SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Prophecy > Aides de jeu > Encyclopedie > Histoire de Kor
Contribuer

Prophecy

Histoire de Kor

dimanche 27 mai 2007, par azathoth

L’Avenir se construit avec le passé, il en est de même pour le Monde de Kor. Plongez vous dans l’Histoire des Grands Ailés pour connaitre les conflits d’aujourd’hui, les rancoeurs et les alliances. Cet article est un résumé destiné au joueurs afin d’appréhender cet univers complexe. Il est cependant conseillé de ne le lire qu’après approbation de votre Maitre du jeu.

Moryagorn / L’âge d’or des Dragons / L’âge des Fondations / L’âge des Conquêtes / L’âge des Empires

L’histoire prend une grande place dans toutes les Castes. L’Histoire et le lien séculaire qui unit l’homme aux Dragons et qui place l’Humanité dans son univers existent bien avant la création de celui-ci. Pas une époque n’est épargnée par les Dragons et quoique que l’on fasse, les grands vers font partis de nos vies. S’il est vrai qu’ils nous ont beaucoup appris, il ne faut pas non plus oublier qu’ils ont appris beaucoup eux même. Et s’ils nous ont créé, ils ont aussi étaient créés. Ceci est une vérité unique et ininterprétable, c’est pour cela quelle est toujours absente des discours des castes.

- Bayne premier artisan Humaniste et déclaré Hérétique-

La naissance de Moryagorn, le premier Dragon reste entouré de mystères mais il semblerait qu’il soit l’enfant d’une Etoile. Il fut laissé à l’abandon par sa génitrice dans l’univers sans le moindre point de repère. Seul et désœuvré, il attendit un message, une conscience, quelque chose qui lui expliqua la raison de sa naissance. Cette réponse lui vint sous l’aspect d’une voie messagère qui lui dévoila sa destinée primordiale : continuer le combat des étoiles contre le néant en créant, créant et créant.
Investi d’une nouvelle mission, il créa le premier être qui devait peupler l’univers. Il le fit à son image ne connaissant que celle-ci. Ainsi naquit Brorne le Dragon de Pierre. Mais cette créature aussi parfaite soit-elle n’était encore qu’une statue lorsque les étoiles apprirent à Moryagorn le souffle de la conscience transformant ainsi la pierre en vie. Le nouveau Dragon commença à modeler la carapace de son père, en y créant montagnes et vallées, plaines et plateaux, modifiant à souhait l’immense enveloppe de son père. Mais la solitude le pris, et Moryagorn attendrit par la détresse de son fils, créa Kroryn le Dragon de feu, en éventrant une des montagnes de Brorne. Celui-ci en oublia sa solitude et parti avec Kroryn modeler ensemble le corps du Dragon. La terre souffrait de cet art qui la déformait et la torturait. Pour apaiser cette tourmente, Moryagorn versa deux larmes qui s’unirent pour créer Ozyr le Dragon des océans. Le corps de Moryagorn possédait désormais des reliefs façonnés par Kroryn et Brorne, et des océans où Ozyr apprenait les secrets des abysses, se délectant de toute connaissance.
C’est par accident que Kezyr naquit. Un jour où Brorne sculptait une arche gigantesque, son frère la transforma en lave. Vexé, le Dragon de pierre apporta l’arche qu’il plongeât dans l’océan d’Ozyr. Moryagorn intéressé par l’expérience, insuffla la vie à cette matière qui devait être le métal : il s’agissait de Kezyr, le Dragon de métal. Kezyr s’attacha rapidement à Kroryn et l’on ne vit désormais que joutes amicales dans les cieux. De ces batailles naquirent les nuages et les pluies qui rafraîchirent la carapace du premier Dragon et la recouvrirent d’un manteau de verdure. Moryagorn créa alors, Heyra pour s’occuper de la nature et rapidement la surface se couvrit de forêts, de plaines fertiles et de fleurs. Devant tant de ravissement les enfants de Moryagorn demandèrent à leur père le don de créer la vie pour peupler son corps. Moryagorn, concentra tout son imaginaire dans une même gemme qu’il nomma Nenya. Et ainsi naquit Nenya le Dragon de la magie. La terre se couvrit d’animaux de toutes sortes et de toutes les forment. Kezyr fut le premier Dragon à aimer d’un amour paternel l’une de ses création : Khy, un Dragon.
Différent de ses pairs, Khy était intrigué par toutes les choses que les autres Dragons avaient acquises comme la norme. Ainsi, Khy s’aventura dans les ténèbres que nuls autres Dragons n’avaient osées ou pensé explorer. De ce voyage, Khy en revint transformé et il se mit à regarder les étoiles. Soucieux de cet état, Ozyr demanda à Nenya de créer un compagnon pour chasser la solitude du Dragon solitaire. Le jeune nouveau Dragon s’appela Szyl et on lui donna le ciel comme domaine. Il parti donc voir Khy attendant à l’orée du crépuscule. Celui-ci lui fit par de ses interrogations. Szyl impressionnait par tant de fatalisme, en informa sa mère Ozyr et les autres Dragons. C’est Brorne qui demanda conseil à son père et, Moryagorn s’enquit des troubles de Khy. Il exhaussa son seul souhait et la planète immobile qu’était Moryagorn commença à tourner donnant à l’autre moitié de l’astre la même lumière que la terre des Dragons. Ainsi vint la nuit mais aussi la lumière sur l’autre versant, apportant des périodes de calme que tous mirent à profit. Bientôt, des milliers de Dragons volèrent dans le ciel et les enfants des enfants de Moryagorn inondèrent le monde. Mais Khy semblait toujours attendre un signe.
Moryagorn voyant son oeuvre terminé décida de partir dans un sommeil millénaire, laissant son oeuvre à ses fils et filles qui le garderaient pour lui. Mais au moment ou le sommeil vint, entre rêve et réalité, le doute surgit. Si ses enfants échouaient, s’ils détruisaient plutôt que construire. De ce doute naquit le dernier des Dragons : Kalimsshar. Dragon du doute mais aussi du changement, c’est ainsi qu’il se présenta à ses frères et soeurs. Alors Khy prit la parole et demanda à tout les Dragons de se réunir pour créer leur chef d’oeuvre, une créature parfaite fruit de leur pouvoirs à tous. Les Dragons créèrent bon nombre de brouillons, mais Khy, fébrile, n’était jamais satisfait. Arriva un jour après un dur labeur, les Dragons réussirent à mélanger leurs essences dans un être parfait. Ce soir là, Kalimsshar et Khy volèrent une partie des rêves des Dragons et l’insufflèrent à leurs créations : les Immortels étaient nés.

