Site de l'elfe noir (Sden) - site communautaire de jeux de rôle

Site communautaire de jeux de rôle

Des avis et des idées SVP

Débats, conseils et réflexions sur le jeu de rôle.

Modérateur: Modérateurs

Re: Des avis et des idées SVP

Message par Lame » Mer 23 Avr 2014, 13:36

Ankaria a écrit :PJ proposé aux joueurs

J'en suis là justement, j'étudie la question des classes que pourront incarnés les joueurs. Et pour les niveaux je ne pense pas qu'ils seront numériques mais plutôt sous forme de titre.


A l'occasion, donne un avis sur les classes que j'ai proposés ici.
"Dieu a créé les sapiens pour éprouver ses amphèts"

Sujet fétiche: Le coin des dés
Sites recommandés: PocheSF & Le culte d'Apophis (*)
Lame
 
Message(s) : 1682
Inscription : Ven 22 Oct 2004, 15:48

Re: Des avis et des idées SVP

Message par Kakita Inigin » Mer 23 Avr 2014, 15:35

"Je pense utiliser un système sans règles, mais avec des dés, mais seulement pour les résolution d'action et les phases de combats (à la final fantasy adapté à mon jeu biensûr). Là où je veux me creuser un peu plus la tête et faire quelque chose d'un peu plus complexe c'est au niveau du pouvoir de création et de la réputation qu'auront les joueurs par rapport au monde civilisé."

Ce paragraphe me semble brumeux ..,

[ Post made via iPhone ]
Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire
J'ai vu tous les soleils y venir se mirer
S'y jeter à mourir tous les désespérés
Tes yeux sont si profonds que j'y perds la mémoire.


Barde biclassé Secrétaire Voix de Rokugan
Avatar de l’utilisateur
Kakita Inigin
Trésorier AEN
 
Message(s) : 7404
Inscription : Mer 12 Mars 2008, 12:18

Re: Des avis et des idées SVP

Message par Menhir » Mer 23 Avr 2014, 16:09

Kakita, tu as le sens de l'euphémisme. ;)
Je dirais que ce paragraphe est complètement contradictoire.
Ankaria a écrit :Je pense utiliser un système sans règles, mais avec des dés

Bin, dans ce cas, c'est AVEC règles. :roll:
Atelier Rêves de Menhir
Création de jeux amateurs
Avatar de l’utilisateur
Menhir
 
Message(s) : 274
Inscription : Mar 18 Jan 2005, 21:05
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine...

Re: Des avis et des idées SVP

Message par Apa » Mer 23 Avr 2014, 19:12

Bonjour, Lame m'a demandé de passer donc me voilà.

A savoir qu'aujourd'hui je m'oriente plus vers des jeux aux systèmes simples. Tant pour mes amis que moi la disponibilité est faible donc nous avons besoin de règles facile à retenir et les différents enfants permettent peut d'investissement. Cela dit, je préfère un univers fourni à du basique, bien que cela dépende du type de jeu. Genre, le type super-héros ne nécessite pas l'explication de corporation, etc. Bref, l'univers d'Eclipse Phase avec un système à la Marvel Heroic rpg serait génial.
De plus, j'ai cette fâcheuse habitude de ne parler que ce qui peut ou va mal fonctionner, la critique est toujours plus facile. J’essaierais de mettre en avant le positif.


Au sujet de l'historique posté par Lame :


D'une part on reste dans le classique, le monde démarre de zéro et des entité quasi-divine se mettent joyeusement sur la gueule faisant ainsi naître et mourir les civilisations.
D'autre part on arrive dans "Avatar, le dernier maître de l'air" en ajoutant un cinquième élément. Les nations/peuples/civilisations représentent des éléments.
Et, des dragons. Parce que c'est du med-fan.

L'univers étant à base de recettes classiques connues ce qui démarquera ton c'est sa façon d'y jouer : Les éléments de gameplay ou les petites spécificités de l'univers. Classique ne signifie pas mauvais ou ennuyant. L5A c'est du classique, c'es comme ton jeu mais avec un code d'honneur qui donne sa saveur à l'univers. Après ça a juste été japonisé pour justifier le code d'honneur. Cela aurait très bien pus être de la chevalerie occidentale.

