SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Pendragon > Aides de jeu > Lieux > La carte du duché de Silchester et ses fiefs
Contribuer

Pendragon

La carte du duché de Silchester et ses fiefs

dimanche 30 janvier 2011, par erwan graugnard

Description du duché de Silchester et de ses fiefs en 544. Ces données sont en cohérence avec la campagne "Le crépuscule du Roi de l’été" mais devront être aménagées pour d’autres époques ou campagnes.

Duché de Silchester

Durant les temps troublés qui précédèrent la venue des Romains en Bretagne, le duché de Silchester fut le foyer de la tribu des Atrebates dont la capitale était Silchester.

Deux frères, deux rois, régnaient sur le peuple valeureux des Atrebates, connu pour sa valeur au combat et l’ardeur de ses guerriers. Cogidubnos et Commios étaient leurs noms.
Cogidubnos régnait sur les fiers cavaliers Atrebates qui peuplaient le nord du royaume, les vastes plaines bordant la forêt perdue, la forêt de Campactorentin et la forêt de Quinqueroi.
Commios régnait sur le sud du royaume, la région que l’on appelle aujourd’hui le Wessex, et sur les rusés marchands et les habiles artisans du peuple Atrebates.
Mais les romains vinrent avec leur peau de fer et leur science de la guerre.
_ Commios et ses hommes furent vaincus à plusieurs reprises, et bientôt les siens ne furent plus qu’une poignée. Mais les romains, séparés des leurs par la grande mer, furent bientôt abandonnés à leur sort. Après 20 ans de guerre, ils se retrouvèrent seuls à combattre pour la lointaine Rome.
C’est alors que Commios, qui avait perdu tous ses fils à la guerre contre les romains, perdit sa fille. Sa derniere enfant fut enlevée par le Géant Rouge de Cambrie, venu avec l’aide d’une mauvaise sorcière qui le fit passer par une source magique.
Commios chercha l’aide des Anciens Dieux, qui lui accordèrent une vision : seul le tueur de ses fils pouvait vaincre le Géant Rouge. Le roi fit alors la paix avec les romains en posant cette seule condition : si le chef des romains tuait le Géant Rouge et libérait sa fille, il la lui donnerait en épousailles, et leur deux peuples n’en ferait plus qu’un. Le Romain accepta, et après avoir tué le Géant et la sorcière, s’installa dans sa forteresse de Cambrie avec les siens et le peuple de sa femme. C’est ainsi que Commios quitta sa terre avec son peuple pour fonder avec les romains le royaume de Cheshire qui devint bien plus tard un duché…

Cogidubnos, qui avait aidé son frère et les siens à la guerre en combattant à leur coté, n’accepta pas cette trahison, et il jura de mourir plutôt que de pactiser avec les romains. Mais une partie de son peuple parti en Cambrie, et ses meilleurs guerriers moururent en luttant contre les romains. Il dut abandonner le sud de son royaume, les anciennes terres de Commios, qui furent envahis par des saxons.