Les Immortels étaient nés, et avec eux une nouvelle flamme dans le coeur des Dragons. Khy était leur plus fervent protecteur, c’est pourquoi il posséda l’Humanité comme sphère de prédilection. Chacun des Dragons prodigua ses faveurs aux immortels. Mais devant les problèmes qui pointaient, ils décidèrent de laisser les hommes choisir leur propre voie et choisir un Dragon pour tuteur. Rapidement les Immortels choisirent leur maître et apprirent avec eux les secrets des Dragons. C’est à cet instant que l’homme reçu le lien entre l’homme et le Dragon. Khy leur créa une cité démesurée où ils prirent place et fêtèrent chaque jour comme étant le premier : la cité de Khytann.
Loin de ces liesses, Kalimsshar suivait l’évolution de ses enfants, convaincu que la persistance et l’immuabilité n’était pas les engrais de la fleur qu’est la perfection. C’est pourquoi, un jour, il monta Kezyr et Kroryn l’un contre l’autre en leur distillant le discours de la discorde. Rapidement les préoccupations des Dragons furent les querelles des Immortels et la suspicion se mua en haines. Un matin, Kezyr et Kroryn se défièrent et le ciel s’embrasa de leurs joutes qui apportèrent destructions sur la terre. Voyant que ni l’un ni l’autre n’auraient le dessus, ils haranguèrent leurs immortels à participer à la bataille. Les humains se battirent avec autant de férocité que leurs Dragons, tuant et massacrant pour exulter leurs haines. Kalimsshar envoya ses propres troupes dans la bataille pendant que Khy suivi de quelques Immortels partit vers le sud fonder Yris et protéger ainsi quelques’uns de ses enfants.
Revenant sur le champ de bataille, Khy comprit que les Immortels vivaient leurs derniers moments. C’est pour cela qui en appela à la puissance du père de son père : Moryagorn, qui souffrait aussi de cette guerre fratricide. Moryagorn accepta la requête de Khy qui abandonna son aspect draconique pour endosser celle de ses protégés. Il se présenta entre Kezyr et Kroryn qui se préparaient pour leur énième assaut. Khy, sous son apparence humaine, leur teint le discours de paix. Kezyr fou de voir un homme dicter leur conduite attaqua la forme humaine qui perdit un oeil devenant la première lune : Khyméra. "Tu aurais pus me tuer Kezyr si je n’était qu’un homme. Mais c’est ton propre fils qui s’élève aujourd’hui pour calmer ta fureur ! Avons nous créé la vie pour assouvir votre seule soif de sang ? Ma place est désormais auprès des hommes, et aucun d’entre vous ne sera jamais le bien venu !"
A ce moment, Kroryn et Kezyr se retournèrent vers l’instigateur de l’affrontement. Ils emmenèrent leurs derniers survivants combattre leur frère de l’ombre, ne comprenant pas qu’ils étaient tombés dans les mêmes erreurs. Kalimsshar, les attendait avec ses légions de l’ombre. Et les combats reprirent, Kezyr se trouva en face de Kalimsshar et lui arracha la moitié du coeur qui parti rejoindre sa soeur Khymera. La deuxième lune devait s’appeler Shar. Kalimsshar jubilait et le combat engloutissait nombre des Immortels. C’est alors qu’Heyra pris la parole et appela ses frères à cesser le combat, soutenant le même langage que Khy quelques temps plus tôt. Kalimsshar refusa et les Dragons se préparèrent au dernier assaut. Kroryn éventra la terre et dispersa la lave qui tua sans distinctions Immortels et Corrompus. Exsangues et moribonds, les derniers Immortels rejoignirent Yris pour y recommencer une nouvelle vie. Mais la magie était inopérante. Ils déclinèrent et sans Khy, ils seraient sûrement morts. Khy accepta le don Kalimsshar qui rendit mortels les hommes et leur permirent de se reproduire : L’homme était né.

