la Mère Line mais Alban s’est calmé.
  • Pègre (bande à Konrad) - Il paraîtrait que Alban aurait saigné l’agresseur de la petite et qu’il aurait balancé le corps dans le Sahar. Si c’est vrai, il a été discret. C’est vrai qu’on l’a vu se balader avec une charrette à bras. Mais certains disent que c’était plus tôt dans la semaine.
    • Bénotin : J4
    • Cartel des Oiseliers : J4
  • Pègre (bande à Konrad) - Konrad est pas content sur Alban. Il semblerait que celui-ci ait pris des initiatives qui lui ont pas plut. Il est pas en état de grâce.
    • Bénotin : J2
    • Cartel des Oiseliers : J4
  • Gouris de la bande des transporteurs - Alban a payé une belle somme pour faire jeter un corps dans le Sahar. (C’était 3 jours avant que la fille ne meure. Rien d’autre depuis. Il a payé avec de l’argent provenant d’une caissette en bois gravée d’une griffe - en fait, c’est une serre).

A propos des Fils du Sabre

  • Commerçants et prostituées - Quelques sales gueules traînent depuis quelques temps dans le quartier. Surement qu’ils préparent un mauvais coup.
    • Bénotin : J2
    • Cartel des Oiseliers : J4
  • Commerçants et prostituées - Dans la bande, il y a des uméloriens mais c’est un sale Soloman qui dirigé la bande
    • Cartel des Oiseliers : J4
  • Commerçant de l’Impasse Tordue - Il y aurait eu des éclats de voix chez Ahmed, le vendeur de tissus. Des gens de sa race (des solomans) serait venus le menacer. Faut vraiment se méfier de se gars-là !

A propos du Cartel des Oiseliers

  • Commerçants et prostituées – De nouveaux types sont apparus et ils posent des questions sur Victorine. Des costauds qui allongent pour encourager les gens à parler.
    • Bénotin : J3
  • Commerçants et prostituées – Ils s’intéresseraient particulièrement au petit Louis
    • Bénotin : J4
  • Ces gars ont pris contact avec Alban. C’est eux qui l’ont abordé dans une auberge : Chez Fonze. L’entrevue a duré une bonne demi-heure. Alban avait l’air content après leur départ.
  • Ils auraient aussi pris discrètement contact avec les autres gars louches, le même jour. Cela aurait commencé de façon agitée, les deux groupes se menaçants avant que les armes ne retournent au fourreau. Ils auraient alors tous disparu dans une maison de l’Impasse Tordue (ils ont été chez Ahmed)

Déroulement des évènements

Voici le déroulement des évènements. Cela ne tient évidemment pas compte des actions des joueurs. Parfois, des options seront signalées mais si cela n’est pas suffisant, à vous d’adapter la chronologie.

Jour 1

08h00 Bénotin débarque dans le quartier, accompagné d’un garde du corps et d’un autre jeune gars (une mouche). Il commence à interroger les prostituées pour trouver Victorine. Il apprend rapidement sa mort.

10h00 Bénotin se rend au poste de garde le plus proche. Un établissement désaffecté dans lequel ne vit plus qu’un homme, Zif le veilleur. Ce vieux Cassar est chargé d’aller chercher tous les corps non réclamés qu’on lui signale et de les mettre dans la morgue (une cave) en attendant que des fossoyeurs dépêchés par l’administration des cimetières les prennent en charge. Là, il examine le corps. Il charge la mouche d’aller chercher les autres mouches.

12h00 Bénotin va manger à l’Outre Pleine, une auberge connue pour la qualité de son ragoût aux herbes et pour son vin. Là, le jeune gars les rejoint accompagné de trois autres jeunes gars (la mouche revient avec ses trois congénères)

14h00 Les PJ sont convoqués chez Konrad

14h15 Les PJ commencent leur boulot

Le reste de la journée voit Bénotin collecter le reste des informations. Alban s’emploie à faire le tour des prostituées et des commerçants pour leur rappeler leur "devoir de réserve". Il est visiblement énervé et se fait repérer par les mouches de Bénotin.