C’est alors que Rome se souvint de la lointaine Bretagne.
20 ans après la conquête de la Gaule, Jules César vint en Bretagne conquérir de nouvelles terres. Après avoir débarqué sur la côte Est et soumis les tribus qui vivaient là, il avança le long de la côte sud, conquérant et soumettant. Arrivé dans l’ancien royaume Atrebates où vivaient maintenant des saxons qui nommait cette terre le royaume de WestSaex (qui devint Wessex), il trouva les ruines des forts romains abandonnés pour la Cambrie, et crut que les saxons avaient massacré ses légionnaires pour prendre leurs terres. Il extermina donc les saxons et entreprit de conquérir le royaume Atrebate de Cogidubnos. Mais ce dernier rejeta les offres de paix de César, refusant que le sanctuaire de la déesse Epona, qui donnait leur force à ses cavaliers, soit rasé pour élever un sanctuaire à la gloire des dieux de Rome.
Ce fut la guerre.
Or, Jules César était puissant, et ses légions nombreuses : les Atrebates furent vaincus. Cogidubnos et tous ses fils furent égorgés, et Silchester rasé. Le peuple Atrebates fut soumis à la loi romaine. Seule la fille de Cogidubnos, Aliéna, que César avait capturée pour en faire sa concubine, parvint à s’échapper avec une partie de son peuple. Ils trouvèrent refuge dans la forêt où ils disparurent à jamais…
Après la défaite des Atrebates, Silchester fut reconstruite par les romains qui s’implantèrent en grand nombre dans la région. Ils divisèrent le royaume Atrebates en trois.
Le nord, dépeuplé par la guerre, devint le comté de Rydychan et les terres y furent données aux légionnaires vétérans.
Le sud devint le duché de Silchester et resta peuplé de Kymriques, les descendants des fiers Atrebates qui conservèrent dans leurs campagnes et leurs bois certains de leurs sanctuaires et de leurs pratiques païennes, même si leur Capitale Silchester était devenu entièrement romaine.
L’ouest enfin fut rattaché au comté de Salisbury, créé à partir du royaume de la tribu Durotriges qui avait fait alliance avec les romains.
Il se raconte que la mésentente entre les trois fiefs date de cette répartition !

Pendant l’occupation romaine, les trois fiefs placés sous l’autorité de l’empire prospérèrent et les peuples se mélangèrent.
Lorsque les romains quittèrent l’île en 410, les comtes de Salisbury et de Rydychan, ainsi que le Duc de Silchester, figuraient parmi les plus puissants féodaux de l’île de Bretagne. Comme tous les royaumes Bretons, ils se placèrent après le départ des romains sous l’autorité du conseil suprême de Bretagne dirigé par le Vicaire, qui nomma Constantin roi de Bretagne.
Ce dernier unifia la Bretagne contre ses ennemis pictes, irlandais et saxons jusqu’à son assassinat en 440 par le Duc Vortigern de Gewissa, qui s’empara du trône.
Les comtes de Salisbury, de Rydychan et le duc de Silchester, prirent alors leurs distances avec ce roi traître et lâche qui s’appuyait sur les saxons qu’il faisait rentrer en grand nombre en Bretagne, leur donnant les terres de ses ennemis. Mais personne n’était de taille à s’opposer à Vortigern, aussi restèrent-ils neutres jusqu’à sa mort en 468 des mains d’Aurélius Ambrosius, le fils du défunt roi Constantin.

Silchester et Salisbury prirent le parti d’Aurélius Ambroisus, puis de son frère Uther Pendragon à sa mort en 480, tandis que Rydychan tâchait de rester neutre dans les guerres fratricides qui déchiraient le pays à la suite de la mort du premier Pendragon (Roi des Rois de Bretagne).
A la mort d’Uther à la bataille de Saint Alban en 495, les trois fiefs reprirent leur indépendance avant de se rallier à la bannière du jeune roi Arthur en 510. Le comte Robert de Salisbury et le Duc Ulfius de Silchester devinrent les plus puissants serviteurs d’Arthur au début de son règne et en furent récompensés par de nombreuses terres, honneurs et possessions. Durant le même temps, le comté de Rydychan sombra dans l’anarchie après une série de malheurs qui fit que le comté fut longtemps qualifié de "maudit".
En effet, la famille comtale fut exterminée en 498 par un raid saxon, et seul survécut Dame Alys, fille du défunt comte. Elle épousa Sir Aeton, frère cadet du duc Ulfius de Silchester, et lui donna une fille Edwige en 500. Mais en 507, le comte Aeton fut assassiné et ses terres volées par trois mauvais chevaliers. Ces derniers profitèrent des invasions saxonnes, qui détournèrent l’attention et le juste courroux du duc Ulfius.