Les hommes devenus mortels découvrirent la faim, la peur et le danger. Eux qui avaient toujours vécu dans l’opulence et la protection des Dragons devaient, desormais, survivre. Chaque épisode de la vie des Hommes était une épreuve, mais grâce à Khy, ils réussirent à se multiplier, passant de centaines d’individus à des milliers. Seulement, ils restaient de simple bon sauvage dans cette nature qui les dominait. C’est alors que les grands Dragons revinrent vers les Hommes pour leur livrer quelques secrets. Les humains se développèrent plus rapidement et devinrent maître de leur destinée. Chaque don permettait à l’homme de se dépasser dans tous les domaines. Ces hommes qui acceptèrent les Dragons se réunirent en groupe que l’on connaît actuellement en sous le nom de "Caste". Seul Kalimsshar n’eut aucune caste.
L’élite des castes désira ensuite parfaire ses connaissances et c’est pour cela que de petits groupes d’humains partirent à la recherche des grands Dragons. Ils errèrent dans le monde de Kor jusqu’au moment où ils trouvèrent leur maître. Les Dragons intrigués par ces humains, les accueillir et pour les plus "purs", leur appris les grands secrets.
Chaque caste édicta son propre code de loi dérivant des édits draconniques. Les plus méritants purent regagner les capitales draconiques, villages qui florissaient autour des sanctuaires des grands Dragons. Ainsi l’homme réussi en deux mille ans a développé une civilisation florissante et qui comptaient bon nombre d’hommes liés aux Dragons. Il était tant de partir à la découverte de nouvelles terres.