La rencontre entre les PJ et Bénotin peut également avoir lieu à ce moment.

Jour 2

Avant-midi

Bénotin découvre que Victorine avait un client plus régulier que les autres.

Alban met la pression sur les PJ. Il s’arrange pour les croiser. Il les insulte et fait passer le message qu’ils ne sont rien que des minables sur lesquels il vaut mieux ne pas compter. Toutes les interactions sociales dans le quartier visant à trouver de l’information vont alors devenir plus difficiles, certaines personnes refuseront même de leur parler… S’ils tentent d’aller se plaindre chez Konrad, les deux gardes mettront leurs menaces à exécution et tireront avec leur arbalète. Le premier tir sera un tir de semonce mais le deuxième les visera réellement.

Mettez-leur véritablement la pression. Alban doit leur faire peur. Il semble non seulement capable de tout et il semble aussi qu’il soit autorisé à tout faire avec eux !

Après-midi
Bénotin essaie d’avoir un peu plus d’infos sur Alban. Ce n’est pas facile et il n’apprend pas autant qu’il l’aurait voulu. Il sait cependant que Alban a probablement foiré quelque chose. Il est nerveux, il essaie d’intimider son monde et il emmerde une bande de petites frappes (les PJ) pourtant recrutés par Konrad.

Cela sera largement suffisant que pour qu’il essaie d’entrer à nouveau contact avec les PJ. Il leur proposera à nouveau de travailler avec lui et fera part de ses soupçons sur Alban. Il leur dira aussi que c’est un sadique et qu’il finira par tuer l’un d’entre eux…

Pendant l’entrevue, quelqu’un tirera depuis un toit sur le groupe. C’est Bénotin qui est visé mais le carreau heurtera un mur juste à côté de lui. Le garde du corps dégainera aussitôt son épée longue. Il vaudrait mieux que les PJ clament leur innocence et ne fassent aucun mouvement suspect s’ils ne veulent pas se battre avec le garde du corps. Si un combat s’engage, Bénotin tentera de calmer le jeu et de faire cesser les hostilités.

Un jet de repérer qualité 1 permettra de voir une ombre se barre d’un toît. Hélas, le temps d’arriver, le tireur se sera fait la malle via une ruelle déserte. Les PJ trouveront cependant l’arbalète. Un vieux truc tout pourri qu’on a terminé de foutre en l’air un coup de pied.
Bénotin va alors parler des autres sales gueules qui rodent dans le quartier. Ses mouches ont repéré les gens du Fils du Sabre. Bénotin n’a aucune idée de la faction à laquelle appartiennent ces malandrins. Il ne sait même pas ce qu’ils viennent foutre dans le coin. Ce qui ne l’empêchera pas de dire aux PJ qu’ils pensent que ce sont des alliés d’Alban. Peut-être qu’il va prendre la tête de la bande avec quelques amis ? Il va essayer d’envoyer les PJ sur la piste des Fils du Sabre.

Soirée
Si les PJ ont fait bonne impression à la mère Line ou à Tendre, la prostituée, ils seront contacté par une fille. Elle leur demandera de simuler une passe. Là elle leur dira qu’ils doivent aller causer avec Tendre mais qu’il faut qu’ils se débarrassent d’abord de la personne qui les suit. Un mendiant s’est vanté auprès d’une des filles qu’il aurait assez d’argent pour venir les voir car il avait un job pour la soirée : surveiller des pauvres taches pour le compte d’un vrai dur. Elles en ont donc déduit que les PJ allait être surveillé par Alban.
Aux PJ de trouver comment se débarrasser du gêneur. Le semer à la course, l’assommer ou le trucider sont autant de possibilités.
Dès que ce sera fait, ils pourront rencontrer Tendre qui les mettra au parfum à propos du bourgeois. Elle leur dira tout ce qu’elle sait. Sa relation avec Victorine, le fait qu’il paraissait amoureux. Qu’il avait promis de racheter le contrat mais s’était barré. Cette étrange histoire comme quoi il aurait tué Victorine et à laquelle Tendre ne croit pas une seconde. Elle pense que c’est Alban qui l’a tuée quand il a découvert qu’elle était enceinte ! Et qu’il a monté un bobard à Konrad.
Elle leur dit aussi qu’elles vont également tout dire à l’inspecteur à part le meurtre du bourgeois. Les joueurs peuvent essayer de convaincre Tendre de ne rien dire mais ce sera peine perdue puisque Line, elle, le dira !