Après l'historique j'aurais quelques questions/remarques :

_La reproduction unique des dragons ne fonctionne pas à moins qu'il ne s'agissement d'une portée avec de nombreux enfants. Sinon l'espèce s'éteint toute seule.
_Est-ce logique que les "enfants" d'un être indépendant de la nature possède le pouvoir de la nature ? En tu finis par dire que cet être en dehors des loi de la nature possède en fait tous ses pouvoirs. Il y a une ambiguïté à éclaircir.
_Si le monde est vierge et que les joueurs doivent le "peupler", à quoi sont-ils opposés ? S'opposent-ils entre eux ?
_Tu dis plusieurs fois que les joueurs commencent dans un monde vierge mais dans tes exemples de scénario tu parles de dénouer un différent entre 2 civilisations. A quelle point le monde est-il vierge, en ruine ?
_Note : Les civilisations du jeu sont très jeunes. En toute logique elle ignore les erreurs du passé puisqu'elle n'en n'ont pas. Il serait intéressant de jouer sur cette naïveté et de l'imposer aux joueurs comme à l'univers.



Ankaria (le résumé posté par Ankaria) :


Un base sympathique, peut-être inspiré par une anecdote de J. Wick dans Dirty MJ : Les joueurs participent à la création de l'univers. On a là une belle perspective, un monde vraiment ouvert avec des possibilités à priori infinies.

Cependant, c'est un jeu à proposer à des tables créatives où les joueurs s'investissent lors de la partie à proposer des éléments et des événements. De plus il faut une bonne capacité d'adaptation du MJ car il risque d'être vite noyé sous la masse d'information. Que ce soit lors de la partie où dans sa préparation.

L'avantage est clairement que les joueurs sont libres, que pour encourager ou contrer l'initiative d'un autre ils auront tendance à créer du contenu.

A vu de nez, cette liberté peut s'apparenter à l'univers d'Ambre de Zelany (dans le jdr). A ce sujet, j'ai lu le premier cycle d'Ambre de Corwin avant de lire le jdr. Mon ressenti est que pour le jdr sa profondeur et sa créativité en jeu dépend d'une façon de jouer qu'ont notamment certains membres du SDEN. Il doit encore y avoir un forum sur le jeu non ? Cette façon de jouer n'est pas vraiment décrite dans le jdr mais elle est appliquée. C'est un peut comme la différence entre les joueurs L5A américain et français il n'y a pas si longtemps. Les américains étaient très bourrin et utilisait peu le code d'honneur alors que les français faisaient l'inverse. Comme si les uns étaient arcade et les autres simulationniste. Cette différence s'expliquait par le fait que le livre de base était un ensemble de règle ne proposant que de rares et courts textes d'ambiances. L'univers était décrit mais pas la façon d'y jouer, c'était une question d'interprétation. La v4 à fait un peu de ménage dans ce domaine.
Si je parle de cela c'est qu'il te faudra ici faire attention à ne pas oublier d'expliquer comment s'utilise ton jeu et comment s'utilise le système de jeu. Ce sont 2 choses différentes.



Ma pierre à l'édifice :

De l'importance du choix du système :
En gros, tu veux un jeu de type bac à sable où les joueurs vont tous créer. A partir de là le choix du système de jeu va définir les limites de création. Par exemple, si la magie de l'univers (peut importe comment on l'appel) est une liste de sorts cela signifie que la création d'un nouveau sort sera très complexe et sûrement soumis à débat. Plus le système choisi sera riche et précis (simulationniste) moins les joueurs auront de liberté pour évoluer/créer autour.

De la mission :
Les joueurs sont les envoyés des premiers nés donc ils sont des émissaires de personne voulant l'équilibre. Selon moi c'est plutôt des personnes voulant empêcher l'initiative, la création, le changement qu'autre chose. Si un joueur crée une civilisation les impacts sur le reste de l'univers sera important et l'équilibre instable et surtout incertain.

