SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Paorn > Scénarios > Le printemps des scipules > La vie en châtiment
Contribuer

Paorn

La vie en châtiment

vendredi 13 juillet 2012, par Sigfrid

Dans un bourg des morviants, le fils d’un seigneur souffre de troubles psychiques et de cauchemars. Tout comme plusieurs de ses hommes dont certains en sont d’ailleurs morts. Il se dit persécuté par l’esprit d’un magicien qu’ils ont pourchassé et tué il y a plusieurs semaines.

Note de l’auteur

Initialement publié sous un autre nom en mai 2009 (« Crime et châtiment »), ce scénario qui souffrait d’une fin un peu (trop) précipitée a été remanié. J’en ai profité pour l’intégrer à deux autres idées de scénarios se passant dans la même région et exploitant la même idée fondamentale de la vie qui est loin d’être un cadeau dans cette région de Paorn. Même si vous avez connu l’ancien scénario, profitez-en pour le redécouvrir sous cette forme remaniée.
Il n’y a pas d’obligation à jouer les trois scénarios de ce triptyque dans le sens où ils ne dépendent pas l’un de l’autre, même si l’histoire des différents protagonistes suit l’ordre chronologique des scénarios proposés. Cette histoire, contée dans l’article Echos du passé, sert d’explication aux différentes motivations et liens entre les personnages, assurez-vous donc de l’avoir lu avant d’entamer la lecture de ce premier épisode.

Avant-propos

Afin d’introduire ce scénario à vos joueurs, libre à vous d’apporter les motivations qui vous conviennent le mieux. Comme pistes potentielles, vous pouvez vous servir de la réputation d’exorciste de Filroostin pour les impliquer un peu plus personnellement, il faut bien sur qu’ils aient été affublés au préalable de quelques malédictions dont ils voudraient se débarrasser. Sinon, il est tout à fait possible de greffer cette aventure au cours d’un passage quelconque dans cette région, au hasard du chemin. Je prendrais comme hypothèse de départ cette dernière possibilité quant à la trame de départ pour l’écriture. A vous d’adapter à votre situation.

Synopsis

Les bourgades isolées peuvent dissimuler de bien étranges histoires et de sombres tragédies. Lorsque ceci se passe dans une région aussi étrange que les Morviants, une vaste plaine marécageuse du nord du Salthar, les autochtones en viennent même à considérer cela comme naturel. Les aventures des uns et des autres se croisent et se percutent. Leurs vies s’entremêlent, leurs morts aussi…

Le détail de leurs turpitudes vous sera conté dans une autre aventure (cf. « Le printemps des Scipules »), mais sachez d’ores et déjà que plusieurs protagonistes de cette histoire ont bien des choses à se reprocher. Chacun a eu sa punition à sa façon, mais tout n’est pas terminé pour eux…

C’est donc à Darnegol qu’ils vont se trouver mêlés aux événements locaux. Une bourgade maussade sous une météo qui ne l’est pas moins. De là, la découverte que certains habitants subissent les assauts d’un fantôme. Harcèlement dont ils vont êtres les témoins lorsqu’un ivrogne cherchera à fuir l’apparition qui le hante. Il n’est pas le seul dans ce cas là, le fils du banneret est dans la même situation. Tout cela à cause d’une chasse au sorcier. Le seigneur cherche donc désespérément des personnes à même de débarrasser son fils de ce fantôme. Un vieil exorciste du nom de Filroostin aurait pu résoudre le problème, mais il a disparu depuis bien des années. Certains le disent dans les marécages, d’autres le disent mort. Sa disparition reste un mystère, mais on n’en a pas vraiment fait grand cas jusque là. Il faut dire qu’il commençait à inquiéter de plus en plus de monde à son époque. Quelques soldats avaient été envoyés à sa recherche, mais ils ne sont jamais revenus. Et si on démarrait par une petite enquête pour tenter d’en savoir un peu plus ?