Durant les années qui suivirent, tous ses efforts de guerre se tournèrent vers le soutien du jeune roi Arthur, et Ulfius ne put faire davantage que d’accueillir la veuve de son frère et son enfant à sa cour.
En 518, alors que le duc Ulfius et ses troupes combattaient à Badon, les trois mauvais frères profitèrent de son absence pour assassiner Dame Alys. _ Sa fille Edwige, que l’on crut morte, ne dut la vie qu’à la fuite et à la protection d’un chevalier de Salisbury, Sir Dagonnet, qu’elle épousa en secret, et sur les terres duquel elle vécut des années. Elle lui donna une fille, Hélène, née en 527.
Pendant ce temps, en 524, le duc Ulfius mourut de grand âge. Ses trois fils refusèrent alors de renouveler le serment d’allégeance de leur père au roi Arthur, qui les considéra comme rebelles et leur déclara la guerre.
Il ne soumit le duché qu’en 527, après que le fils aîné soit mort à la guerre, le cadet tué par Gauvain alors qu’il cherchait des alliés dans le nord, et le troisième noyé en mer, alors qu’il cherchait l’alliance du Roi Claudias des Francs. Le duché passa alors sous l’administration directe du Roi Arthur qui nomma un bailli pour le gérer provisoirement, en attendant qu’un nouveau duc ne soit nommé.
Cette attente dure encore aujourd’hui…

En 528, à la mort de Sir Dagonnet, puisque Sir Ulfius étant lui même décédé, Dame Edwige se réfugia à la cour de Sir Robert de Salisbury, le suzerain de son époux, et lui confiant son histoire, lui demanda de devenir son protecteur. Il accepta et géra pour elles le fief de Sir Dagonnet, faisant donner à Hélène une bonne éducation.
En 531, un jeune chevalier du nom de Sir Boso chassa les mauvais chevaliers du comté de Rydychan. Il était le frère cadet du comte Kynniarc du Kent, et se revendiqua comme protecteur du Rydychan jusqu’à ce que Dame Hélène soit en âge de se marier.
A la mort du comte Robert en 541, la jeune Hélène de Rydychan perdit son protecteur et se réfugia à l’abbaye d’Amesbury comme novice, sa mère s’y retirant également pour y prendre le voile. La rumeur prétendit que Dame Hélène fit cela pour fuir un mariage forcé que le nouveau comte Sir Gondrins de Salisbury voulait lui organiser avec l’un de ses vassaux…
En 543, Dame Hélène fut enlevée par des brigands lors de l’enterrement de sa mère, et seule l’intervention de Sir Boso venu pour la cérémonie permit de la sauver. Devenu son protecteur, Sir Boso la ramena à Oxford, sur les terres de ses ancêtres, et depuis cette date lui fait la cour.
Aujourd’hui, le duché de Silchester est donc en proie aux querelles des grands barons qui se disputent la faveur d’Arthur, espérant être nommé Duc, tout en se faisant la guerre pour essayer de mettre le roi devant le fait accompli en tentant de contrôler la majeure partie du duché…

carte du duché de Silchester

Les limites du duché

Au sud la Forêt de Camelot et la cité du Roi Arthur.
A l’ouest les montagnes grises et la ville libre de Mildenhall.
Au nord Ouest la forêt de Campactorentin et au nord est la Tamise.
A l’est la forêt perdue.

Le duché est coupé en deux par les montagnes grises.
La majeure partie du fief se trouve à l’est des montagnes tandis que la ville de Levcomagus et son château se trouvent au sud ouest.
La ville de Donnington et les manoirs environnants se trouvent au nord est, la seule route y menant passe par Rydychan.

Le duché est actuellement coupé en plusieurs sphères d’influence :
-  Celle du bailli centré sur Silchester.
-  Celle du baron de Blancastel contrôlant le sud est du duché.
-  Celle du baron de Windsor contrôlant le nord est du duché.
-  Celle du baron de Rousse contrôlant le centre ouest.
-  Celle du Comte de Salisbury contrôlant la ville de Levcomagus.
-  Celle du chef de guerre irlandais Cenn qui depuis sa forteresse de Cruaich contrôle le centre sud.
-  Celle du chevalier de Malborough, seigneur de Mildenhall qui fut jadis vassal du Duc Ulfius et qui à sa mort a déclaré son indépendance, se plaçant sous l’autorité directe du Pendragon. Cependant ses troupes contrôlent Donnington et ses environs.

