SDEN - Site de jeu de role
Accueil > Sden > Le Blog > 2003, l’année du JdRA ? (suite...)
Contribuer

 Sden

2003, l’année du JdRA ? (suite...)

2ème partie...

lundi 1er mars 2004, par l’Archiviste

Des états d’âme sur l’avenir du JdR français et sur l’évolution du JdRA... (suite)

2004, des lendemains qui chantent ?

Quand on regarde attentivement l’année 2003, on se dit que, finalement, tout n’a pas été si noir. Bien sûr, il y a eu des enterrements (il y en a tous les ans), mais l’année précédente a été plutôt fertile en JdRA. Pas mal d’idées ont été mises en branle et des structures ont été créées pour recueillir les imaginations fertiles des rôlistes en manque d’originalité. Mais il est vrai que, côté pratique, c’était plutôt « bien mais pas top ». On a eu droit à beaucoup de théorie (envoyez vos projets de JdR ! On va les éditer ! Si si, on vous jure !), mais 2003 n’en a, pour ainsi dire, pas vu la couleur. 2004 sera-t-il plus chanceux ?

L’aboutissement des projets

Eh bien oui ! Je n’y croyais plus tellement ça faisait de temps que j’attendais ça (8 mois, c’est long pour un schtroumpf), mais les projets ont abouti ! Enfin, bon, abouti... on va quand même éviter de s’enflammer. Il n’est pas encore question de diffusion mondiale avec publicité en prime-time sur CNN et FoxNews (c’est Wenlock qui en ferait, une tête...), mais il y a quand même un « nettement mieux » depuis 2002.

Exemple flagrant : le Lab. Mené par nos amis Brain Salad et Yno*, cette parution irrégulière prétendant présenter une sélection de JdRA complets, originaux et à un prix parfaitement abordable, a vu le jour. Ben mes aïeux, quelle surprise ! Je mets ma franche partialité de côté et je vous laisse juger par vous-même : pas loin de 200 pages, 4 JdRA dont l’originalité n’est pas à prouver (vous m’en trouvez la moindre motion sur internet pour n’importe lequel des 4 et je vous paye le magnum de Champomy, si si), tous parfaitement jouables en one-shot ou en campagne, et le tout pour 13,5€ (dont 3,5€ de frais de port, ce qui laisse peu de chose, pour ainsi dire rien-du-tout-nada-que-dalle, à se mettre dans la poche pour les auteurs). Vous ne dites rien ? Vous êtes soufflés ? Ca c’est le premier effet Lab01... Le deuxième, c’est l’annonce de la sortie du Lab02 dans quelques mois, avec 3 autres jeux dont les previews sont disponibles sur le site du Lab (http://www.lab00.fr.st/). Et pour un Lab03 ? Si les deux éditions précédentes marchent bien, ce dont je ne doute pas...

Autre exemple d’aboutissement : la CJDRA4. J’ai bien dû marchander mon âme et offrir une quantité inique de jeunes vierges à Bouclier92 (et avec le cours de la jeune vierge aujourd’hui, je me suis proprement ruiné), mais j’ai réussi à grappiller quelques informations sur la prochaine édition de la plus grande réunion d’amateurs du JdR, mais ce diable d’homme m’a tout de suite mis sous le secret. Je ne peux vous dire qu’une chose, c’est que vous allez être surpris ! Allez, je prends le risque... L’une des infos suivantes est celle que j’ai réussi à voler à Bou, à vous de la trouver parmi les fausses ! Bouclier est une femme mais le cache vachement bien, l’AOCJDRA est une filiale de WotC, Jean-Luc Masbout sera la guest-star de cette édition, les locaux auront très légèrement changé, Bou est le fils caché de Tristan Lhomme et de Margareth Thatcher, tous les organisateurs de la CJDRA4 vont s’en mettre plein les fouilles sur le dos des gentils petits amateurs, la partie de BiomanRPG se fera cette fois avec un vrai méchant en costume, Pitche a promis d’arriver sur un balais volant (oui, il était bourré, mais une promesse est une promesse !)...

Quand même les professionnels s’y mettent...

Le JdRA français, en plus de plutôt bien se porter, semble attirer les regards des éditeurs professionnels. Sur ce point aussi on pourra aisément me taxer de partialité, mais regardez un peu Savage Worlds, système de jeu générique développé par Shane Hensley (auteur de DeadLands, entre autres). Le principe de cette édition repose sur un ensemble de settings (mondes jouables) très différents les uns des autres mais reposant sur un seul système. Rien de bien original jusque là me direz-vous. GURPS l’a déjà fait, et son système est excellemment rodé. Oui, mais là où Savage Worlds a à voir dans cet article, c’est que déjà bon nombre de settings sont des créations... amateurs ! Rien que sur la mailing list française de SaWo, et ce depuis moins d’un an, les univers fleurissent : Eurocops, Le Verbe et l’Epée, Musée Hunter, Return of the Not Totally Dead, Savage Bullets... tous ne partagent que le système de jeu, tous sont jouables indépendamment, tous sont des JdRA... pas mal non ?

Ces anarcho-syndicalistes de rôlistes : réflexion profonde et personnelle sur la situation actuelle

Je me pose depuis déjà quelque temps la question du « pourquoi ? ». Pourquoi le JdRA connaît-il une si soudaine explosion ? Si on réfléchit aux caractéristiques du JdRA, on pense tout de suite à quelques mots-clefs : gratuit, communauté, entraide, imaginaire, convivialité... Peut-être le JdRA surfe-t-il sur cette vague hyper généraliste que les médias appellent sans trop savoir « l’altermondialisme », un mélange de gauchisme et de retour aux valeurs communautaires de proximité. Lassés par un marketing qui vente abusivement les qualités de produits souvent hors de prix, lassés de se sentir déçus après l’achat, lassés de participer aux petites gueguerres qui opposent pour un même jeu les « pro » et les « anti », les rôlistes commencent à se tourner vers l’origine du JdR : une (ré)création entre amis, conçue dans une chambre d’étudiant, entre deux partiels et quatre pizzas à l’allure douteuse. Certes un peu caricaturale, cette image n’en est pas moins présente dans beaucoup d’esprits. En somme, le JdRA serait un moyen pour les rôlistes de mettre l’individu (ou le groupe réduit) au service de la communauté. Une belle idée en théorie.

La limite que l’on peut imaginer (et que j’ai hélas déjà vu apparaître) est exactement la même que celle de « l’altermondialisme » : l’engagement aveugle. Qu’on ne s’y trompe pas : le JdRA n’est pas plus méritant que le JdR pro et ce n’est pas parce qu’on crée une maison d’édition à but lucratif que l’on a en tête de vider les porte-monnaie des pauvres petits rôlistes. Tous les entrepreneurs ne sont pas des vampires, tous les auteurs de JdRA ne sont pas des anges.

Bien sûr, ceci est une réflexion personnelle n’engageant que ma propre petite personne.

Le re-mot de la re-faim !

Le JdRA a grandi... ces petites choses-là ont une croissance rapide et souvent incontrôlable. Feu de bois, feu de paille ? Attendons la prochaine édition de la CJDRA pour faire un bilan de la situation. Les économistes ont Davos, nous avons Fontenay-sous-Bois !



Encadrement arrondi
Ajouter un commentaire
forum bouton radio modere abonnement

forum vous enregistrer forum vous inscrire

[Connexion] [s’inscrire] [mot de passe oublié ?]

Encadrement arrondi

Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2017 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.