Jour 3

Avant-midi

08h00 Bénotin reçoit toutes les informations sur le bourgeois. Mais il ne sait toujours pas que le bourgeois a été tué.

09h00 Bénotin va enquêter dans le quartier du bourgeois. Il ne reviendra dans le quartier de Konrad que vers midi, avec la certitude que le bourgeois a été assassiné. Il a de plus appris que d’autres personnes le cherchaient. Et ce ne sont pas des gens de sa famille qui s’inquiètent pour lui… Il va donc demander à ses mouches de chercher après de nouveaux arrivants qui poseraient des questions aux filles. Il va ainsi repérer les membres des 5 Serres du cartel des Oiseleurs.

Après-midi

Deux mouches de Bénotin repèrent les 5 Serres (sans savoir qui ils sont). Malheureusement, les deux autres mouches sont portées disparues. Cela occupera toute la fin d’après-midi, la soirée et l’avant-midi du lendemain de Bénotin et ses hommes. Ils découvriront finalement leur cadavre, la gorge tranchée dans une venelle, cachés sous les immondices. Personne ne pourra leur dire qui a fait le coup. Cet évènement vise simplement à ralentir la progression Bénotin. Au choix du MJ, cela pourrait être une action d’Alban ou une action des Fils du Sabre qui ont repéré qu’ils étaient observés.

Pour les PJ, cela pourrait être l’occasion de découvrir un autre indice. Non loin de l’endroit où on a trouvé les cadavres se trouvent l’Impasse Tordue et Ahmed qui pourra donner plus d’info sur les Fils du Sabre. S’ils soupçonnent les Fils du Sabre d’avoir fait cela, il pourrait être tenté d’interroger le Soloman le plus proche…

Les 5 Serres n’ont pas remarqué la surveillance. Ils ont rapidement compris qu’il y avait une histoire de femme derrière la disparition de l’oiselier.

Jour 4

Avant-midi

Bénotin est toujours occupé avec son problème de mouches.

Les 5 Serres progressent dans leur enquête. Ils se renseignent sur la pègre locale. Ils découvrent l’existence des autres vauriens, les Fils du Sabre. Et pensent immédiatement qu’il s’agit d’une bande rivale. Ils obtiennent aussi des infos sur Alban et le soupçonnent rapidement.

12h00
Les serres décident d’aller le "prendre par surprise" et de s’inviter à sa table. Mais alban a du répondant et il parvient sans peine à rediriger les soupçons vers son patron.
"C’est lui qui a la cassette. Je savais que c’était pas une bonne idée. Maintenant, c’est encore à moi d’essuyer les pots cassés. Je préfère me casser. Il n’a qu’à se démerder seul !"
Et effectivement, Alban va se barrer. Enfin, il va pas aller loin. Il se cachera dans une auberge à quelques pâtés de maison de là, le temps que les choses se tassent.

14h00
Les 5 Serres prennent contact avec les Solomans des Fils du Sabre. Ils leurs proposent leur aide. Les Serres les informent aussi qu’ils ont Alban dans leur poche et qu’il restera en dehors des combats. Les Solomans ne peuvent pas laisser passer une occasion pareille. Il ne restera que le vieux lion pour défendre le territoire.

Une attaque est planifiée pour le soir même sur le repaire. Le plan est le suivant : les Solomans attaquent Konrad et ses hommes. Les 5 Serres protègent leurs arrières. Les Solomans gardent le territoire et les 5 Serres récupèrent la cassette.

Entre 14H00 et 22H00
Les Solomans et les Serres vont se terrer chez Ahmed. Ils ferment même le magasin et consignent le marchand, ne le laissant sortir que pour aller chercher de l’eau.