Du pouvoir de création :
Les joueurs ont-ils un vrai pouvoir de création ? C'est-à-dire, la civilisation que l'un d'eux a créé est-elle apparue de nulle-part ou bien a-t-il influencé quelque chose d'existant ? C'est de la création ou de la modification/évolution ?
Laisse tes joueurs totalement libre dans un univers med-fan et tu aura un tank magique, des mitrailleuses magiques, etc. La création c'est la porte ouverte à tous les courants d'airs. Si mon pouvoir dépend de la dévotion de mon peuple il me suffit de créer un peuple dévoué sans libre arbitre de façon à ce qu'il ne puisse tout simplement pas changer d'avis. Demandez à un ange s'il à déjà mit en doute la volonté de dieu et il vous répondra : "C'est quoi mettre en doute ?". Le pire, il ne comprendra jamais le concept.
Imaginons que tes joueurs veulent chacun prendre possession d'un lieu. Le premier arrivé créer un peuple guerrier qui fabriquera des remparts. Le second ajoutera des créatures volantes à son armée et gagnera facilement. Une fois en place il ajoutera des archer à son armée mais le joueur suivant aura créé des magiciens le vaincre et le remplacer. Pour rester il ajoutera une barrière magique aux remparts. A chaque fois le nouveau propriétaire des lieux ajoute les idées de ses prédécesseurs et tente de se protéger contre sa propre idée qui lui a permit de vaincre. Le joueur suivant arrivera avec une créature immunisé à la magie, toute en muscle et écaille blindée. Il gagnera et remplacera la barrière magique par une barrière de vent. Sauf que le suivant utilisera une créature avec des ventouses. Du coup lui il mettra plutôt une barrière de feu. Mais le suivant utilisera à nouveau les magiciens avec des sorts d'eau. Etc.
Ca va finir avec des sabre laser, l'utilisation de la Force et des tanks.

L'idée de base est bonne mais elle manque de précision, d'explication et de contexte pour en comprendre les limites que tu veux lui donner.


Apa
J'ai connu un homme que la mort des autres laissait froid.
Je l'ai toujours prit pour un égoïste mais j'ai eu tort :
Sa mort aussi l'a laissé froid.
Apa
 
Message(s) : 2327
Inscription : Lun 30 Déc 2002, 13:01

Re: Des avis et des idées SVP

Message par Ankaria » Jeu 24 Avr 2014, 00:13

Bonsoir Apa et merci pour ta réactions et tes conseils. La première histoire que Lame à poster sur cette discussion et que j'ai écrite n'était pas à la base destinée à devenir ce qu'elle est. Au départ j'étais parti sur l'écriture d'un livre, j'ai donc commencé par posé les bases de mon monde (pendant 1 mois environ), afin d'y voir plus clair, puis j'ai laissé tombé et me suis dit alors pourquoi ne pas l'adapter en jdr papier. J'ai donc demandé un avis sur ce que j'avais écrit et sur le concept général de mon univers, et grâce à certaines personnes comme toi qui ont bien voulut prendre la peine de prêter attention à la chose, j'ai beaucoup avancé et donner beaucoup plus de cohérence à ma création, surtout sur l'introduction des joueurs dans le monde et ce qu'ils vont pouvoir y faire ou non. Beaucoup de choses ont changé et si tu es d'accord j'aimerais que quelqu'un me dise ce qu'il pense de tout sa (enfin du moins du peu que j'ai put faire.


ANKARIA

Au commencement


Au départ, la terre n'était que flamme et ténèbres, inhospitalière à toute forme de vie, avant de devenir celle que nous connaissons de nos jours. Dans ce monde hostile, durant des milliers d'années, les éléments se déchaînaient et s'entrechoquaient, provoquant tempêtes, éruption, séismes, et bien d'autres. Ces interactions, plus que quotidienne, furent à l'origine, au fur et à mesure des siècles, des cicatrices qu'emprunte aujourd'hui les rivières ou les fleuves, et des coups, qui donnèrent naissance aux imposants monts glaciales d'Alandor, qui de leurs pointes enneigées effleurent le ciel. Les bois naissants au sud devinrent d'immense et verdoyantes forêts, à qui le vent faisait danser et siffler les plus hautes cimes, pendant que les eaux, s'écoulaient, serpentaient, et remplissaient l'unique continent de fertilité. Les saisons s'installèrent, dominant le temps capricieux, et la nature donna enfin le droit à la vie d'apparaître. Une nouvelle ère prit place dans un monde cohérent et réaliste, un havre de paix où la nature dominait en maître. Mais ce règne incontesté, devra faire face à un événement destructeur et non des moindres, car ce fut pendant cette période que la première vrai civilisation fit ses premiers pas.


