SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Paorn > Scénarios > Le printemps des scipules > Echos du passé
Contribuer

Paorn

Echos du passé

vendredi 13 juillet 2012, par Sigfrid

Avant d’ouvrir le bal de ce triptyque, il est toujours bon de connaître les liens des protagonistes à venir. Soyez attentifs, les motivations des différents acteurs se trouvent ici.

Le début de cette histoire remonte à un peu moins de 15 ans, c’est à dire en septembre de l’an 1196. Nous sommes à la fin de l’été à Darnegol, une bourgade tenue par un banneret en bordure de la plaine des Morviants.

Cela commence par une histoire d’amour entre une jeune noble, Valesia Malacha, et un beau et vaillant fils de palefrenier nommé Gregoriu. Les deux jeunes gens d’à peine 19 ans se sont découverts et vivent intensément, mais discrètement, leur passion. Leur amour sera découvert et désapprouvé par la famille de la jeune femme qui recherche une alliance avec un seigneur de la région.

Le chevalier Tach Serensteri sera ce prétendant. Il a 8 ans de plus que la jeune femme et sa précédente femme est morte en couche. Les sages-femmes, ainsi qu’un certain Filroostin, un sage ayant également une réputation dans le domaine médical n’y ont rien pu faire. Sa femme et l’enfant étant décédés, le chevalier, ainsi libre de tout engagement, reste toujours sans héritier. Il avait déjà remarqué la jeune Valesia à plusieurs reprises en se rendant chez les Malacha, dont le père est également chevalier et ami de Tach. Une fois veuf, son attention s’est portée sur la jeune femme.

Filroostin est un vieil homme portant allègrement ses 76 ans avec son bâton pour soutenir sa carcasse fripée. Néanmoins, son regard semble toujours rester vif, ainsi que son esprit. Il n’a plus qu’une nièce en ville pour toute famille. Il a eu un frère disparu avec sa femme il y a de cela fort longtemps, laissant alors une jeune orpheline, Olya. Filroostin a recueilli et plus ou moins élevé sa nièce jusqu’à son mariage.
En cette année 1196, cela fait déjà 26 ans qu’il se retrouve seul pour parfaire sa curiosité au niveau de la magie. Il a ainsi rencontré un nécromancien en 1182 qui lui a appris certains rudiments et voies d’exploration. C’est en travaillant sur les morts (avec modération pour ne pas éveiller l’Arcania), et en croisant certains anciens écrits sur les golems qu’il a l’idée de travailler sur des golems à chair humaine. Il pratique ainsi des expériences plus ou moins étranges, récupère des fluides humains, dont les liquides amniotiques des femmes lors de l’accouchement, d’autant plus facilement que sa réputation de médecin est déjà établie depuis bien longtemps. Certaines de ses activités ne sont pas totalement passées inaperçues de certains notables, mais les gens ferment les yeux tant qu’il n’y a pas de dérives, et un peu par peur également…

Tach s’en alla trouver le seigneur Malacha pour lui demander d’épouser Valesia. Hélas, ce dernier a toujours eu beaucoup de tendresse pour sa fille, et c’est un crève-cœur pour lui d’aller lui faire de la peine en lui imposant un mariage qu’elle ne désire pas. Il sait qu’elle est amoureuse d’un palefrenier, mais espère que ceci lui passera. En attendant, il explique à Tach que c’est impossible pour l’instant. Sa femme et sa seconde fille, Thabeta, ne s’embarrassent pas de tant de considérations.Thabeta, qui est la sœur aînée (et déjà mariée) va même trouver Tach et lui propose de conspirer pour inciter Valesia à renoncer d’elle-même à cet amour de jeunesse, ainsi, son père n’aura plus aucune raison de ne pas approuver ce mariage. S’imaginer être liée, même indirectement, à un roturier ne plait pas à Thabeta, d’où sa motivation à passer cet accord avec le banneret. Tach accepte bien entendu avec joie la proposition. Le drame se met ainsi en route.