Il n’est pas impossible que les joueurs découvrent tout ou partie de l’attaque. Ils peuvent également remarquer l’absence d’Alban. Pour une fois qu’il n’est pas sur leurs talons !

23h00
L’attaque a lieu.
Si les joueurs n’ont pas prévenu Konrad de ce qui se tramait, l’attaque réussi. Konrad est tué, la cassette récupérée par les Serres. La première chose que les Solomans font, c’est mettre un contrat sur la tête d’Alban.

Si les joueurs ont prévenu Konrad, l’attaque est un fiasco. Konrad les laisse attaquer mais lui et ses hommes les attendent de pied ferme. Les Solomans se font découper et les 5 serres fuient. Un soloman essaiera de sauver sa peau en donnant la participation d’Ahmed et le nom des autres participants. Konrad se lancera aussitôt en direction d’Ahmed dans l’espoir de retrouver les Serres. Mais ceux-ci ne sont pas chez Ahmed et la poursuite tournera court. A titre d’exemple, Konrad tue Ahmed en pleine rue.

Konrad remarque aussi l’absence très étrange de son lieutenant et exige des PJ qu’ils disent tout ce qu’ils savent. En comparant ce qu’ont dit tous les intervenants, ils pourront mettre à jour la vérité.
Konrad exige alors qu’ils retrouvent ce sale chien de traître d’Alban et lui rapportent sa tête. Ils pourront garder la moitié de la cassette s’ils la trouvent !

C’est un gros morceau. Et aucun homme de Konrad ne sera disposé à les aider. Ils ont tous déjà été blessés lors du combat contre les Solomans. Les joueurs pourront compter sur l’aide de Bénotin s’ils en font la demande. Ce sera, évidemment, à charge de revanche…

En ce qui concerne la cassette, Alban l’a cachée dans un jardin public en friche. Il refusera de donner la cachette même pour sauver sa peau.
Je vous le dirai pas. Je préfère crever que de laisser des enfoirés comme vous poser leurs mains sur mon pognon ! Vas-y, crève-moi si tu l’oses !
C’est un crevard et il faudra le torturer pour qu’il parle. Inutile de dire que si Bénotin est présent, il refusera qu’on le questionne trop violemment...

En conclusion

La fin du scénario est assez ouverte. Les PJ n’ont qu’une loyauté relative envers Konrad. Mais ils détestent Alban et auront probablement à coeur de le faire morfler.

S’ils aident Konrad et parviennent à tuer Alban, concluez en leur annonçant que Konrad met sous leur responsabilité la Plume de Soie, par exemple.

Ils pourront compter sur l’aide de Bénotin pour se débarrasser d’Alban dès qu’il sera persuadé de sa culpabilité. Il préfèrera l’arrêter vivant mais ne versera certainement pas de larme s’il refuse de se laisser prendre vivant. Bénotin sera réglo avec les petits nouveaux.

Ils pourraient cependant tenter de s’allier à une autre faction. Les Serres n’hésiteront pas à accepter leur aide en échange d’un pourcentage sur l’argent retrouvé dans la cassette (entre 5 et 15 %).

De même les Fils du Sabre leur proposeront de reprendre une partie du territoire en échange de leur aide. En cas de victoire des Fils, ils demanderont "pour être certain de la loyauté des PJ" que ce soit eux qui tuent Alban. Ce qui pourrait s’avérer fatal... Pour eux !

Comme c’est un scénario destiné à montrer toute la "crapulosité" des autres truands, n’hésitez pas, s’ils trahissent Konrad, à les trahir à votre tour... Dans le scénario, il reçoive des indications assez claires à propos des gens "réglos". Choisir un autre camp, c’est un peu comme acheter un chat dans un sac, non ?

Annexes

Vous trouverez les statistiques des PNJ dans le document joint.


Encadrement arrondi
Les commentaires sur cet article

2010-10-04 17:25:06 - Tacitus Magnificatus

Excellant scénario et à moi surtout les pnj avec leurs backgrounds me plaisent.

Merci beaucoup de tenir Nightprowler en vie.

A suivre...

Encadrement arrondi
Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.