L’homme pris alors son essor et devint rapidement l’une des races dominante de la planète, utilisant la nature sans jamais la contraindre. Les villages autour des capitales draconniques s’enflèrent pour devenir de véritables villes. En surnombre, des populations entières colonisèrent des régions encore vierges de toutes civilisations. Les échanges entre les villes s’intensifièrent enrichissant ses habitants de multiples façons. Les arts se développèrent donnant une nouvelle dimension à l’Humanité, émerveillant leurs créateurs. Certaines villes dépassaient les capitales draconniques et certains humains atteignaient une notoriété supérieure à celle des élus. A ce moment deux hiérarchies s’imbriquèrent, celle des castes et celles des héritages. La deuxième fit croître les tensions entre les hommes. Les hommes étaient de plus en plus avides et des monarchies s’établirent pour garder d’une génération à l’autre les acquis des anciens.
Pendant ce temps, certaines populations quittèrent la civilisation pour se réfugier sur les montagnes bordant le royaume de Kalimsshar. Ils perdirent contact avec leurs semblables et dégénérèrent. Kalimsshar lui-même observa leur déchéance. Ces hommes pervertirent les dons des Dragons et adorèrent des idoles, catalysant leurs haines et leurs peurs de leurs anciens maîtres. Kalimsshar, voyant un moyen de contourner les édits draconniques leur prodigua tout ces dons et arrangea des échanges entre ces populations et ses propres créatures qui corrompirent le coeur vénale de ces hommes. Les autres Dragons s’aperçurent de la supercherie et se séparèrent définitivement de leur frère qui devait devenir le Hérault de la Fatalité.
Les richesses et les différences augmentant entre les peuples, les querelles s’envenimaient. D’escarmouches en guérillas l’homme redécouvrit le plaisir de la guerre. Au neuvième siècle, la majorité du royaume de Kor était blessé de multiples entailles séquelles de guerres fratricides pour le pouvoir, l’argent ou les territoires. Les combattants devinrent mercenaires, les artisans édifièrent de puissantes murailles, les Erudits rédigèrent de nombreux systèmes de lois. L’affrontement était chose courante et il ne passait pas une décennie sans que deux territoires ne se déclarent la guerre. Seules les capitales draconniques restèrent en dehors des conflits.
Seulement, l’Histoire devait se répéter. Les élus partaient en guerre et leurs Dragons les accompagné dans la bataille. Kalimsshar envoya ses émissaires pour rappeler les édits à ses pairs, mais rien n’y fit. Les Dragons s’ingérèrent de plus en plus dans la vie des hommes et les grands Dragons eux même, amnésiques des massacres de jadis, intervinrent directement dans les combats. Au 28ème siècle de cette ère, alors que la guerre faisait rage Brorne et Kroryn se rencontrèrent sur un champ de batailles. Ils répétèrent les assauts jusqu’a ce qu’il n’y ai plus âmes qui vivent. Devant ce demi-échec demie réussite, ils appelèrent leur fidèles pour laver l’affront de leur maître. Les deux armées se rejoignirent sur les plaines au sud d’Yris.
Alors que les armées s’apprêtaient à partir à l’assaut, Solyr le Prodige demanda une entrevue entre les deux généraux humains. Personne ne sut ce qu’il leur dit, mais peu après les deux armées se jetèrent dans les bras l’une de l’autres. L’homme réussi à échapper au massacre et Solyr développa une nouvelle vision du lien entre les Dragons et l’Homme. Celui-ci devait s’investir dans cette relation unique pour que l’homme et les Dragons avancent dans un chemin qui les mènera à l’épanouissement. Devant se retour au totalitariste des Dragons, certains humains choisirent de répudier ce lien qui les avait conduit par deux fois au massacre. Ces hommes prirent ombrage des enseignements draconniques et devinrent un mouvement révolutionnaire connu actuellement sous le nom d’Humanisme.

Kor était en sang et longues seraient les années pour refermer les plaies béantes. Mais l’humanité aux capacités d’adaptation impressionnante retroussa ses manches et reconstruisit inlassablement. Les castes, de nouveaux, récupèrent les rênes sociales et politiques. Les Humanistes crièrent au despotisme. En 86 Marx Exutor haut dignitaire de la caste des Protecteurs perdit son Dragon dans une embuscade. Il créa dés lors les Inquisiteurs, un corps d’élite, qui par tout les moyens devaient et doivent éliminer les humanistes et leurs appuis. En 149 l’Humanisme fut déclarée Hérésie et les Humanistes furent chassé dans tout le royaume...
Le suite de l’histoire est Etat dépendant, il serait donc long et fastidieux de reprendre un à un toute l’Histoire de chaque contrées, de chaque royaumes.

Ci dessous rassemblées quelques dates de notre époque, l’Age des Empires :






Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.