L'ère draconique


Un grand fléau survint et fit connaître à Ankaria un changement radical de ses terres, comme on peut le voir aujourd'hui encore. Le grand lac des anciens, au centre su monde, en est un des plus importants, car c'est ici que tomba des cieux, cette chose terrifiante. Une boule de feu pleine de noirceur, à un point qu’elles en éclipsaient le soleil durant sa chute. Ce fut un impact si violent, qu'il fit gronder et trembler la terre toute entière pendant un temps qui sembler interminable. D'ailleurs c'est à ce moment sombre de l'histoire, quand la terre se déchira, que sont nées les différents continents qui forment aujourd'hui le monde. Plusieurs semaines passèrent, on pouvait alors voir un nuage ténébreux qui se mit à assombrir les cieux, et le sol devenir rougeâtre de flammes, plongeant Ankaria dans une nuit hivernale qui dura presque trois milles ans. Cette catastrophe provoqua l'extinction brutal de toutes les espèces vivantes qui prospéraient jadis sur ces terres. Les rayons du soleil, emprisonnaient dans cet épais nuage remplit de cendres et de poussière, ne pouvait plus faire profiter les immenses forêts du sud de sa lumière nourrissante, qui périrent à force du temps. Le mal c'était emparé de notre terre bien aimée, qui avait mit tant de temps et d'effort à sa création, mais qui se vit réduite à néant en un instant. Il fallut alors attendre presque plus de vingt milles ans avant de voir Ankaria retrouver sa splendeur d'antan et accueillir à nouveau la vie. L'imposant cratère en son centre, plongeait jusqu'au antre les plus profondes de la terre, abritant un être remplit de magie, sur qui la nature n'aurait aucun pouvoir, et qui régnera en seul maître sur le monde pendant plusieurs millénaires. De ce chaos terrible sont nés Les dragons. Ce furent des créatures sublimes, intelligentes et avides de soumissions, mais leur égoïsme était poussé à l'extrême, ce qui les renforçait à vivre en solitaire. A leur apogée, on pouvait dénombrer un peu plus de dix races différentes, ayant chacune leurs caractéristiques et couleurs uniques, toutes étant au sommet de la chaîne alimentaire. Ils n'étaient que quelques centaines à dominer le monde, du fait qu'il ne pouvait se reproduire qu'une seule et unique fois dans toute leur longue existence. Ils puisaient leur immense pouvoir de ce que la nature pouvait leur offrir, car les dragons étaient des êtres élémentaires, nés de la terre et du feu, vivant de l'eau et de l'air, mais aucun n'avait le pouvoir de tous les combiner. Ce n'était que quand ils arrivaient à l'âge adulte, après presque mille années d'existence, qu'ils assistaient à ce qu'on appelle l'élévation. Ce rituel consiste à recevoir, à un moment donner de sa vie, le don de manipuler un ou plusieurs éléments que la nature aura préalablement choisi pour l'être qui le reçoit. Mais la nature fait bien les choses, et oblige celui qui se sert de ses dons à lui rendre en contre partie un peu de sa force vitale. Par exemple un dragon pouvait en général vivre plus de cinq mille ans, mais certains n'atteignaient même pas les deux millénaires, faute de leur utilisation abusive des pouvoirs qu'ils détenaient.
Les seuls moments où ces colosses se prosternaient, furent quand ils se retrouvaient face à leur maître, le premier d'entre tous, celui qui descendit des cieux et qui leur donna la vie, Araksos, là depuis la naissance du nouveau monde. Son trône était le plus haut sommet des monts d'Alandor, enfin du moins ce qu'il en reste, ce fut lui seul qui pouvait décider de l'avenir de ses autres congénères et qui rassemblait en son sein la puissance de tous les éléments réunis. Cela lui donnait le pouvoir de créer, mais aussi de détruire quiconque oserait défier son autorité.