Abbaye de Orckmouth
Cette abbaye celtique est réputée pour la qualité de sa liqueur et le grand nombre de sources naturelles qui rendent ses terres peu propices à l’agriculture ou à la construction.

Abbaye Perchée
Cette abbaye celtique fut fondée au début du règne du roi Arthur par le père abbé Marleen, ancien prêtre de Winchester, suite à un conflit avec l’archevêque Malvin alors nouvellement nommé archevêque de la nouvelle ville de Camelot sur les ruines de Winchester. Il obtint de l’archevêque de pouvoir quitter la robe de prêtre pour fonder un ordre celtique mais n’obtint pour toutes terres que ce territoire ingrat et stérile où sa petite communauté survit chichement…

Abbaye du Remord
Vaste et riche abbaye cistercienne ; connue pour sa bibliothèque consacrée à la lutte contre les démons et le paganisme. Elle est l’une des plus anciennes de Bretagne et fut fondée par Saint Germanicus lui-même lorsqu’il vint sur l’île traquer l’hérésie Pélagienne. Elle est réputée interdite aux païens et l’archevêque Malvin y fait souvent retraite. C’est ici que Germanicus et Pelagius auraient eu leur dernier entretien.

Alden
Vieux manoir de bois, pauvre et isolé. Son seigneur est connu pour être un ancien baron du Lothian, fidèle du Roi Lot qui perdit tous ses biens lors de la guerre civile. Il aurait été un grand jouteur avant de se retirer ici et aurait enseigné l’art du combat aux fils du Roi Lot.

Appletrent
Manoir aisé doté d’un donjon de pierre. Les terres sont riches et fertiles et le fief est connu pour ses vergers et son cidre.

Bigbury
Le seigneur de Bigbury fut un héros de la bataille de Badon et reçut cette terre de son duc, Ulfius de Silchester, pour lui avoir sauvé la vie. Il reçut l’ordre du roi Arthur de former un jeune saxon survivant de Badon qui avait combattu le jeune roi. Il s’y attacha et en fit un chevalier et son héritier. Désormais le saxon règne sur ces terres et y a fait venir un grand nombre des siens depuis leur ancien royaume du Wessex. Le fief est désormais trop peuplé et trop pauvre pour nourrir tout le monde…

Blancastel
Château de taille moyenne connu pour la couleur blanche et éclatante des pierres qui la composent. Un village est protégé par une deuxième enceinte. C’est la résidence des barons de Blancastel, qui contrôlent les manoirs de Katwer, Troudeau, Oldsource, Stentford et Halbby. Riches et puissants, les barons de Blancastel sont connus pour l’étoffe fine et délicate produite dans le village d’artisans vivant sous la protection de leur forteresse.

Château de la Dernière Garde
Ce château de pierre de taille moyenne comporte un donjon et une barbacane. Il s’agissait jadis de la garnison des troupes du Duc de Silchester. Aujourd’hui, le château est le siège de l’ost d’Arthur et appartient au Pendragon.

Château de Silchester
Ancienne demeure des Ducs de Silchester, ce grand château de pierre comporte un donjon, une barbacane, un pont levis, des fossés et un double rempart doté de nombreuses tours de guet. C’est le plus puissant château du duché. Aujourd’hui il sert de résidence au bailli de Silchester et sa cour.

Château de Windsor
Château de taille moyenne réputé inexpugnable en raison des eaux de la Tamise qui forme comme un véritable lac autour de lui. Il n’est accessible que par le pont fortifié équipé d’une barbacane qui le relie à la terre ferme. C’est la demeure des Barons de Windsor, dont la famille est apparentée aux ducs de Silchester, et qui sont considérés comme leur plus loyaux vassaux. Les barons de Windsor sont connus pour leur richesse due aux taxes qu’ils font peser sur les marchands se rendant à Londres.
Les barons de Windsor contrôlent la ville de Staines et les manoirs de Ravenshope, Appletrent et Countdown.

