SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Paorn > Scénarios > Le printemps des scipules > De chair et de sang ?
Contribuer
Les participants

Paorn

De chair et de sang ?

dimanche 12 août 2012, par Sigfrid

Quel est ce mystérieux personnage qui exhume les corps à Darnegol et pourquoi emmène-t-il les corps dans les tourbières ? Comme si les histoires de fantômes ne suffisaient pas… C’est dans le second volet de ce triptyque que vous allez trouver des réponses.

Avant propos

Ce scénario peut être joué indépendamment et il est adaptable à votre guise, mais il peut aussi faire partie du triptyque le « Printemps des scipules » dans lequel il prend place en tant que second volet. Dans ce cas de figure, vous pouvez caser le début des événements au retour de mission de vos joueurs (cf. « La vie en châtiment »), avant ou après leur entrevue avec le banneret Eston Malga concernant la conclusion de cette histoire de fantôme hantant son fils.

Note importante : par soucis de commodité, le golem est désigné par sa nature dans les chapitres qui suivent, mais il est bien entendu que vos joueurs ne savent pas qu’il s’agit d’un golem. Employez plutôt le terme de vagabond ou le pilleur de tombe pour le désigner à vos joueurs.

Synopsis

L’aventure commence à Darnegol, bourgade de la plaine des Morviants. Deux maîtres mots semblent régner : agitation et suspicion. Il faut dire que des tombes assez récentes ont été ouvertes et les corps subtilisés. On ne plaisante pas beaucoup avec ce genre d’affaire dans une région où les âmes damnées courent les plaines. Une rapide petite enquête ne permet pas de découvrir quoique ce soit, les tombes ont été découvertes ainsi par la veuve de l’un des morts. Quelques traces de pas autour, de tailles différentes. Par contre, coïncidence ou non, plusieurs autres petits larcins ont été commis, notamment chez le boucher à qui l’on a subtilisés des couteaux.

Une petite veillée autour du cimetière pour voir si le malfaiteur revient par hasard sur les lieux du crime ? Gagné.
Une longue silhouette se présente de nuit, sans lumière et s’attaque à une autre tombe. Le gaillard est costaud malgré son apparence chétive et réussit à s’échapper dans la nuit et la plaine. Après quelques questions aux citadins, certains l’ont déjà aperçu à quelque reprise, dont Olya (petite-nièce de Filroostin). Il est laid et repoussant et fait peur à tout le monde. Quoiqu’il en soit, sa trace se perd vite dans les tourbières et il est dangereux de s’aventurer dedans à l’aveuglette.

On renouvelle la tentative de surveillance à tout hasard ?
Oui, le fossoyeur en herbe reviendra, mais pas dans le cimetière. Il attaquera au cours de la nuit 2 personnes qu’il amputera de quelques membres et une troisième personne a été enlevée.

Une battue sera organisée dans les plaines afin de tenter de retrouver la personne disparue. Choux blancs, mis à part quelques morts, victimes des dangers inhérents au lieu. Encore que… un fantôme d’essence féminine commence à leur tourner autour. Pas forcément un bon signe d’après les gens du coin. Que faire ? Tenter de veiller encore une fois en espérant le prendre sur le fait ? Le meilleur moyen dans ce cas serait de proposer un « appât », ce qui permettrait peut-être de le suivre jusque son repère. Ou alors tenter de prêter un peu plus attention à ce fantôme féminin qui les suit de temps à autre. Elle peut leur donner de précieuses indications s’ils sont capables de communiquer avec elle.

Quelle que soit la méthode, la traversée des tourbières n’est bien entendue pas très plaisante. Il y a en plus le stress de perdre de vue notre homme ou de ne pas arriver à retrouver son repère. Les ressources des aventuriers étant sans limite et leur ténacité sans faille, ils finissent par le retrouver chez lui.
Enfin, dans un tombeau plus précisément dans lequel le fossoyeur s’abrite. Le problème, sur ces terres maudites, c’est que dans le tombeau, on y trouve des êtres pas très ravis de la présence de notre équipe de choc.
Ceux-ci semblent bien s’entendre avec notre homme en revanche. Enfin, à y regarder de plus près, il ressemble plus à un amalgame qu’autre chose. Il est difforme et l’on y voit une similitude avec les corps qu’il a ravis, qui sont bien présents ici, et dont il est en train de faire un immonde bricolage. Oui, cet étrange ravisseur n’est qu’un golem fait de chair, recomposé à partir de corps défunts par Filroostin. Rejeté par tous, il tente de se faire des compagnons à son image, aidé par les livres de Filroostin qu’il a dérobés et les entités immatérielles qui habitent ce lieu.
Que faire de tout ce beau monde ? Le golem est relativement naïf et se laisse mener par le bout du nez par les âmes damnées du tombeau (qui elles veulent se réincarner dans des corps). D’un autre côté, il est plein de ressentiment et de rage contre les humains qui l’ont repoussé et pourchassé.
A lui aussi, la vie est un véritable châtiment qui lui a été imposé. C’est par la discussion qu’il conviendra de trouver une issue honorable.


Retrouvez l’ensemble du scénario en téléchargement ci-contre.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.