Plusieurs livres nous conte la vie d'un d'entre eux, Orix, celui qui fit tomber le tout puissant, et qui imagina par la suite la première vrai civilisation. Orix fut l'un des dragons noir les plus redouté de son temps, il possédait en lui une puissance des plus phénoménale, hérité de son père lui même, Araksos. Sa façon de penser et de voir le monde était complètement différente de celle de tous ceux de son espèce. Pour lui le temps passait, mais rien ne changeait, le monde restait tel qu'il est et malgré leur puissance incroyable, il n'y avait rien ni personne à soumettre à leur volonté. Orix, décida de rallier cinq de ses frères les plus redoutables et connus de tous. Il y a de cela plusieurs millénaires avant même la naissance d'Orix , ils furent bannis après avoir essayé de se rebeller contre le grand Araksos. Il y avait Humex, le grand brun foudroyant, Aksos, La flamme éternel, mais aussi Iris, la tornade dorée, Arknes, le flocon noir, et le plus terrible d'entre tous, Akator, le destructeur de monde. Araksos apprit la nouvelle par un de ses serviteurs, et ne pouvant rien seul contre l'alliance de son fils, convoqua une armée composé de cinq cent des siens, issus des quatre coins d'Ankaria. La guerre fut inévitable, sanglante et dura plusieurs décennies. Araksos tomba, pendant ce que les hommes appelleront la guerre ailée, la plus épique de tout les temps, et le reste de son armée encore debout s'inclina devant le nouveau maître du monde, Orix. Son plan allait toucher à sa fin, mais il restait encore une tâche importante à accomplir, la création d'une civilisation n'ayant aucun pouvoir et assez d'intelligence pour faire de lui un dieu. Direction le lac des anciens, maintenant remplit d'eau, l'endroit où tout a commencé et recommencera. Les cinq serviteurs d'Orix formèrent un cercle autour de lui, pendant qu'il jetait son ancien patriarche dans les profondeurs de la terre. Le ciel s'assombrit formant un tourbillon remplit de ténèbres et d'éclair, orix plongea à son tour dans le néant libérant une énergie gigantesque. Après un temps interminable, Il sortit enfin, non sous sa forme colossale et puissante, mais en tant que le premier homme à poser les pieds sur la terre. Il sentit un pouvoir immense parcourir son nouveau corps, et se mit à le contempler de haut en bas. De tout son âme et par sa force, il ordonna à tout ses autres congénères de plongeait eux aussi dans les ténèbres, sauf les cinq fidèles. Plus d'une centaine d'entre eux finirent par poser le pied à terre en tant qu'être humain. Leurs nouvelles enveloppes les remplissaient de curiosité, mais en aucun cas ils ne se souvenaient de ce à quoi ils ressemblaient avant cela. Ils furent aussi dénués de tout pouvoir et à la merci d'Orix, qui devint leur meneur et pendant des siècles régna sur l''humanité, qui le vénérait de pour sa force hors du commun. Akator et les autres restèrent les fantastiques dragons effroyables qu'ils furent jadis sous le contrôle d'Orix, qui se servaient d'eux comme des lieutenants, pour renforcer son emprise sur tous les royaumes des hommes, qui se formèrent siècles après siècles sur Ankaria. Au centre du lac des anciens, il se fit construire une immense tour pleine de splendeur, tellement blanche que les rayons du soleil la rendait presque invisible. Sur ce toit du monde il régnait d'une main de fer. De nos jours il n'en reste seulement qu'une ruine, mais de n'importe quel endroit où l'on se trouve sur terre, on peut encore apercevoir son sommet et se rendre compte de la grandeur de ce monument d'antan. Une histoire raconte clairement que quiconque osera déranger le sommeil du créateur, Orix, verra alors le monde se couvrir de haine et les hommes aujourd'hui disparut, reviendront le venger par millier. Car ce fut des hommes qu'Orix tirait son énergie et sa puissance, à l'origine de ce qui fit d'eux des mortels. Plus il' y en avait, plus fort était ses pouvoirs et il devint à force des âges un être surnaturel, qui inspirait la crainte à la seule prononciation de son nom. Cela fit des jaloux et non des moindres. Akator, le plus puissant des cinq fidèles du créateur, compris que jamais il ne pourrait atteindre une telle force ni être reconnu de tous, tant que son maître serait encore en vie. Il extermina à l'abri des regards ses quatre autres confrères, les uns après les autres, durant les féroces batailles écarlates, et exhiba leurs corps sans vie au monde entier. Cela fait, il fit parvenir ensuite un message à Orix, lui disant ceci : « un jour viendra, mon frère, où dans la mort nous formerons un tout, mais toi, vivant, tu es et restera seul, dénué de tout pouvoir ». Du jour au lendemain, il ne fit plus parler de lui et plus jamais personne ne put le revoir ni ne découvrit ce qu'il en était advenu.