Il y a quelques voies plus évidentes que d’autres pour la recherche du vieil homme. Les différentes personnes qui l’ont connu pour commencer pourront leur décrire un peu notre homme, en bien ou en mal. Sa famille ne se compose plus que de sa petite-nièce qui travaille comme gouvernante dans la demeure d’un chevalier résidant en ville. Peu savent qu’elle est de sa famille, elle s’en cache personnellement et rares sont ceux qui le savent ou se le rappellent. Elle pourra leur ouvrir l’ancienne maison de Filroostin (que tous fuient par superstition) et tout aussi intéressant, pourra leur faire connaître Valesia pour qui elle travaille. Cette dernière connaissance pourra leur en dire un peu plus sur le passé. Quoiqu’il en soit, entre le questionnement des différentes personnes, dont l’un des vieux voisins de Filroostin un peu gaga et les informations glanées dans la maison, vos joueurs auront la certitude qu’il est parti se retirer dans la plaine. Bon, cela ne leur dit rien de l’endroit exact, encore que… certains lieux nommés en indiquent vaguement la localisation, mais personne ne sait situer ces ruines dans la plaine des Morviants. Personne en ville du moins, car dans les villages isolés au milieu de la plaine, certains pourront les guider. En quête de Filroostin ? Le banneret n’hésitera pas à leur refourguer son fils hanté par le fantôme histoire que tout le monde puisse souffler un peu au château.

La plaine marécageuse est un véritable calvaire. Outre les conditions difficiles, les insectes et le mauvais temps, il y a l’ambiance morose et cette impression de voyager au pays des morts. On n’en est pas loin d’ailleurs, avec toutes ces ruines, ces mausolées et formes fantomatiques. La faune et flore de la région ne sont pas non plus de tout repos. Certains scipules errent dans les parages et une espèce de plante aux propriétés très imprégnées de l’ambiance de la région y sévit. Ils auront même droit à la visite d’un pauvre hère difforme et mal proportionné, un peu simplet visiblement, pour venir voler dans leurs provisions (il s’agit de la création de Filroostin, mais ils ne l’apprendront pas ici – cf. « De chair et de sang ? »). Les rares villages du coin ne sont pas plus accueillants ; véritables places mortuaires pour certains, l’atmosphère y est pesante. Pourtant il va falloir engager la conversation avec les autochtones afin d’essayer de glaner des informations sur une direction à suivre. Ils n’auront leur information qu’après avoir ramené le corps de deux personnes disparues, sauf que personne ne leur a dit qu’il y avait du danger… Ils savent juste qu’ils sont morts. Leurs fantômes en sont témoins.

Ils finissent malgré tout par trouver cette petite tour perchée sur un monticule où réside Filroostin. Hélas pour eux, ils ne sont pas au bout de leurs surprises et de leur calvaire. L’ambiance chez le vieux est un peu étrange. Il vit en ermite ici, avec un serviteur peu loquace pour effectuer les tâches pénibles. Filroostin est toujours entouré de livres, babioles diverses et variées, de plantes séchées… Il n’a visiblement pas complètement arrêté son activité autour de la magie. Il écoute bien volontiers l’histoire de nos amis et va donner une marche à suivre pour couper le lien du fantôme de Varaldin avec Paorn. Un rituel bien étrange. D’aucuns le qualifieraient même autrement s’ils s’y connaissent un peu. Quoiqu’il en soit, ils n’ont guère le choix et doivent partir sur les traces des restes du défunt renégat.

Retrouver le corps de Varaldin est presque une formalité s’ils sont accompagnés du fils du banneret. Le rituel se met en place pour l’exorcisme supposé. A partir de là les choses se compliquent un peu. Le début semble prendre bonne tournure, sauf que le rite a tendance à attirer toutes les âmes à l’abandon des environs. Les âmes prisonnières du cercle rituel veulent en sortir pour attaquer les vivants. Les âmes à l’extérieur veulent y rentrer, lassent qu’elles sont d’errer sans but. Frustrées de ne pouvoir y parvenir, elles aussi se montrent un brin agressif, mais elles sont hors du cercle rituel elles, ce qui complique un peu la donne…

Quoiqu’il en soit, ceci mené, rien ne change. Le fantôme de Varaldin est toujours présent. Retour chez Filroostin. Etonné du peu de résultat, le vieux s’interroge et interroge par la même occasion un peu plus profondément le fils du seigneur afin d’avoir le fin mot de l’histoire sur ce qui s’est passé là-bas. Ce dernier réalisera alors que le lien du fantôme sur Paorn n’est pas son ancien corps, mais celui bien vivant du fils du seigneur ! Qu’il vive et le fantôme restera, qu’il meure et le fantôme disparaîtra également.


Retrouvez l’ensemble du scénario avec les illustrations et annexes en téléchargement ci-contre.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.