Château du Prévôt
Ce château de pierre de taille moyenne est l’ancienne demeure des prévôts de Levcomagus. Ce château faisait partie de la dot de la fille du défunt prévôt, qui a épousé le comte de Salisbury. Ce dernier en fait désormais usage de résidence secondaire et y entretient une garnison.

Countdown
Manoir riche et peuplé, connu pour abriter la sépulture d’un géant, première victime du célèbre Lancelot qui l’abattit d’un seule coup d’épée ! Les seigneurs des lieux firent leurs richesses en s’emparant du trésor du géant qu’avait dédaigné l’honorable chevalier Lancelot. Ils l’utilisèrent pour développer de nombreux moulins et pressoirs dont peuvent bénéficier les fiefs voisins en échange du paiement d’une taxe.

Corwin
Manoir pauvre et isolé connu pour l’intransigeance religieuse de son seigneur chrétien.

Don de la reine
Magnifique manoir de qualité doté de terres riches et peuplées. Le fief appartient à la Reine qui l’offre pour une durée d’une année au chevalier le plus glorieux ayant remporté les épreuves hivernales des chevaliers de la Reine.

Ealack
Manoir riche et prospère réputé pour être la terre des meilleurs fauconniers de la région.

Ethelnor
Manoir pauvre et isolé qui a récemment été pillé par une troupe mercenaire aux ordres du baron de Rousse, déclenchant la guerre entre le baron et le seigneur de Cruaich. Le manoir n’est plus que ruines et reste inhabité, la plupart des paysans ayant fui vers les fiefs voisins. Le manoir était la demeure d’un chef de guerre irlandais, un des lieutenants du chef mercenaire Cenn de Cruaich, qui a massacré en toute impunité les seigneurs kymriques propriétaires légitimes du fief en 524 durant la guerre civile.

Evilborn
Cercle de pierre spectaculaire comportant près de 27 menhirs et mesurant près de 32 mètres de diamètre, situé dans les hauteurs vertigineuses. Un rectangle de 10 pierres se dresse au sein du cercle qu’il rejoint à l’est ; un menhir isolé s’élève à 90 mètres au sud ouest. Site manifestement important dont certains disent qu’il faisait partie d’un lieu de réunion funèbre où les rois et les prêtres venaient pleurer leurs morts ; d’autres prétendent que les anciens utilisaient cet endroit pour leur calculs astronomiques.
Non loin se trouve le village maudit d’Evilborn dont tous les villageois sont fous et le seigneur mort sans descendance depuis des années.

Fort du Géant
Un château en ruine où vit un géant enchaîné et fou de rage. De nombreux chevaliers sont partis le défier mais aucun n’est jamais revenu…
Une communauté de sorcières vivrait dans les environs et nourrirait le géant.

Fort Cruaich
Château de pierre de taille moyenne, il était le siège des barons de Manford et s’appelait alors Manfordcastle. Mais lors de la guerre civile de 524, Cenn de Cruaich, le chef d’une compagnie mercenaire irlandaise aux ordres des barons de Mansford, trahit ses employeurs et massacra la famille Mansford et la famille alliée d’Ethelnor. Cenn s’appropria Manfordcastle qu’il renomma Fort Cruaich et donna Ethelnor à son lieutenant. Sir Cenn de Cruaich n’a pas été reconnu par le roi Arthur mais lorsque celui-ci prononça en 528 son amnistie pour les vassaux et belligérants de la rébellion, il inclut malgré lui le pillard irlandais dans le compte. Sir Cenn règne actuellement sur les vassaux de l’ancienne baronnie de Mansford, les manoirs de Bigbury, Lansam et Ethelnor

Godlore
Manoir riche et prospère réputé pour la ferveur religieuse de ses seigneurs. Ces derniers se ruineraient depuis deux générations pour faire construire sur leurs terres une véritable cathédrale !