Les fils d'Akator


Akator s'exila sur l'île qui porte son nom aujourd'hui, celle située le plus au sud du monde, qui n'abritait aucune forme de vie à cet âge là. Elle a en son centre un immense volcan, entouré à ses pieds d'une forêt meurtrie et brûler par les nombreuses éruptions qui eurent lieu durant les millénaires passés, mais c'est ici que furent nés et formés les premiers fils d'Akator. Ces êtres hors du commun avaient une morphologie identique à celle des hommes, mais leur corps était recouvert d'une épaisse peau écailleuse, aussi résistante qu'aucune des meilleures armures forgées par les hommes. Ils sont les descendants directs du destructeur de monde et en eux coulaient son sang, mais plus important encore, ils possédaient également son pouvoir immense. On raconte qu'Akator faisait venir du continent, dans le plus grand des secrets, durant des siècles, des dizaines et des dizaines de femmes encore vierge, afin de les féconder, et qui après l'accouchement de leurs nouveaux nés, mourraient alors d'épuisement, tant il fallait d'énergie pendant leur mise à bas. L'accouplement s'accomplissait selon un rituel des plus morbides qui faisait perdre à Akator, une partie de sa force vitale, à chacune des fois où il engendrait un de ses fils. A la fin de sa vie, ses écailles robustes était passées d'une couleur rouge écarlate à un blanc pâle, comme s’il vieillissait de plusieurs millénaire en seulement quelques années, puis le jour de sa mort arriva. Son dernier souffle fit retentir un bruit assourdissant dans le monde, venant des cieux, et ainsi mourut le dernier des grands dragons qu'Ankaria vit naître. La mort de son aîné fut une terrible nouvelle pour Orix, qui le traquait durant toute ces années, et une rage extrême s'était emparée de son âme. Akator était pour lui le seul moyen de révéler à tous ses pouvoirs immenses qu'il put acquérir des hommes durant tout ce temps. Il ne pouvait pas croire, qu'il vivrait éternellement en se disant qu'on puisse l'avoir trahit sans ne serait ce qu'une fois montrer de quoi il était capable. C'est à ce moment là que le message qu'Akator lui adressa avant de disparaître, prit toute son importance.

«Dans la mort nous formerons un tout...»

Ses fils furent crée dans un seul et unique but, exterminer la race humaine toute entière par le sacrifice d’Orix. Akator n'aurait jamais put le faire de lui même, cela lui aurait prit trop de temps et Orix, imbibé d'un pouvoir illimité, l'aurait expédié en un geste, vers une mort certaine. Le tout puissant ne connaissait en aucun cas leur existence, et au fur et à mesure du temps ils mettaient leur plan à exécution, celui d'engendrer par le biais des hommes, toute une armée. Ils étaient une centaine au départ, et se comptaient par millier après seulement quelques décennies, prêchant la parole de leur père décédé, partout sur Ankaria. On vit alors se former des guildes dans toutes les villes de chaque royaume, et de plus en plus d’adeptes rejoignaient leurs rangs, mais beaucoup d’autres restaient fidèles à Orix et vint le jour, qu'on appelle « le recouvrement ». Ce jour là, le monde fut mis à feu et à sang, par les pouvoirs des premiers nés, hérités de leur géniteur, mais aussi par le courage et la volonté de leurs innombrables adeptes. En un jour, et pas un de plus, ils furent à la tête de la totalité des campagnes, cités, villes, ou métropoles de tout les continent et de leurs îles. Le ton fit donner, des milliers de cadavres jonchaient les sols en cette fin de journée, qui vit le ciel devenir rouge sang et le plus dur pour Orix fut de faire un choix. Soit les exterminer tous, en perdant alors toute sa force et surtout son immortalité, qu’il puisait depuis des siècles dans l’âme des hommes. Soit demeuré là, à attendre en préservant sa vie, mais se ronger pendant tout le long de celle-ci, de ne pas avoir pu enfin un jour faire pleuvoir sa colère et montrer à qui se dresserait devant lui, l’immensité de sa puissance. Sa prise de décision allait être brève, car son égoïsme et sa fierté primait sur sa vie. De son mètre quatre vingt, du haut de sa tour écarlate, il tendit ses bras vers les cieux, le ciel alors rouge sang, se remplit en un instant de ténèbres, plongeant Ankaria dans une noirceur totale. Un rayon des plus étincelants, qui pendant quelques secondes illumina à nouveau le monde, jaillit alors du ciel et vint frapper Orix de plein fouet. Après cette apparition soudaine, le soleil put avec peine, perçait à nouveau les nuages noirâtres, qui s’éparpillèrent pour laisser l’aperçut d’une silhouette que l’on connaissait si bien. C’était Orix, non pas en tant qu’homme, mais sous sa forme la plus redoutée, un colossale dragon noir, qui à ce moment là ne pensait plus ni du pourquoi, ni du comment il allait décimer sa propre création. Avec sa rage et sa puissance infinie, immobile dans les cieux, d'un seul cri retentissant, il déchaîna la totalité de l'énergie qu'il put tirer des hommes durant des siècles. La terre se mit à trembler et à se fracturer, les flammes de l'enfer recouvrirent le monde dans sa totalité et une civilisation toute entière disparut en un instant. A la fin de ce qui fut le plus grand chaos de tout les temps, après son abominable tuerie, l’énergie et la force qu’il put accumulé durant toute sa vie le quittèrent au fur et à mesure des heures qui passaient. Il tomba du ciel comme il en était venue, voyant son corps se rétrécir durant sa chute et lui redonner forme humaine à son impact sur le sol. Il se renferma alors dans sa tour blanche et éclatante, pour ne plus jamais en sortir.

