SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Point zéro > Aides de jeu > Univers de jeu > Chronologie officielle d’Aurilla
Contribuer
Les participants

Point zéro

Chronologie officielle d’Aurilla

2 votes

vendredi 24 septembre 2010, par Twinky

Cet article, accessible aux joueurs comme au Maitre de jeu, détaille la Chronologie officielle d’Aurilla.

HISTOIRE PRE-HEGEMONIENNE (0-883)

Jusqu’à l’Hégémonie Egidéenne, l’histoire d’Aurilla n’est qu’une succession de guerres ethniques et de conflits féodaux, entrecoupés de fragiles périodes de paix. L’obscurantisme primaire y côtoie une violence latente, et les sciences et les technologies évoluent peu, voir pas du tout.

Très tôt dans leur histoire, les peuplades barbares du continent nord, la future Egide, entrent en contact avec l’Empire Keshite, déjà centenaire et traditionaliste. Les premiers échanges commerciaux s’établissent entre les ethnies des deux continents.

A peu près au même moment, Lucus Egis, un chef de guerre charismatique du continent nord, prend les armes et progresse de conquêtes en conquêtes. Il finit par unifier dans le sang une grande partie des peuplades, et, certainement inspiré par les Keshites, installe sa lignée sur le trône du nouvel Empire : l’Egide. Nous sommes alors au temps 0 du calendrier Egidéen. Au fil des siècles, l’Egide est pacifiée et devient un empire féodal ou s’impose progressivement un langage unique.

En 235, l’Empereur Doyl Egis, descendant direct de Lucus, envahit le riche continent Keshite. La guerre fait rage pendant 17 ans avant que l’Egide, incapable de vaincre les forces Keshites, retire ses troupes, exsangue. Les 30 années suivantes sont une période de lente reconstruction pour les deux Empires.

En 427, les Egidéens voient débarquer aux abords de leurs côtes une petite flottille : L’Athale, qui vient de mettre en œuvre une immense campagne d’exploration maritime, établi un contact pacifique avec le continent Egidéen. L’année suivante, l’Empire Keshite est également approché par l’Athale. Des relations commerciales mutuellement profitables s’établissent entre le "nouveau continent" et les deux Empires.

Au cours du siècle suivant, l’Egide et l’Empire Keshite, inspirés par l’Athale, se lancent à leur tour dans une exploration maritime frénétique, et de nombreuses iles sont découvertes et colonisées. L’Empire Keshite et l’Egide rétablissent des relations commerciales et consolident leur flotte marchande et militaire. C’est une période de commerce et de prospérité économique, au cours de laquelle les deux continents bénéficient des avancées sociales et technologies de l’Athale

En 589, les terres gelées du sud sont découvertes par l’Egide, mais la prise de contact avec la population locale tourne court. Redoutant vraisemblablement l’invasion, les barbares rejettent les Egidéens à la mer. Les écrits relatant ce passage de l’histoire sont assez vagues : un seul navire revint des terres du sud dont les témoignages de l’équipage se perdent au fil des siècles.

Successivement, l’Athale et l’Empire Keshite tentent également de d’aborder les étendues glacées, sans succès. Les terres du sud restent un territoire inhospitalier, inaccessible et inexploré.

En 746, une guerre civile larvée secoue l’Egide. Elle dure trente ans, à l’issue desquels la Rébellion est mâtée par les troupes Impériales. Durant cette période, les barbares des terres du sud lancent un assaut massif en terre Keshite. L’Empire est sur le point tomber, mais une alliance providentielle avec l’Athale permet de vaincre les barbares.

Jusqu’en 778, Aurilla entre à nouveau dans une période de reconstruction, au cours de laquelle les rebelles Egidéens continuent à lutter contre les forces impériales. Dans la seconde moitié du huitième siècle, la Rébellion trouve un allié dans le gouvernement Athaléen qui appuie secrètement le mouvement révolutionnaire.

En 780, la Rébellion, armée et soutenue par l’Athale, provoque un soulèvement populaire à l’échelle du continent : la révolution Egidéenne dure 2 années durant lesquelles l’Egide est à feu et à sang. En 782, le Palais Impérial de Tyrse est assiégé, et Grar Egis, l’Empereur, exécuté. L’Egide se transforme en démocratie, soutenue par l’Athale qui encourage son essor technologique, économique et social.