Hallbay
Manoir pauvre et isolé. Dans les montagnes voisines un géant terrifierait les paysans et dévorerait les troupeaux.

Hallby
Manoir pauvre et isolé. A proximité se trouverait une rivière hantée par un monstre marin qui tous les 7 ans exigerait le sacrifice d’une vierge.

Kalviner
Manoir riche et prospère dont la fortune vient des nombreux moulins à aubes alimentés par la rivière voisine et approvisionnant les fiefs voisins.

Katwer
Manoir riche et densément peuplé. Le seigneur des lieux fait actuellement construire un véritable château de pierre à la place de son ancien manoir de bois.

Lansam
Manoir riche et très peuplé, le seigneur des lieux s’enrichit en faisant payer un péage aux roturiers empruntant la voie royale passant par ses terres. Des spectres de lavandières laveraient le linge des morts dans la rivière voisine et maudiraient toute personne qui les surprendrait.

Litsen
Village installé dans les ruines d’un ancien fort romain. On y joue du cor sur la place du village tous les soirs d’automne et d’hiver pour guider les voyageurs dans les brumes de la dense forêt environnante. Le seigneur des lieux est le descendant des anciens commandants romains de la civita (circonscription administrative romaine reprenant le tracé des tribus celtes conquises) des Atrebates. Il réside non pas dans un manoir mais dans une ancienne villa romaine et maintient nombre de traditions antiques.

Lostmanor
Ce manoir pauvre et isolé appartenait jadis à la famille des barons de Mansford, qui s’en servaient de pavillon de chasse. Lorsque cette famille fut anéantie par Sir Cenn de Cruaich, ce dernier fit brûler le manoir, déporter les paysans et massacrer tout ses occupants pour ne pas prendre le risque d’oublier un descendant des Mansford parmi eux. Depuis, le manoir est à l’abandon et la forêt ayant repris ses droits, nul ne sait comment le retrouver.

Oldsource
Manoir pauvre et isolé réputé pour la présence sur ses terres d’un ancien lieu sacré dédié à la déesse Modron, mère des Rivières.

Ravenshope
Ce château de pierre aurait été construit par les Faës pour récompenser un ancêtre du seigneur qui aurait sauvé de la mort un des leurs métamorphosé en corbeau.

Riverstole
Manoir pauvre et isolé connu pour abriter une sorcière ayant jadis enlevé et tué le seigneur de Hallbay.

Rousse
Château de pierre de taille moyenne, solidement défendu par une enceinte de haute taille dotée de nombreuses tours et d’une barbacane. Les barons de Rousse règnent sur les manoirs de Sweetarm, Godlore et Shareland. Les barons de Rousse sont connus pour la dureté avec laquelle ils traitent leurs vassaux et paysans, s’enrichissant à leur détriment. Leur ancienne fortune résidait dans une mine d’argent située dans les montagnes mais les filons sont désormais épuisés.

Rughill
Un manoir isolé dans les montagnes et doté d’un donjon de pierre du haut duquel on apercevrait Camelot.

Ruines romaines (Badings)
Ruines de l’ancien camp romain retranché de la région, il fut pris et pillé par les Saxons qui y installèrent une petite ville, qui fut brulée et rasée à son tour par le duc Ulfius en 499. Depuis, le lieu est hanté et maudit.

Saxemore
Ancien fort romain conquis par les Saxons qui composent l’essentiel des habitants du fief.

Shareland
Manoir de bois quasiment dépeuplé par la guerre civile. Les collines voisines hébergeraient d’anciennes mines de fer exploitées jadis par les Atrebates mais réputée hantées.

Shutter
Un manoir riche et prospère en raison de la douceur exceptionnelle de ses terres, véritable micro climat qui permet de produire sur ces terres fertiles l’un des rares vins de Bretagne qui puisse tenir la comparaison avec les vins continentaux.