« … mais toi vivant, tu es et resteras seul, dénué de tout pouvoir. »

Ce trop plein de pouvoir n'a pas fait qu'anéantir la vie, il réveilla par la même occasion des êtres légendaires, aussi vieux que le monde lui même. Les titans d'Ankaria sommeillaient là depuis ses premiers pas et ils sont devenus aujourd'hui les gardiens incontestés de ces terres rongées par les flammes et le chaos, dont ils se nourrissent.



Ankaria
Le monde est votre


La vie s’est éteinte à nouveau, Ankaria sent la mort, il ne reste que des vestiges et des ruines du temps des hommes. Les titans règnent en maître sur la totalité des régions du monde sauf sur le seul et unique endroit que la colère destructrice d'Orix n’a pas frappé, l’île d’Akator, qui au creux de son grand volcan abrite encore la vie des cinq derniers de ses premiers nés, qui sont vos propres créateurs. Vous allez naître dans un monde qui n'a rien connut d'autre que la destruction et le chaos durant les âges, un monde noyé sous le néant. Bienvenue sur Ankaria et ses terres désolés, attendant votre venue afin d'y réécrire son histoire. Vous avez toujours voulut savoir ce que cela faisait de ressembler à dieu, être seul au monde, découvrir les secrets oubliés des temps anciens, diriger, détruire et faire évoluer vos propres créations ou celle des autres, devenir un dieu, démon ou héros à leur yeux. Alors ce jeu est fait pour vous. Vous êtes libre de vos choix et maître de votre destin, tel est votre devise.

Sur les terres désolées d'Ankaria, les titans et leurs serviteurs seront vos seuls obstacles afin de donner libre cours à votre imagination. Chacun contrôle une région différente du monde et se nourrit de son malheur pour voir grandir sa force. A vous de découvrir ce qu'il en est et de libérer ces terres de leur emprise, aurez vous le courage et la puissance nécessaires pour vous mesurer à eux ? Qu'on t il de si extraordinaire pour qu'il puisse avoir vécut tout ce temps ? Pourquoi se sont ils réveillés si brusquement ? Chercherez-vous les réponses à ces questions, ou poursuivrez-vous simplement la richesse, la gloire et l'aventure ?

Pour conclure je vous propose de créer vous même selon vos accomplissements futur un être unique. Décrivez ce que vous voulez être et devenir, un explorateur de l'ombre, un pervers tyrannique, un dévoreur titanesque, un virtuose branlant et j'en passe, seul l'élément qui sera à la base de votre pouvoir vous sera prédestiné. Vous aurez la possibilité, par le biais d'une liste grandissante, de choisir vous même vos propres compétences.

"Délivré du mal ces terres innocentes et faites de ce monde le votre."
Ankaria
 
Message(s) : 14
Inscription : Lun 14 Avr 2014, 20:34

Re: Des avis et des idées SVP

Message par Lame » Jeu 24 Avr 2014, 13:04

Apa a écrit :Bonjour, Lame m'a demandé de passer donc me voilà.