Durant le siècle suivant, les deux continents se développent de concert et sortent de l’ère médiévale : les technologies évoluent, les premiers véhicules motorisés apparaissent et l’industrialisation se met en progressivement en place. Autour de 880, l’Egide et l’Athale atteignent un niveau technologique comparable à celui de nos années 1900.

Jusqu’en 876, la paix règne sur Aurilla. Mais le 7 Février, un diplomate Egidéen est abattu à Dyken, la capitale Athaléenne. Les relations entre les deux nations se tendent, l’Egide accusant les services secrets Athaléens d’être responsables de l’attentat. Malgré des demandes de soutien répétées par le gouvernement Egidéen, l’Empire Keshite se tient en retrait des débats diplomatiques.

En 878, à l’apogée des tensions entre les deux nations, l’Egide déclare la guerre à l’Athale : les forces Egidéennes débarquent par surprise sur le contient Athaléen et une longue guerre commence. Durant cinq ans, les deux continents s’affrontent et, en 883, l’Athale, écrasée par la machine de guerre Egidéenne, abdique.

HISTOIRE HEGEMONIENNE (883-947)

En 883, le passage de l’Athale sous domination Egidéenne, marque le début de l’Hégémonie, qui durera plus de 60 ans. C’est une période noire de l’histoire d’Aurilla : l’Egide bascule lentement dans la dictature et l’obscurantisme, les libertés individuelles sont progressivement abolies et la répression devient omniprésente.

En 937, l’Egide montre de nouvelles velléités d’invasion, et tente de débarquer sur les côtes de l’Empire Keshite, sans succès : les Keshites ont mis à profit les années suivant la chute de l’Athale pour consolider leurs défenses et préparer leur armée. En quelques mois, les forces armées Egidéennes sont rejetées une première fois à la mer.

Jusqu’en 947, pendant que l’armée Keshite résiste aux assauts répétés de l’Egide, les Sihns œuvrent, d’abord à rallier à leur cause, puis à armer les peuplades du continent sud.

Et à l’été 947, l’Empire Keshite, aidé des peuples du sud, riposte et libère l’Athale en moins de 2 ans. L’Hégémonie Egidéenne est alors fortement affaiblie, mais la coalition se refuse à contre-attaquer en Egide, encore militairement trop puissante.

Les trois alliés préfèrent organiser un blocus économique.

HISTOIRE POST-HEGEMONIENNE (947-1173)

Durant les 30 années suivantes, Aurilla entre dans sa troisième période de reconstruction. L’Egide semble avoir calmé ses velléités d’invasion, et en 978 le blocus économique est levé. Durant cette période de relative stabilité, l’Athale prend une avance scientifique et technologique considérable sur les autres continents.

983 : Débuts de la conquête spatiale. L’Egide et l’Athale se lancent dans une course effrénée pour envoyer le premier homme dans l’espace. La première navette Egidéenne explose en plein vol, quelques instants après son décollage. Les six membres d’équipage perdent la vie.

989 : Après trois échecs successifs, une navette spatiale de l’Athale parvient enfin à quitter l’atmosphère. Elle orbite durant 116 heures autour de la planète. L’Egide talonne l’Athale de quelques mois.

1000 : L’Egide marque brillamment la fin du premier millénaire en envoyant un équipage humain dans l’anneau d’astéroïdes qui gravite autour d’Aurillla. La mission établira une base sur place et en ramènera des échantillons géologiques.

1001-1039 : L’Athale et l’Egide cessent leur compétition et mettent leurs ressources en commun. Durant près de 40 ans, les missions spatiales se succèdent vers la ceinture d’astéroïdes et de nombreux satellites artificiels sont mis en orbite par l’Athale et l’Egide. L’engouement du public pour la conquête spatiale se calme un peu avant 1040, et les missions sont progressivement abandonnées. Les organismes d’exploration spatiale subsistent avec des crédits limités.

1056 : Le département d’Aérospatiale de l’Egide s’effondre, faute de crédits. Son infrastructure est rachetée pour une bouchée de pain par deux corporations, Orbitalis et PrimeLink.