Stentford
La famille de ce manoir entretient des liens étroits avec les êtres Faës de la Forêt Perdue. L’un de leurs ancêtres aurait jadis rendu service aux Faës et en serait revenu avec un pot en verre vert. Les Faës ont prédit que leur famille prospèrerait tant qu’il n’arriverait rien de fâcheux à ce pot…

Sweetarm
Château de pierre de petite taille réputé inexpugnable. Les seigneurs du fief ont la réputation d’être lâches et de piètres guerriers, aussi faibles que des femmes. Ils auraient toujours trahi leur seigneur, qui les imposerait durement pour cela, diminuant ainsi la richesse considérable qu’ils tirent de leurs prospères terres agricoles.

Troudeau
Manoir pauvre et isolé connu pour sa source où tout objet jeté disparait pour réapparaître un an plus tard transformé en pierre.

Ville de Donnington
Cité dépourvue de remparts, son château fut détruit durant la rébellion des fils du duc Ulfius en 526.Elle est depuis sans protection et ses plus riches habitants l’ont abandonnée. La cité reste connue pour être un marché important pour les villages alentours. Elle bénéficie par ailleurs largement des eaux poissonneuses de la rivière voisine.

Ville de Levcomagus
Ville riche et prospère, protégée par d’anciens remparts romains et réputée pour son marché aux bestiaux et le talent de ses artisans du cuir. La ville est également connue pour l’odeur infecte que dégagent autant les animaux que les abattoirs et les ateliers de travail du cuir. La ville était jadis dirigée par un prévôt nommé par le Duc de Silchester en raison de la distance, mais à la mort de l’ancien prévôt, la cité est devenue la propriété de sa fille, l’épouse du Comte de Salisbury, dont les terres sont contigües.

Ville de Mildenhall
Cette ville sans enceinte est un marché local pour la vallée de la Tamise. Elle est réputée pour ses brasseurs et la qualité de son hydromel.
Non loin se trouve le solide château de pierre du Chevalier Rouge et Noir, le maître de la ville. Aussi puissant qu’un baron, il ne doit qu’à sa mauvaise réputation et ses pratiques cruelles de ne point avoir été élevé à une dignité plus haute. Sa lignée est connue pour sa force qu’elle tirerait des maléfices de son fondateur, un sorcier noir dont la tombe se trouverait sous la motte du château. Son père était jadis le prévôt du duc Ulfius, représentant son autorité sur les terres entre Mildenhall et Donnington.
Mais à sa mort, son fils a pris son indépendance, le duché de Silchester étant sans maître…

Ville de Silchester
Vaste cité romaine dépourvue de remparts mais ayant conservé bien des aménagements des romains (thermes, amphithéâtre…), Silchester est une ville prospère et commerçante protégée par la silhouette lointaine du château de Silchester, ancienne résidence des Ducs et désormais demeure du bailli du roi Arthur, Sir Adrien de Silchester.

Ville de Staines
Cité fluviale connue pour ses verreries et ses poteries en raison de la qualité du sable recueilli ici, sur les berges de la Tamise. Elle est pourvue d’un ancien rempart de bois mal entretenu, et un bac permet de traverser la Tamise en cet endroit, à la place d’un ancien pont de bois brûlé durant la guerre civile.

Westhall
Manoir curieusement construit dans les ruines d’un temple romain. Les terres du fief sont fertiles et densément peuplées.

Whitehorse
Manoir doté d’un donjon de pierre et abritant sur ses terres un sanctuaire de la déesse Epona dont les seigneurs de Whitehorse seraient de fervents défenseurs.

Wildhill
Manoir abandonné et dépeuplé. Jadis, avant la venue des romains, vivait ici une puissante tribu de guerriers changeformes vénérant le dieu Lugh. Mais lors de la conquête romaine, ils furent exterminés par les envahisseurs. Depuis, ces terres sont à l’abandon et réputées maudites. Le manoir est en fait les ruines d’un fort que les romains avaient installé ici pour empêcher les Atrebates de repeupler ce territoire rebelle.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.