Merci d'être venu au vernissage. ;)

Menhir a écrit :
Ankaria a écrit :Je pense utiliser un système sans règles, mais avec des dés

Bin, dans ce cas, c'est AVEC règles. :roll:


Eh bien, pas forcément. J'ai connu un MJ qui jouait couramment sans plus de règle que des tests de hasard. Quand il n'utilisait pas les dés pour faire un quite ou double, il s'en servait habilement pour faire ressentir aux joueurs le stress de leurs PJs. :cool:
"Dieu a créé les sapiens pour éprouver ses amphèts"

Sujet fétiche: Le coin des dés
Sites recommandés: PocheSF & Le culte d'Apophis (*)
Lame
 
Message(s) : 1682
Inscription : Ven 22 Oct 2004, 15:48

Re: Des avis et des idées SVP

Message par Menhir » Ven 25 Avr 2014, 09:08

Ankaria, tu devrais plutôt écrire ça dans un traitement de texte plutôt que sur un forum. Surtout si tu as dans l'idée de poursuivre et de finaliser ton projet.

Lame a écrit :Eh bien, pas forcément. J'ai connu un MJ qui jouait couramment sans plus de règle que des tests de hasard. Quand il n'utilisait pas les dés pour faire un quite ou double, il s'en servait habilement pour faire ressentir aux joueurs le stress de leurs PJs. :cool:

Et ça, ça n'est pas un système de règles ?
Déjà, l'expression "système sans règles" est en elle-même contradictoire.
Atelier Rêves de Menhir
Création de jeux amateurs
Avatar de l’utilisateur
Menhir
 
Message(s) : 274
Inscription : Mar 18 Jan 2005, 21:05
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine...

Re: Des avis et des idées SVP

Message par Ankaria » Ven 25 Avr 2014, 14:15

Bonjour à tous, pour ceux qui est des compétences proposées aux joueurs je pensais reprendre celles de D&D en les tournants à ma façon de manière à ce qu'elle soit en cohérence avec mon univers. Par exemple "dressage" serait utilisé par le personnage pour l'évolution des civilisations. Serait ce une bonne idée d'après vous ?
Ankaria
 
Message(s) : 14
Inscription : Lun 14 Avr 2014, 20:34

Re: Des avis et des idées SVP

Message par Kakita Inigin » Ven 25 Avr 2014, 23:59

Dressage, usuellement, implique des animaux. Si tu veux parler des civilisations, utilise un terme plus sophistiqué.

Par ailleurs, si l'accent doit être mis sur la gestion de civilisations, une seule compétence pour faire évoluer les civilisations, c'est peu (et c'est une martingale). Il vaudrait mieux mettre plein de compétences très spécifiques (Urbanisme, Sens esthétique, Morale, Symbolisme des religions, Métiers de la mer, Adaptation aux conditions climatiques...) qui selon les choix de développement des personnages par les joueurs, vont permettre aux personnages de développer leurs civilisations fétiches dans des sens différents.

Un Pj avec de hauts scores en Adaptation aux conditions climatiues, Sens esthétique et faible en Symbolimse pourrait développer le Japon tandis qu'un Pj avec de hauts scores en Métiers de la Mer et Symbolisme des religions pourrait suivre la Crète...
Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire
J'ai vu tous les soleils y venir se mirer
S'y jeter à mourir tous les désespérés
Tes yeux sont si profonds que j'y perds la mémoire.


Barde biclassé Secrétaire Voix de Rokugan
Avatar de l’utilisateur
Kakita Inigin
Trésorier AEN
 
Message(s) : 7404
Inscription : Mer 12 Mars 2008, 12:18

Re: Des avis et des idées SVP

Message par Ankaria » Sam 26 Avr 2014, 10:53

Si tu préfères je ne compte juste reprendre que le nom des compétences qui m'intéresse et changer le sens de certaines afin de les adapter à mon jeu, dressage n'était qu'un exemple mais tu n'as pas tort pour les civilisations.
Ankaria
 
Message(s) : 14
Inscription : Lun 14 Avr 2014, 20:34

Précédent

Retour vers Créations & Théories

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Tous les éléments et personnages sont des marques déposées détenues par leur propriétaire. Ils sont utilisés ici sans autorisation particulière, dans un but d'information. Si l'auteur ou le détenteur des droits d'un élément quelconque de ce site désirait qu'il soit retiré, les responsables du sden s'engagent à le faire dans les plus brefs délais.

(c) 1997- 2010 SDEN - Site communautaire de jeux de rôle
Tous droits réservés à l'association loi 1901 Elfe Noir.
Les textes et les illustrations des rubriques, sauf avis contraires, sont la propriété de leurs auteurs.