1133 : La première ébauche du Réseau mondial est mise en place par les trois gouvernements Egidéen, Athaléen et Keshite. Au cours des cinq années à venir, il va progressivement relier chaque foyer d’Aurilla. Les nations s’adaptent à la nouvelle donne économique qu’implique le Réseau.

1138 : Le Réseau mondial relie la totalité des continents. Il est omniprésent et devient indispensable à la vie de chaque citoyen.

1155-1158 : La Guerre Totale éclate : l’Athale, qui préparait sa machine de guerre depuis plusieurs années, lance une offensive massive en direction de L’Egide. Prises au dépourvu, débordées par la technologie Athaléenne, les forces Egidéennes capitulent en moins de deux ans, et l’Egide passe sous occupation Athaléenne. En 1157, Les forces militaires de l’Athale se concentrent vers le sud et tentent l’invasion des arides terres Keshites. Mais les stratèges Athaléens sont victimes d’un excès de confiance, et le conflit s’enlise dans le désert Keshite durant plus d’un an.

La guerre prend fin de façon inattendue en 1158 avec l’explosion d’une bombe d’une puissance cataclysmique qui dévaste le continent Athaléen : l’Armée Athaléenne, désorganisée, capitule. Le site de l’explosion, situé au centre géographique exact du continent, est désormais appelé le Point Zéro.

L’origine de la bombe reste un mystère, et encore aujourd’hui aucune nation n’en revendique la responsabilité. Il reste que la Guerre Totale aura fait près de 18 millions de morts et provoqué l’annihilation de la civilisation Athaléenne.

1159 : Les Athaléens survivants, désormais apatrides, s’organisent pour leur survie. Ex-territoire occupé, l’Egide compte au lendemain de la guerre la plus forte concentration de réfugiés. Dans l’urgence, le nouveau gouvernement Egidéen met en place des Enclaves « temporaires », sorte de bidonvilles ou civils et ex-militaires Athaléens s’accumulent. Tous les réfugiés reçoivent la nationalité Egidéenne.

Certains Athaléens qui refusent ce sort, ou craignent des représailles de la part de la population Egidéenne, émigrent vers l’Empire Keshite ou les états du sud.

1162 : La Corporation Macrolab commercialise le premier logiciel prédictif. Il s’agit d’abord d’un logiciel statistique capable de n’intégrer qu’une quantité limitée de paramètres. Son coût le réserve au secteur privé, militaire et gouvernemental.

1163 : Macrolab s’associe à une autre Corporation, Oni Katan, qui lui fourni les premiers supercalculateurs quantiques. Dans les trois années suivantes la puissance des logiciels de probabilistique croit exponentiellement, permettant des prédictions de plus en plus précises. Chaque Corporation, chaque gouvernement, dispose d’une cellule de calcul prédictif pour des applications essentiellement scientifiques, économiques et militaires. Néanmoins, les coûts d’une telle technologie restent trop prohibitifs pour permettre sa démocratisation.

1164 : Après des siècles de guerre ethnique, les Etats belligérants du continent sud s’unissent et fondent la Fédération des Etats Libres. Cette nation naissante, qui affiche une stabilité jusqu’alors improbable, devient un paradis fiscal pour un grand nombre de Corporations. La Fédération nationalise tous les gisements de Torium, jusque là exploités par des Corporations sous licence.

1166 : Macrolab commercialise les premiers logiciels prédictifs à destination du grand public. C’est une révolution sociale et culturelle : désormais chaque individu peut disposer chez lui de logiciels d’aide à la prise de décision. Macrolab devient une Corporation majeure d’Aurilla.

1167 : Avantech, une petite entreprise de micro-électronique, utilise un logiciel prédictif pour faire fructifier son portefeuille boursier. Elle rachète une multitude de petites entreprises déficitaires et en quelques mois Avantech, devenue AlTech, acquiert le capital et la dimension d’une Corporation.

Diverses entreprises suivent le même exemple, et le mouvement s’étend rapidement aux actionnaires minoritaires : le système économique mondial sombre dans le chaos, totalement dérégulé, soumis dorénavant, non plus aux lois du marché, mais aux estimations des sciences prédictives suivies par des millions d’actionnaires.