Thabeta convainc une jeune fille du village, Illiane, de colporter des bruits sur le fait que Gregoriu l’aurait forcée à avoir une relation sexuelle. La jeune fille ayant 11 ans, les ragots vont bon train et d’aucun la trouve de toute façon un peu jeune pour le palefrenier. La jeune fille maintient son discours lorsqu’elle est questionnée un peu plus avant. Ceci finit par arriver aux oreilles de l’intéressé qui nie farouchement ces allégations. Valesia reste sans voix, un peu choquée, refusant d’y croire. Le doute s’installe peu à peu lorsque cette affaire est ressassée durant 3 semaines dans le bourg.
Gregoriu finit néanmoins par convaincre Valesia de son innocence.

Thebeta et Tach, convaincus que leur approche est la bonne, passent à la vitesse supérieure. Ils ont besoin d’endormir Gregoriu pour une mise en scène afin d’achever de convaincre Valesia de quitter son amant. Les comploteurs sont au courant des petites expériences étranges de Filroostin et vont se servir de cela pour le faire collaborer. Plutôt que de simplement faire acte de chantage, ils lui promettent surtout de l’aider par la suite afin de continuer ses expériences en toute impunité. Après tout, ils sont de la noblesse et ont les moyens de dissimuler ou d’alimenter ses activités. Sachant qu’il a besoin de corps, ils lui proposent de lui fournir les dépouilles des paysans locaux après leurs décès. Filroostin accepte sans se faire prier, une telle occasion ne se représentera sûrement pas. Pour toute action, il a besoin de concocter un subterfuge qui plongera un homme (il ne sait pas qui) dans un sommeil suffisamment profond pendant quelques heures. Ses connaissances des plantes lui permettent de s’acquitter de cette tâche facilement en quelques semaines.

Gregoriu est drogué et la mise en scène obscène imaginée par Thabeta et Tach prend forme. Illiane, la jeune fille, se prête volontiers au rôle. Il faut dire que Thabeta lui a promis une meilleure condition de vie et une éducation. Bien entendu, les conspirateurs se sont arrangés pour faire envoyer quelques personnes vers la grange afin que ces dernières voient la scène. Un Gregoriu endormi et dévêtu avec dans ses bras une jeune fille en pleurs, les vêtements déchirés. La nouvelle se répand et la rumeur se transforme vite en scandale. Gregoriu éveillé de force, encore assommé par les drogues comprend à peine ce qu’il se passe. De retour chez lui, sa famille le répudie. Il se fait chahuter avec véhémence lorsqu’il traverse le bourg pour se rendre chez sa bien aimée qui l’accueille en pleurs et en colère. Bien qu’il nie encore une fois être innocent, elle ne le croit pas. Pas cette fois-ci, des témoins l’ont découvert avec cette jeune fille, et il n’y a pas d’ambiguïté apparente. Alors que Gregoriu tente de convaincre Valesia, Thabeta arrive pour porter son estocade et lui demande de quitter à jamais ces lieux qu’il souille par ses perversions. La devinant derrière toute cette machination, la discussion s’enflamme et il finit par perdre son sang-froid en frappant lourdement Thabeta à la tête. Alertés par le chahut et les hurlements de Valesia, les secours arrivent.

Atterré et regrettant son geste Gregoriu supplie sa bien-aimée. Domestiques, notables et soldats accourent. Tach est bien entendu présent. Thabeta qui est grièvement blessée mais encore vivante est amenée chez Filroostin pour des soins. Tout le monde est conduit chez le seigneur Eston Malga, qui rend son jugement en condamnant à l’exil Gregoriu après un châtiment en place publique, dont l’humiliation lui laissera une marque indélébile.

Quelques jours après le départ de Grégoriu, Thabeta qui semblait récupérer doucement décède soudainement. Filrootin, prit de quelques remords devant l’ampleur des événements et réalisant son rôle dans l’histoire, se dit que Thabeta ferait un très bon premier sujet d’expérience et subira du même coup un juste châtiment. Il n’eut pas de mal à mystifier son entourage en expliquant que la blessure était trop grave pour qu’elle puisse guérir un jour.
La peine et le deuil se saisissent de la bourgade. Tach en profita pour se rapprocher et porter son soutien à Valesia qui accepta. Filroostin récupéra discrètement le corps de Thabeta après sa mise en terre pour commencer son Œuvre. Tach en obtenant la main de Valesia parvint à ses fins. Gregoriu, chassé, humilié et blessé par cette injustice, erra de part le monde et jura de revenir en regardant les jeunes scipules descendre le fleuve pour rejoindre l’océan.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.