Les mouvements de capitaux anarchiques se succèdent à un rythme effréné, entrainant la faillite d’un nombre incalculable de petites entreprises. La fragile économie Fédérée est sur le point de s’effondrer quand le Sénat en appelle aux gouvernements Egidéen et Keshite pour une intervention collective. Fin 1167, le Traité de Régulation des Echanges Inter-Communautaires (TREIC), interdit l’utilisation de la probabilistique logicielle dans toute projection boursière, et ce sur les trois continents.

1168 : Black-out mondial. Au cours de la nuit du 3 Août, le virus "Unita" contamine l’ensemble du Réseau, provoquant une panne informatique planétaire. Durant 17 heures, l’humanité retourne à l’âge de pierre. Le réseau est progressivement rétabli le 4 aout, mais dans l’intervalle une quantité inimaginable de données en tous genres sont perdues et l’économie, déjà fragilisée l’année précédente, frôle à nouveau la catastrophe. Les responsables du black-out restent inconnus.

1170 : Un homme dévaste un district entier de Tyrse par sa seule force mentale. L’humanité découvre l’existence des Psioniques dans l’horreur : l’onde de choc fera près de 13 000 victimes et cinq fois plus de blessés. Après trois mois d’enquête, les SSE (Sections Spéciales d’Enquête) découvrent au sein des laboratoires GenTech l’existence d’un projet eugénique dont le Psionique était un cobaye... Les FSA (Forces Spéciales d’Assaut) investissent alors le siège de la Corporation mais l’opération dégénère : les troupes Egidéennes se heurtent à la milice privée de la corporation qui défend l’immeuble au nom du secret industriel. Le directeur général de GenTech, lui, se retranche dans son bureau.

Le siège dure deux jours à l’issue desquelles les FSA finissent par pénétrer dans le bâtiment. Mais avant que la première escouade n’atteigne son bureau, le directeur de GenTech détruit tous les documents en rapport avec le projet eugénique et met fin à ses jours d’une balle dans la tête. La longue enquête qui suivra établira que Kahn Kessler, le Psionique à l’origine de la catastrophe, n’était pas l’unique cobaye de GenTech et qu’une dizaine d’autres sont encore en liberté.

1171 : Plusieurs "incidents Psioniques" surviennent un peu partout dans le monde. En réaction à divers groupes extrémistes prônant l’éradication de la menace Psionique, une petite communauté scientifique concernée par leur sort crée en Egide une Organisation indépendante pour la Recherche et l’Etude des Psioniques (OREP). Cependant, l’origine réelle des fonds versés à la création de l’organisation reste obscure. Les membres de l’OREP mettent très rapidement à jour un scandale : le corps de Kessler aurait disparu peu de temps après les événements de 1170. Qui s’en est emparé ? Et pourquoi ?

A la fin de l’année, après plusieurs mois d’enquête, l’OREP remonte la trace d’un Psionique dans les étendues glacées du nord de l’Egide. Entourant leur découverte d’un maximum de discrétion, trois membres de l’organisation parviennent à organiser une rencontre. Au moment de la prise de contact, deux individus armée donnent l’assaut et parviennent à abattre le Psionique avant de prendre la fuite. L’OREP s’indigne devant une humanité indifférente.

1172 : Un peu partout sur les continents habitables d’Aurilla, des affrontements sporadiques mais spectaculaires ont lieu entre des Psioniques et ce qu’il est maintenant convenu d’appeler les "Traqueurs". Ces énigmatiques individus, qui semblent avoir pour objectif d’exterminer les créatures engendrées par GenTech, ne revendiquent aucune appartenance à une quelconque organisation ou gouvernement. Cette année là, trois Psioniques de plus perdent la vie.

1159-1173 : Les Enclaves Athaléennes ne devaient être qu’une solution temporaire, mais leur existence persiste. Les réfugiés y ont depuis organisé une micro-société parallèle sur laquelle les forces de l’ordre Egidéenne ont peu de prise. Ces Enclaves sont devenues des sources de tensions sociales en Egide, et abritent souvent des groupes terroristes, constitués d’ex-militaires Athaléens, qui mènent régulièrement des attentats sur l’ensemble du continent Egidéen.

1173 (Aujourd’hui) : Aucune manifestation Psionique n’a été observée depuis un an. On ne peut pas en dire autant des Traqueurs qui multiplient les apparitions et remuent ciel et terre pour retrouver les psis. Les SSE estiment qu’une dizaine de psioniques restent en liberté.



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.